CN25

On arrive bientôt (ça se termine demain, à peu près même heure !) à la fin du cycle consacré aux albums faits par Claude Nougaro entre 1964 et 1985, soit ses périodes Philips et Barclay, et soit, aussi, l'intégralité du coffret "L'essentiel" en 12 CD que je me suis procuré récemment et que je voulais, donc, via ces chroniques (et comme je l'avais fait autrefois pour les albums de Nino Ferrer, et comme je le ferai bientôt pour ceux de Daniel Balavoine, petite annonce en avant-première), partager avec vous et vous donner, je l'espère, l'envie de les (ré)écouter. On arrive maintenant à 1983. Petit rappel rapide, cependant. En 1978, Nougaro obtient une vraie consécration (tardive, après une décennie de grands albums oubliés des masses) avec Tu Verras, et notamment sa fameuse chanson-titre. Deux ans plus tard, il entre dans les années 80 avec un Assez ! relativement moyen, il y à pire comme album, mais disons qu'on sent clairement une petite baisse de niveau. C'est un de ses albums les moins bien vendus, les moins connus aussi. Encore un an plus tard, 1981 donc, il sort Chansons Nettes, disque à peu près du même niveau. A ce moment précis, on peut sérieusement commencer à s'inquiéter pour le Toulousain, même si rien n'est, quand même, à chier sur ces deux albums. Il nous a juste habitués à tellement mieux...

CN26

On arrive à 1983, et à cet album, Ami Chemin, dont la pochette me fait furieusement penser (mais elle a trois ans d'avance sur elle, ceci dit) à celle du Voleur De Feu de Bernard Lavilliers (qui montre Nanard se mettant du maquillage de guerrier sur les joues ; ici, ce sont les deux traits verts rajoutés sur la photo, signée Jean-Baptiste Mondino, qui m'y font penser). Long de 37 minutes (et offrant 10 titres), cet album a encore une fois été fait sans Maurice Vander, lui et Nougaro étaient apparemment encore brouillés. En revanche, Richard Galliano (accordéon, synthétiseurs) et Bernard Arcadio (piano, synthétiseurs), qui avaient collaboré avec Nougaro sur les (fadasses) deux précédents opus, sont encore de la partie. Bien plus jeunes que lui, ils apportent un son plus 'jeune',  justement, plus moderne, assez dans l'air du temps, trop même peut-être (Ami Chemin, le morceau-titre, hommage à Armand Biancheri (un philosophe et ami de Nougaro, mort 8 ans après le Toulousain), me fait penser à un générique d'émission de TV de variétés des années 80 façon "Champs-Elysées" ou "Le Plus Grand Cabaret du Monde", ce n'est vraiment pas glorieux ; tapageur, putassier, variétoche dans son plus mauvais sens, ce morceau ouvre très mal l'album). Nougaro semble parfois moyennement à l'aise ici, le contraste étant parfois trop fort. Mais pas toujours. Neigerie, sublime morceau, un des plus beaux de l'album, est un régal jazzy à l'ancienne, sublimement produit. Il y à des synthés, mais discrets, des nappes vaporeuses qui agrémentent l'ensemble plutôt que de l'écraser comme sur les deux précédents morceaux de l'album. 

CN27

Ami Chemin, encore un titre en jeu de mots tel que le Petit Taureau les affectionnait, est meilleur que les deux précédents opus tout en étant, encore une fois, un Nougaro secondaire. On y trouve de très très très belles chansons, comme Very Nice (qui se passe sur la Promenade des Anglais, le titre du morceau est donc, encore une fois, un jeu de mots basé sur la prononciation), Neigerie donc, ou bien encore Papillon De Nuit. Notons une guitare électrique qui se fait parfois bien entendre, chose au final peu fréquente chez Nougaro, où on entend bien plus souvent du piano, de l'orgue ou des cuivres. L'album sera suivi d'une tournée française triomphale, et je pense qu'il a dû se vendre assez correctement. Il est plus ancré dans son époque que Chansons Nettes, c'est clair. Après, ce n'est pas un album parfait (Eugénie, très jazzy/swing/disco, est trop longue et caricaturale, C'Est Beau La Vie Va achève ultra mal l'album et est un ratage variétoche similaire au morceau-titre, et clairement, Ami Chemin est une merde abyssale, ou plutôt, disons que les arrangements transforment ce morceau en merde). Cet album est l'avant-dernier de Nougaro sur Barclay. Deux ans plus tard, après son album suivant, il sera remercié, ses ventes et ses orientations musicales (celles-ci sont cependant connues depuis son début de carrière !) n'étant pas en accord avec les desiderata du label...

FACE A

Ami Chemin

Muses

Neigerie

Very Nice

Eugénie

FACE B

Allée Des Brouillards

Venise

Comme Avant

Papillon De Nuit

La Vie C'Est Beau Va