PF1

Je vais être clair, j'ai beau adorer Pink Floyd bien comme il faut (en fait, non, je  n'adore pas ce groupe, cest un peu plus fort que ça, je le vénère comme une bande de Dieux de la musique. Tout simplement.), j'ai failli classer cet album (qui n'en est pas vraiment un, c'est une compilation) dans les ratages. D'ailleurs, je mets le tag quand même, histoire de. Et pourquoi ? Parce que cette compilation, un digest du gros coffret The Later Years 1987/2019 sorti courant décembre dernier (un coffret de 5 CD et 6 DVD/BR, plus des documents et deux singles en format 45-tours), est un peu un foutage de gueule. Le coffret aussi, dans un sens. En 2016, le groupe a sorti un gros coffret (The Early Years 1966/1972), dispatché par la suite en 6 coffrets séparés (que j'avais d'ailleurs abordé ici l'an dernier, ou il y à deux ans, enfin bref), coffret imposant et vraiment remarquable. Ce second coffret aborde une période bien particulière : l'après Roger Waters. Quid de la période allant de 1974 à 1983 ? Un prochain coffret ? Si c'est le cas, pourquoi ne pas avoir fait ce coffret avant, plutôt que de faire un saut temporel de 15 ans ? Pour en revenir au gros coffret sorti le mois dernier, il y à environ un mois presque jour pour jour, je ne l'ai pas, et je ne compte pas l'acheter, il coûte une blinde. Et puis le contenu...On y trouve A Momentary Lapse Of Reason (l'album studio de 1987, le moins bon du groupe) en version remixée, et trois extraits sont dans la compilation que j'aborde. On y trouve le double live Delicate Sound Of Thunder de 1988, remixé, et trois extraits sont également dans cette compilation. On y trouve le DVD/BR de PULSE. Ces disques sont déjà commercialisés depuis belle lurette ! 

PF2

La compilation en vinyle (oui, on y trouve un beau livret)

Bon, on y trouve aussi le live à Knebworth de 1990, on y trouve trois extraits ici. Et on y trouve aussi un disque de raretés live et studio de 1987/1994. Et aussi, il faut le dire, Delicate Sound Of Thunder, qui contenait 15 titres dans sa version 1988, en contient désormais 23, car on y trouve pas mal de rajouts. J'espère qu'un jour, ce double live sortira séparément du coffret, dans ce cas j'achèterai le live, mais dépenser plusieurs centaines d'euros, non merci, tout grand fan que je suis (si en revanche, vous voulez me faire un beau cadeau de Noël en retard, on peut en discuter sans problème). La compilation contient 12 titres, et tient sur deux vinyles. Environ 79 minutes de musique (tel qu'indiqué sur le sticker), le tout vendu à un prix relativement rébarbatif de 30 € ou presque, voilà qui m'a sérieusement énervé quand j'ai fini d'écouter le disque. Sincèrement, si la compilation qui regroupait le meilleur du gros coffret de 2016, et que j'avais abordé ici, valait le coup, ce n'est pas trop le cas de celle-ci. Si ce n'est pour la version alternative de High Hopes, la early version, assez différente de la définitive, moins grandiose mais tout de même fulgurante. Ou ces extraits de Knebworth, même si je connaissais déjà cette version de Comfortably Numb, ayant le double album collectif Knebworth. On y trouve deux morceaux du Floyd présents évidemment dans leur coffret. Le reste est oit déjà connu, soit inédit mais pas fondamental, même si, Pink Floyd oblige, rien n'est mauvais quand même. Mais le fan, avec cette compilation, n'aura pas grand chose à se foutre sous les dents. Et à moins d'avoir beaucoup de pognon à dépenser pour acheter le gros coffret (dans ce cas, cette compilation ne servira plus à rien pour vous), ça s'arrêtera là, et c'est vraiment un succédané frustrant. Et ce, d'autant plus que ce n'est pas la meilleure période du groupe. Bref, à moins d'être un fan complétiste un peu dingue, comme moi, passez votre tour. 

FACE A

Shine On, You Crazy Diamond (Live Knebworth 1990)

Marooned Jam

One Slip

FACE B

Lost For Words (1994 tour rehearsal)

Us And Them (live 1988)

Comfortably Numb (live Knebworth 1990)

FACE C

Sorrow

Learning To Fly (live 1988)

High Hopes (early version)

FACE D

On The Turning Away

Wish You Were Here (Live Knebworth 1990)

Run Like Hell (live 1988)