DB16

En 1980, Daniel Balavoine réussit à vendre de très nombreux exemplaires de son cinquième album Un Autre Monde, album riche en classiques mais que j'ai cependant toujours trouvé très inégal (pour des réussites telles que Mon Fils, Ma Bataille, Lipstick Polychrome ou Détournement, qui est assez rock et au sujet duquel je me rends compte que j'ai oublié d'en parler dans ma chronique de l'album, publiée hier, la honte..., combien de morceaux médiocres comme Allez Hop !, Mort D'Un Robot ou Je Ne Suis Pas Une Héros, car, oui, ce morceau m'insupporte...). Peut-être est-ce moi, et moi seulement, qui pense ça de cet album (qui sera un tel succès qu'il relancera la carrière du chanteur, qui dès lors, ne s'arrêtera plus), mais c'est un fait. Balavoine devient à nouveau un chanteur très populaire, et il devient, en plus, un modèle pour la jeunesse, en osant aborder de front François Mitterrand, alors pas encore Président (mais déjà candidat), dans une émission de TV, poussant un coup de gueule mémorable dans lequel il parle des problèmes de la jeunesse française qui ne s'intéresse plus à la politique parce que la politique ne s'intéresse plus à eux. Balavoine a toujours été engagé, il a toujours soutenu des causes. Ca causera sa perte, car c'est en tant que représentant d'une organisation humanitaire qu'il s'est rendu en Afrique, en 1986, pendant le Paris-Dakar, et qu'il y a trouvé la mort dans un accident d'hélicoptère.

DB17

En 1982, Balavoine sort son sixième album studio (entre temps, en 1981, il sortira un double live), sorti sous une pochette tapageuse et peu réussie le représentant cloué à une cible par des fléchettes. L'album est sorti à la base sous la forme d'un 33-tours de 10 titres (environ 36 minutes) accompagné d'un maxi-45-tours de 3 titres (et environ 11 minutes), soit 47 minutes en tout et pour tout, tout a été réuni pour le CD. L'album s'appelle Vendeurs De Larmes et sera encore une fois un gros succès, grâce notamment à deux singles remarquables. Bon. Pour ce disque, Balavoine a quelque peu innové, car il ne l'a pas enregistré en France, mais à Ibiza, fameuse île espagnole des Baléares, ancien paradis des hippies et junkies, et désormais (depuis plus de 20 ans quand même) paradis des clubbers. Ce n'est pas parce que le disque a été enregistré à Ibiza que vous devez imaginer, avec Vendeurs De Larmes, un album disco ou technoïde, absolument pas. Musicalement, ce disque est similaire au précédent, et aux deux suivants. Balavoine l'a enregistré avec quelques musiciens de qualité, dont des habitués (Jean-Hervé Limeretz aux claviers, de Clin D'Oeil ; Jean-Paul Batailley aux percussions). D'autres, comme le batteur américain (mais ayant très souvent bossé avec des artistes français, et d'ailleurs, je crois qu'il vit en France désormais) Jo Hammer, ou le bassiste Christian Padovan, font leur première apparition sur un disque de Balavoine. L'album offre trois singles qui marcheront très fort : Vivre Ou Survivre, très new-wave dans ses sonorités, et avec un très bon petit solo de guitare ; Soulève-Moi, au sujet étonnant, un homme allant voir une prostituée afin qu'elle lui offre non pas son corps (enfin, si, aussi, quand même) mais son amour...

DB18

Et Vendeurs De Larmes, sans doute ma chanson préférée de Balavoine (avec Rougeagêvre et Tous Les Cris, Les S.O.S.), dans laquelle il clame son amour inconditionnel pour les chanteurs des années 60, qu'il surnomme affectueusement (?) enfants de putain, mais dans laquelle il s'en prend aussi, violemment, à tous leurs imitateurs de maintenant, des vendeurs de larmes sans gloire qui veulent faire comme leurs aînés, leur piquent leur fonds de commerce (piquer un sac, même à un vieux, ben y'à vraiment pas d'quoi être fier, mon p'tit gars, ni être heureux), mais n'en ont pas la carrure. Une chanson puissante, un crescendo, qui achève l'album original (rappelons qu'il y avait un maxi-45-tours, depuis placé en fin de CD, juste après le morceau-titre donc). Au titre des chansons vraiment réussies sur cet album, n'oublions pas Dieu Que L'Amour Est Triste, sorti en face B de single, La Fille De L'Etang, le très funky (sa guitare cocotte !) Je Veux De L'Or et l'enchaînement Viens Danser/La Danse (le deuxième titre étant une reprise instrumentale du premier), ces deux derniers morceaux étant sur la face A du maxi-45-tours. Vendeurs De Larmes est, globalement, une des plus belles réussites du chanteur du Chanteur (je ne m'en lasse pas, de celle-là !), un disque remarquable qui se vendra très très bien (600 000 exemplaires vendus, son troisième plus grand succès commercial en ce qui concerne les albums). L'album suivant sera un grand pas en avant, pas en terme de ventes (curieusement, celles-ci seront bien inférieures qu'escompté), mais en terme de thèmes, d'orientation musicale. J'en parle demain...

FACE A

Pour Faire Un Disque

Vivre Ou Survivre

Je Veux De L'Or

Dieu Que L'Amour Est Triste

C'Est Fini

FACE B

Soulève-Moi

L'Amour Gardé Secret

La Fillette De L'Etang

Y'A Pas De Bon Numéro

Vendeurs De Larmes

FACE C

Viens Danser

La Danse

FACE D

Au Revoir