CN10

Comme je l'ai dit hier, Claude Nougaro a connu un bide avec son album de 1971, Soeur Âme. Bide commercial, je veux dire (l'album ne contient aucun tube, et était, musicalement, plus recherché que de coutume, avec des arrangements chatoyants signés en partie par le grand Jean-Claude Vannier), parce que, musicalement parlant, le moins que l'on puisse dire, c'est que Soeur Âme, pour oublié qu'il est désormais (sauf des connaisseurs), est une vraie réussite. Pas mon préféré de Nougaro, dont je n'ai à l'heure actuelle pas encore découvert tous les albums (ce cycle se fait au compte-gouttes, de façon certes régulière, mais j'écris les chroniques au fil de mes écoutes des albums, tous obtenus via un coffret de quasi-intégrale (de la période 1964/1985, minus un album). Aujourd'hui, l'album que j'aborde est celui que je viens d'écouter pour la première fois, et qui, déjà, repousse un petit peu plus Soeur Âme d'une hypothétique deuxième place dans mon coeur (la première, c'est Plume D'Ange, de 1977, un des rares Nougaro que je connaissais déjà), et même d'une troisième place. Cet album sorti en 1973 sous une pochette des plus sobres (Nougaro, valise en pogne, marchant le long d'un quai de gare), c'est Locomotive D'Or. Un titre bien nougarien. L'album dure 37 minutes, presque 38, soit un petit peu plus court que les précédents opus (Paris Mai excepté, qui durait pareil). Ca reste une durée relativement courte, mais vous préférez quoi ? Un disque court et totalement réussi, ou un disque plus généreux mais à moitié réussi, avec des chansons en trop ? Moi, j'ai choisi. Ce disque est court, mais il n'y à rien à jeter. 

CN11

Un petit coup d'oeil au tracklisting permettra de se donner une petite idée, en avant-première, de ce que sera l'album : il n'y à que 7 morceaux, dont un de presque 10 minutes. Seul Plume D'Ange, avec ses 6 titres (et parmi eux, un de 15 minutes occupant toute une face), fera plus fort que ça ! On le sait, Nougaro était un fan de jazz. Il était aussi un fan de musiques du monde : latino, brésilienne (il reprendra à plusieurs reprises des morceaux du répertoire populaire brésilien), africaine aussi. Locomotive D'Or en est un bel exemple. Le morceau-titre, long de 9,45 minutes et ouvrant le bal, est un régal de percussions, accordéon, de mélodie africaine, un rythme aussi effréné qu'une locomotive filant à vive allure, et sur lequel Nougaro scande un texte poétique, agrémenté d'onomatopées imitant le bruit d'un train, notamment. Tu me fis visiter tes Congo, tes Gabon, tes Oubangui-Chari, et tes Côte d'Ivoire, où de blancs éléphants m'aspergeaient de mémoire, locomotive d'or. Choeurs africains, musique signée Fodé Youla et J. Campbell Badiane, ce morceau hallucinatoire, hymne à l'Afrique, hymne à la découverte d'un ailleurs, ouvre à merveille, et de manière très courageuse (j'imagine la tête des auditeurs, à l'époque, qui se prirent ça dans les dents !), un album qui offre une des chansons les plus connues de Nougaro, reprise d'un morceau de Neal Hefti (compositeur du thème de la série TV Batman des années 60), Dansez Sur Moi. Alias Girl Talk dans sa version originale. Un morceau qui, après Locomotive D'Or, détonne. Là, c'est juste de la (remarquablement bonne) chanson française, au rythme jazzy, arrangements suaves, piano délicat. L'album offre aussi les quasi 7 minutes du grandiose Montparis, co-composé par Nougaro et son organiste Eddy Louiss (à noter que Nougaro est crédité à la composition des mélodies sur 4 des 7 titres, toujours en co-auteur, mais par rapport aux précédents albums, il a un eu plus collaboré à la composition qu'auparavant ; pour les textes, il est crédité partout, sauf sur le dernier titre).

CN12

Dernier titre qui, du nom de Fale (Jeu De La Mémoire), est un instrumental, c'est pour ça, un morceau issu du répertoire traditionnel guinéen, l'album s'ouvre et se ferme sur des mélodies venues d'ailleurs. Morceau remarquable, qui me fait penser au Ginger Baker's Air Force en moins rock, et assez long, 5,25 minutes, pas mal pour un instrumental ! Locomotive D'Or offre aussi une nouvelle version d'Armé D'Amour, morceau issu du précédent album, composé en partie par Jean-Claude Vannier. La version originale était superbe, celle-ci, musicalement plus sobre, presque a capella, est encore plus belle, si c'était possible. Rue Saint-Denis, en partie composé par Maurice Vander (piano, arrangements), est rythmé, jazzy, remarquable. Pommier De Paradis, sur lequel Vander a aussi co-écrit la musique, est une autre très belle chanson, mais celle que j'aime le moins tout de même, ici. Mais si on met de côté le morceau-titre, clairement hors-concours, le morceau le plus imposant ici est Montparis, poétique, lyrique, tétanisant de maîtrise, qui ouvre aussi bien la face B que Locomotive D'Or ouvrait l'album. Piano inoubliable, paroles sensationnelles, durée parfaite (7 minutes, un petit peu moins), ce morceau est aussi grandiose que peu connu. C'est d'ailleurs la chose à dire au sujet de cet album : très peu connu, quasiment oublié, sans doute pas un succès monstrueux à l'époque, Locomotive D'Or est assurément un des trois meilleurs albums de Nougaro. Je continue de préférer Plume D'Ange, mais pas de beaucoup, car je commence à me dire que Locomotive D'Or est du même niveau, voire même un petit, tout petit peu supérieur. Et dire que j'ai encore d'autres albums à écouter de lui, dont le suivant (du coffret, mais pas dans sa discographie : en 1974, Nougaro publie Récréation, disque de reprises qui manque au coffret, et que je n'aborderai pas tout de suite, j'essaierai de le trouver en vinyle, et donc, aussi, de l'écouter, avant), Femmes Et Famines (1975), que la chronique, publiée ici il y à quelques mois, par MaxRSS m'a donné à fond l'envie de découvrir et qui me semble au moins du même niveau que cet album de 1973. J'en reparle, logiquement, demain, en chronique complémentaire !

FACE A

Locomotive D'Or

Dansez Sur Moi

Rue Saint-Denis

FACE B

Montparis

Pommier De Paradis

Armé D'Amour

Fale (Jeu De La Mémoire)