450c53ac-2239-46a5-96f6-1f6e009dd4e0_1

Attention les amis, là, ça va être du méga lourd car voici que débarque Chuck Berry Is On Top, troisième album du rocker, paru en 1959. Il faut savoir qu'à l'exception d'une chanson, cet album regroupe des titres sortis en 45 tours entre 1955 et 1959. Ce qui fait que, même s'il est officiellement considéré comme étant un album studio, ce disque est à 92%, une compilation. Mais, j'ai envie de vous dire qu'on s'en badigeonne l'asperge avec de la vaseline car franchement, c'est du putain de rock n'roll qui nique des grand-mères ! Et, avant de commencer, j'aime autant vous dire que la chronique sera courte. Quand vous verrez les chansons offertes par le bouzin, vous comprendrez pourquoi !

On va parler de la chanson enregistrée spécialement pour l'album. Plus précisément, c'est un instrumental nommé : Blues For Hawaiians. Et je peux vous dire qu'il porte bien son nom. En écoutant ça, on a vraiment l'impression d'être allongé sur le sable d'une plage hawaienne en train de boire un cocktail tout en se faisant flûter par une demoiselle avec un collier de fleurs autour du cou. Le pied ! Il y a dans ce disque un seul rejet à faire : Hey Pedro. Une chanson quelque peu latino franchement mal branlée. Comme quoi, même les meilleurs peuvent se louper. Mais, à part ce loupé, putain de nom de dieu, comment ça envoie du bois. Que dire face à la triplette Almost Grown, Carol et Maybellene ? Que dalle. C'est... immense. Désolé si le mot revient souvent, mais quel autre mot employer face à de pareilles chansons ? A noter que Almost Grown sera reprise par Eddy Mitchell sous le titre C'Est La Vie Mon Chéri (Rocking In Nashville, 1974) et que Carol sera reprise par Johnny Hallyday sous le titre O Carol (Johnny Reviens ! Les Rocks Les Plus Terribles, 1964). Quant à Maybellene, on ne compte même plus le nombre de reprises dont elle a fait l'objet. A une époque, elle fut même utilisée pour les besoins d'un spot publicitaire pour une marque de rouges à lèvres. Mais ça ne s'arrête pas là les gars. Parce que je peux vous dire que Sweet Little Rock & Roller et Anthony Boy sont bien tuantes elles aussi. Et maintenant, voilà qu'arrive la chanson qui clôture la face A... et quelle chanson, punaise de bordel : Johnny B. Goode ! Les gars, je ne vais pas écrire de roman. Que dire face à ce monstre de rock n'roll ? Je ferme ma gueule, je ne veux pas souiller cette chanson.

Chuck-Berry-1981_0_729_787

Mais, ce n'est pas fini mes bons amis. Car les deux chansons qui ouvrent la face B, à savoir Little Queenie et Jo Jo Gunne sont comme Sweet Little Rock & Roller et Anthony Boy : tuantes. Pas connues ou très peu, mais du rock n'roll de la meilleure eau. On a aussi, accrochez vos ceintures, Roll Over Beethoven. Et là, tout comme face à Johnny B. Goode ou Maybellene, le silence se fait. Un putain de putain de putain de standard du rock n'roll. Impérissable. Une chanson que Johnny Hallyday (encore lui) reprendra sur son album sus-nommé, sous le titre de Au Rythme Et Au Blues. Et, pour en finir (les deux dernières chansons ayant été abordées en début de paragraphe précédent), on a Around And Around. Gros classique intouchable du rocker noir du Missouri. Je sais, c'est peu dire, mais que peut-on dire de plus les mecs ?

Putain, moi qui croyais que j'allais faire une chronique courte... je me suis gouré. On va pas tortiller du cul : malgré un Hey Pedro vraiment raté, cet album est une vraie tuerie. Pas besoin d'être fan de rock n'roll pour prendre son pied en l'écoutant. Indispensable ? Affirmatif !

Face A

Almost Grown

Carol

Maybellene

Sweet Little Rock & Roller

Anthony Boy

Johnny B. Goode

Face B

Little Queenie

Jo Jo Gunne

Roll Over Beethoven

Around And Around

Hey Pedro

Blues For Hawaiians