AAAAA

Après avoir connu deux étincelants succès commerciaux avec Un Autre Monde en 1980 et Vendeurs De Larmes en 1982, Daniel Balavoine est définitivement imposé parmi les plus grands. Son précédent opus, il l'a enregistré à Ibiza, cherchant sans doute un endroit neuf (tous ses précédents albums avaient été faits à Paris et sa proche banlieue). L'expérience ayant été satisfaisante, c'est en Angleterre (aux Straawberry Studios de Dorking et aux Highland Recording Studios d'Inverness, en Ecosse) qu'il va enregistrer les 9 titres de son septième album studio, lequel sera son avant-dernier, mais ça, personne, et surtout pas lui, ne pouvait le savoir à l'époque. Ce septième album, long de 45 minutes, s'appelle Loin Des Yeux De L'Occident, et avec ce disque, Balavoine va nous emmener loin (des yeux de l'occident, oui oui, allez, on se calme, OK ?), et rien que la pochette donne le ton, on le voit assis entre deux femmes de deux ethnies différentes, une africaine et une asiatique, dans un décor qui pourrait être une toile de tente. L'album a été enregistré avec notamment Joe Hammer (batterie, percussions), Christian Padovan (basse) et le Suisse Patrick Moraz, ancien membre de Yes (époque Relayer, 1974) aux claviers, même si ce dernier n'apparait que sur un seul titre, Partir Avant Les Miens, chanson sinistre et triste dans laquelle il s'imagine mourir avant ses proches, afin de ne pas avoir à souffrir leur perte s'ils venaient à partir avant lui. On peut trouver cette chanson putainement égoïste (oui, on peut, car après tout, si on meurt le premier, ce sont les autres qui souffrent la perte, nous on s'en fout, on est mort). On peut la trouver belle, aussi (elle l'est). On peut la trouver curieusement prémonitoire, car trois ans plus tard... 

DB20

L'album est le plus engagé de Balavoine, chanteur qui savait l'ouvrir quand il le fallait, et qui savait aussi s'engager pour des causes. Loin Des Yeux De L'Occident est un disque qui s'engage sur plusieurs sujets : les conditions de vie difficiles des femmes dans certains pays (Pour La Femme Veuve Qui S'Eveille, chanson plus qu'à moitié inspirée par le chef d'oeuvre Biko de Peter Gabriel, quand on écoute sa construction et ses choeurs ethniques), la came et ses ravages (Poisson Dans La Cage), surtout, les dictatures en Amérique du Sud (Chili, Argentine) et leurs propension à la torture, via Frappe Avec Ta Tête (à rapprocher du Wallflower de Peter Gabriel) et Revolución. Des chansons vraiment réussies, certaines sont cependant un peu noyées dans les claviers, Balavoine y utilisant notamment le fameux Fairlight, immense synthétiseur relié à un ordinateur, monstre musical utilisé notoirement par Kate Bush à l'époque, mais aussi Lavilliers (Night Bird, 1981). L'album date des années 80, c'est un fait, et quelqu'un qui ignorerait en quelle année est sorti ce disque le devinerait directement en l'écoutant, même sans rien savoir du tout au sujet de Balavoine et de ses chansons avant. L'album, je l'ai dit rapidement en final de ma précédente chronique hier, se vendra curieusement nettement moins que les deux précédents. Un Autre Monde s'est vendu à 500 000 exemplaires, Vendeurs De Larmes en vendra 100 000 de plus... Loin Des Yeux De L'Occident, malgré ses deux hits et sa légion de superbes chansons, malgré son engagement sincère via ses chansons, ne se vendra qu'à 250 000 exemplaires. Presque une contre-performance. 

DB21

On y trouve pourtant de grandes chansons, je l'ai dit. OK, on y trouve aussi le très nul Les Petits Lolos, chanson sortie en single, légère comme une plume dans une tempête, dans laquelle Balavoine affirme qu'il aime les petites lolitas. Sujet glissant. On n'accusera pas Balavoine de pédophilie non plus, n'exagérons rien, mais c'est clair que ce n'est pas un sujet facile et qu'il aurait à la rigueur mieux convenu à un provocateur tel que Gainsbourg. On a aussi Supporter, qui parle de football (et qui semble plus précisément parler des supporters de Saint-Etienne, qui étaient à fond derrière les Verts quand ceux-ci étaient, comme dans leur hymne, les plus forts, et qui se sont désolidarisés d'eux quand ils ont commencé à avoir un coup de moins-bien ; pour Balavoine, quand on supporte une équipe, c'est tout le temps, et c'est quand elle perd qu'elle a le plus besoin de supporters). Une chanson réussie, pas grandiose, et n'étant pas fan de foot, j'accroche mais sans plus. C'est meilleur que Vidéo "Série Noire" et Elu Par Les Boeufs (qui parle de politique, évidemment), clairement deux chansons moyennes. Mais au final, Loin Des Yeux De L'Occident, malgré trois titres franchement médiocres et malgré des sonorités parfois écrasantes de Fairlight (mal utilisé, ou utilisé abusivement, ça peut devenir un cauchemar), est un des meilleurs albums de Balavoine, et il ouvre la voie, royalement, à son album suivant, que je réaborde (car il avait été fait ici, il y à loooongtemps) ici demain, même heure !

Ancienne chronique, signée Buckley92

Daniel Balavoine, en voilà un chanteur qui divise, surtout sur ce blog. Pour ma part Je ne suis clairement pas un fan absolu mais je respecte immensément l'artiste et son engagement humanitaire ainsi que ses coups de gueules. Côté musique je ne connais vraiment que deux albums de lui: celui-ci et le suivant, ainsi que les tubes qu'on retrouve sur tout bon best of du chanteur: Le chanteur, je ne suis pas un héros, vivre ou survivre, la vie ne m'apprends rien,... Balavoine mourra dans un accident d'hélicoptère au Paris- Dakar le 14 janvier 1986, moins d'un an après la sorti de son dernier album Sauvez l'amour, lequel est caviardé de tube (quatre chansons sur les neufs) et est indispensable à tout fan du chanteur, malgrès le fait qu'on y trouve une chanson très mineure: Le blues est blanc. Loin des yeux de l'occident quand à lui est l'avant dernier album du chanteur et il date de 1983. L'album ne sera pas un gros succès dût à l'absence de tube. Mais c'est malgrès ça un sommet, et sans doute mon album préféré de Balavoine devant Sauvez l'amour. La pochette de l'album représente Balavoine assis, pieds nus, avec à sa gauche une femme d'origine asiatique et à sa droite une femme africaine. Une pochette sublime pour un album qui est souvent considéré comme le plus engagé de son auteur.

L'album dure 45 minutes pour neufs titres. Les thèmes abordés sont nombreux: La condition des femmes en afrique noire et en asie (Pour la femme veuve qui s'éveille), la séparation amoureuse et le foot (Supporter), le sexe et l'amour interdit (Les petits lolos), a torture dans les pays d’Amérique latine soumis aux dictateurs militaires (Frappe avec la tête), la drogue (poisson dans la cage), la mort (partir avant les miens),... À vrai dire l'album ne contient aucune mauvaises chansons. Tout au plus je ne suis pas fan d'élu par les boeufs, et les petits lolos est mineure même si je l'aime beaucoup. Et à côté de ça on a de vraies réusssites, qui montre une autre facette de Balavoine: Moins cartonneur et surêment plus authentique. La voix haut perchée du chanteur colle à merveille à l'ambiance général de ce disque à la fois léger et dénonciateur. Car en 1983, Balavoine participe à son premier Paris- Dakar, et en traversant le sahara, il va découvrir la misère des peuples d'afriques, ce qui va profondément le marquer. Il va alors de plus en plus s'engager pour des causes humanitaire, contre le racisme et contre la guerre (quelques mois après la sortie de l'album il poussera son fameux coup de gueule dans lequel il dit qu'il "emmerde les anciens combattants").

Comme je l'ai dit, cet album ne contient aucunes mauvaises chansons. Mieux: il ne contient pas moins que trois des meilleurs chansons de Balavoine. Tout d'abord Pour la femme veuve qui s'éveille, chanson magistrale qui éveille l'album (ahah): Sur une mélodie rappelant la world music, Balavoine chante d'uen voix calme, et rend honneur aux femmes du tiers monde. Une grande chanson, parfaite pour ouvrir l'album. Mais malgrès son indéniable réussite ça n'est pas ma préférée de l'album qui est: Partir avant les miens. Oh la vache... là on touche au sublime, balavoine n'a jamais aussi bien chanté que sur cette chanson si on excepte SOS d'un terrien en détresse et Tout les cris les SOS. Une chanson qui commence et se finit par un battement de coeur, et qui voit balavoine parler sereinement de sa propre mort, de son enterrement: il souhaite partir avanr ceux qu'il aime pour ne pas avoir à les voir partir en gros. Sublime et prémonitoire: Balavoine mourra un peu plus de deux ans plus tard, mais d'une mort accidentelle, il ne pouvait pas le savoir. D'ailleurs cette chanson, dans le thème qu'elle aborde, me rappelle assez Le paradis blanc de Michel Berger: Deux chansons qui parlent de la mort, et les deux auteurs sont tout les deux morts environt deux ans après la sorti de leur chanson respective, et tout deux d'une façon brutale, imprévisible. Puis vient le dernier joyau de l'album, et ça tombe bien puisque c'est sa conclusion! Une chanson qui parle de l'histoire des folles de mai en Argentine qui ont défilé des années durant pour protester contre la disparition de leurs proches, j'ai nommé: Revolución. La encore on sent que Balavoine est concerné par l'histoire de ces femmes, dans cette chanson aux couplets tendus et aux refrains violents (surtout au niveau des paroles). Le final de la chanson est tout simplement inoubliable de beauté: Et quand les canons résonnent/Les femmes aux regards bouleversants/Défilent inlassablement/Chaque jeudi que Dieu donne/Soutenues par la Madone/Loin des yeux de l'Occident..

Vous l'aurez compris, ce disque est indispensable à tout fan de chanson française. Moins connu que Sauver l'amour ou Un autre monde, il est pourtant aussi réussi que le premier cité, voir plus! Alors après, si vous n'êtes pas fan de Balavoine, je suis pas sûr que cet album vous fera changer d'avis, mais je conseille tout de même fortement l'écoute. Bref, pour moi c'est clair c'est un chef d'oeuvre, même si je reconnais que mon avis est assez subjectif.

FACE A

Pour La Femme Veuve Qui S'Eveille

Supporter

Les Petits Lolos

Frappe Avec Ta Tête

FACE B

Vidéo "Série Noire"

Partir Avant Les Miens

Poisson Dans La Cage

Elu Par Les Boeufs

Revolución