JH1

Encore un petit peu de Jean-Philippe Smet ? D'accord, mais ça sera du live, j'en ai quelques uns à aborder ici, ça tombe bien. Celui-ci date d'une époque où Johnny Hallyday était définitivement revenu comme une valeur sûre du rock à la francaouise. Définitivement revenu ?, me demandez-vous. Oui, car après l'album que j'ai abordé récemment, Hollywood (1979), Hallyday s'effondrera comme un pont de Gênes en sortant, durant la première partie des années 80, des albums essentiellement imbitables (Pas Facile, La Peur, Quelque Part Un Aigle), albums remplis de chansons telles que Cartes Postales D'Alabama (son Sweet Home Alabama à lui, reprise française du classique des Skynyrds) ou Mon P'tit Loup (Ca Va Faire Mal) repris à Bob Seger. En 1985, Michel Berger prend conscience du marasme que la musique d'Hallyday commence à être (il en était réduit à se produire en proto-Ken le Survivant/Mad Max sur scène...) et lui propose de lui faire un album entier. Rock'n'Roll Attitude, chef d'oeuvre. L'année suivante, c'est Jean-Jacques Goldman qui enfonce le clou avec un album entier, Gang. Quasiment aussi monumental. Tournée cartonneuse. Hallyday, qui était alors avec Nathalie Baye, se sépare d'elle et se marie avec la fille de son pote de toujours, Long Chris, Christian Blondiau. Oui, avec Adeline. On sait ce que ça donnera par la suite, mais en attendant, en 1989, il sort Cadillac, qui cartonne, et qui est en partie la source du live que j'aborde aujourd'hui, sorti en 1991, Dans La Chaleur De Bercy.

JH2

Ce concert existe en version filmée VHS (DVD aussi, certainement), en CD (double) et en vinyle (double aussi). Problème de format oblige, le vinyle ne contient pas tout le concert, loin de là même (il dure dans les 80 minutes, à peu près, et contient 17 titres en comptant deux introductions).  La version triple CD de 2003 contient tout le show, 28 titres en tout. La version double CD d'époque, elle, en contenait 22, je crois. Je possède cet album en vinyle (réédition en vinyles colorés, le premier vert, le second rouge). Autrement dit, c'est une version considérablement rabotée du show, incomplète, que j'aborde, mais ayant écouté la version complète, je vais quand même parler un peu des autres morceaux (parmi lesquels Gabrielle, Pendue A Mon Cou, Quelque Chose De Tennessee, Le Chanteur Abandonné dans des versions à tomber et un enchaînement final de standards du rock'n'roll, comme Mystery Train, Whole Lotta Shakin' Goin' On et Heartbreak Hotel). Ca y est, j'en ai parlé un peu, on passe à ce qui se trouve sur le double vinyle ? Le show, après une intro faramineuse (qui, en audio pur, rend cependant moins bien qu'avec le visuel, je suis prêt à le parier), démarre par Je Suis Né Dans La Rue, morceau très efficace en guise de démarrage. Les Vautours et Cadillac, issus du nouvel album de l'époque, suivent, le premier est super efficace, je suis moins fan du second. La reprise du Honky Tonk Women des Cailloux, pas en français mais dans la langue de Shakespeare, achève la face A avec efficacité. La B s'ouvre sur un hommage à Balavoine (dixit Johnny), Je Ne Suis Pas Un Héros, j'ai toujours trouvé que Johnny l'a mal chantée (Balavoine la lui offrira la même année que sa propre version, soit en 1980), mais c'est un avis personnel. Possible En Moto (de Cadillac) est caricatural au possible, mais Diego Libre Dans Sa Tête, reprise de Berger, et Laura (de Gang) achèvent bien le premier disque. 

JH3

Le second disque s'ouvre sur une chanson que Johnny, quelques années plus tard, a sûrement dû trouver assez gênante (ses fans aussi), Adeline, hommage à sa femme d'alors (Et quand Adeline danse, la musique ressemble à du silence... mon Dieu...), morceau inédit d'époque qui ne se trouve sur aucun album studio (un 45-tours de la version studio fut tiré à pressage limité pour les amis et proches du couple, hors-commerce). On passe. Mirador, issu de Cadillac, plus belle chanson de l'album de 89, suit. Une intro (Black Blues Voices) pour Toute La Musique Que J'Aime, ici très efficace, avant une reprise du Slowdown de Larry Williams, en français, Dégage donc, pour achever la face C. La D s'ouvre sur le gigantesque Aimer Vivre, crédité à seulement 1,40 sur le vinyle. Il dure, en fait, dans les 10 minutes !!!! Une version sans doute un peu longuette vers la fin, assez jammesque, mais vraiment bonne. Le concert se termine sur Je Te Promets et L'Envie, forcément, L'Envie, quoi de mieux pour achever un concert de Johnny (le morceau étant cependant très efficace pour ouvrir un concert) ? Hallyday est en forme ici, et est entouré notamment de Norbert 'Nono' Krief (guitariste de Trust), Christian Padovan (basse), Michel Amsellem (claviers) et Yves Sanna (batterie), des musiciens solides. Tous ne sont pas forcément les meilleurs qu'il a eus, mais l'accompagnement musical est solide, efficace, nerveux, rock, hallydayien quoi. Dans La Chaleur De Bercy est, au final, un excellent live du plus populaire (il n'en est pas moins toujours aussi mort) de nos rockeurs. 

FACE A

Ouverture Bercy 90

Je Suis Né Dans La Rue

Les Vautours

Cadillac

Honky Tonk Women

FACE B

Je Ne Suis Pas Un Héros

Possible En Moto

Diego Libre Dans Sa Tête

Laura

FACE C

Adeline

Mirador

Black Blues Voices

Toute La Musique Que J'Aime

Dégage (Slowdown)

FACE D

Aimer Vivre

Je Te Promets

L'Envie