F1

Ce coffret, je l'ai reçu en cadeau. Pas de mes parents, pas d'amis ou de proches, non, mais d'un vendeur, sur Internet, chez qui j'ai souvent acheté des vinyles (d'occasion). Un vendeur professionnel, français, que je n'ai jamais rencontré au passage, qui n'a certainement pas de boutique en réel et ne participe pas aux conventions, il vend sur la toile et c'est tout. Il m'a souvent fait des cadeaux en cas de commande assez importante (genre un vinyle offert si j'en prends deux ou trois). Mais c'était le plus souvent, et c'est normal, des disques de moindre valeur (un Poco, une réédition d'un Count Five, une compilation rock des années 70, etc), le mec ne va pas offrir un Zappa original américain qu'il vendrait, sinon, plus de 70 € à quelqu'un qui lui achète trois vinyles, quels qu'ils soient. Mais un jour, je reçoit sa livraison, un carton assez épais, et lourd, et je me dis putain, c'est quoi, ça ? Dans le carton, les trois vinyles (des Cat Stevens, au passage) commandés, état parfait comme toujours, et ce coffret blanc. Que je n'ai pas commandé. Le cadeau. Il ne s'est vraiment pas foutu de moi, car c'est un coffret de trois vinyles (plus un mini-33-tours au format 45 constitué d'une interview d'un quart d'heure) accompagnés d'un livret assez épais (apparemment, il y avait aussi un poster, que je n'ai pas, mais comme c'est un cadeau, je ne gueule pas, c'est déjà un super cadeau qu'il m'a fait), le tout en excellent état, mis à part une marque assez importante sur la face D (mais l'écoute de cette face fut bonne, pas parfaite car on entendait des scratch-scratch, mais pas de saute contrairement à ce que je craignais, car la marque est imposante, on la sent en passant le dos du doigt dessus). Ce coffret s'appelle Fillmore : The Last Days, il est sorti en 1972, et avant de le recevoir, j'ignorais son existence. 

F2

Recto du coffret, mini 33-tours bonus et livret interne

De quoi s'agit-il ? Les Fillmore, East (à New York) et West (à San Francisco), étaient deux mythiques salles de concerts gérées par Bill Graham, organisateur de concerts à la réputation coriace (si on l'emmerdait, il avait clairement du répondant, et si on l'arnaquait, on pouvait limite dire adieu à sa carrière car il avait des relations), le même Bill Graham qui, en 1977, durant la tournée américaine de Led Zeppelin, aura de gros soucis avec eux et leur entourage (on parle d'une baston généralisée, du fils de Graham qui aurait été malmené, de pognon non versé, etc). Graham a fermé les Fillmore en 1971, en juin. Il a organisé, pour les derniers jours, des concerts de folie (parmi les derniers à passer, et ils ne sont pas sur le coffret au passage sans doute pour des histoires de copyright et de maisons de disques, figuraient Frank Zappa - accompagné du couple Lennon/Ono - et le Allman Brothers Band, qui ont achevé l'histoire des Fillmore en y jouant le dernier soir, au Fillmore East), et ce coffret de trois vinyles propose le meilleur des derniers jours, avec une pléthore d'artistes tels que Quicksilver Messenger Service, Santana, Malo (groupe du frangin de Carlos Santana Jorge, et qui fait le même genre de musique que Santana, mais sans doute en plus puriste), Grateful Dead, New Riders Of The Purple Sage (un side-project dérivé du Dead), Elvin Bishop, Boz Scaggs, Taj Mahal, It's A Beautiful Day, Tower Of Power ou Hot Tuna, pour les plus connus (en revanche, Stoneground, Cold Blood, Sons Of Champlin et Lamb sont assez oubliés). 

F3

Qualité audio excellente, setlist très variée qui entremêle rock, rock latino, psychédélique, blues, blues-rock, boogie et pop, avec une face F dédiée en totalité à une jam à moitié improvisée entre Boz Scaggs, Taj Mahal et Elvin Bishop, faite le dernier jour d'activité du Fillmore. Les performances sont très bonnes, certaines meilleures que d'autres, on notera que Santana y livre une belle interprétation du In A Silent Way de...Miles Davis (de Joe Zawinul, en fait, c'est le claviériste autrichien qui a signé ce morceau). Le Dead est plutôt en forme, Quicksilver aussi, Malo est un des meilleurs moments du coffret, en revanche, Hot Tuna et It's A Beautiful Day, pas mal mais sans plus. Elvin Bishop, c'est excellent, Tower Of Power un petit peu moins. Au final, ce coffret est une belle découverte pour moi, qui fait très bien dans ma collection, et je suis d'autant plus heureux de l'avoir non pas parce qu'il fut un cadeau, mais parce que j'ignorais vraiment son existence et que je ne sais pas comment j'aurais pu le découvrir autrement. Comme en plus, les albums live enregistrés aux Fillmore sont, souvent, exceptionnels de par leur qualité (et la qualité de ceux qui y passaient, pas le petit-venant, mais des pointures comme Joe Cocker, Miles Davis, Allman Brothers ou Zappa), inutile de dire que, malgré qu'une partie des intervenants ici soient relativement peu connus, ce coffret est excellent et je le recommande ! Je ne sais pas en revanche ce que vaut l'interview de Bill Graham sur le mini 33-tours bonus, je ne l'ai pas écouté, n'étant pas friand de ce genre de bonus-tracks. 

FACE A

Hello Friends - Lamb

So Fine - Elvin Bishop Group

Party Till The Cows Come Home - Elvin Bishop Group

Pana - Malo

FACE B

Poppa Can Play - The Sons Of Champlin

White Bird - It's A Beautiful Day

Fresh Air - Quicksilver Messenger Service

Mojo - Quicksilver Messenger Service

FACE C

Back On The Streets Again - Tower Of Power

Baby's Callin' Me Home - Boz Scaggs

I Just Want To Make Love To You - Cold Blood

FACE D

Passion Flower - Stoneground

Henry - New Riders Of The Purple Sage

Casey Jones - Grateful Dead

Johnny B. Goode - Grateful Dead

FACE E

Keep Your Lamps Trimmed And Burnin' - Hot Tuna

Incident At Neshabur - Santana

In A Silent Way - Santana

FACE F

Jam Session : We Gonna Rock - Taj Mahal, Elvin Bishop & Boz Scaggs + Friends

Jam Session : Long And Tall - Taj Mahal, Elvin Bishop & Boz Scaggs + Friends

Final Night Jam Session