N1 

On ne va pas se mentir, cet album est légendaire. Sorti à la base en 1972 en tant que double vinyle (de 77 minutes, 27 titres), il sera réédité, en 1998, sous la forme d'un coffret (format longbox) de 4 CD proposant, sur le premier CD, l'intégralité du double album original, et sur les trois CD restants, pas moins de 31, 30 et 30 morceaux supplémentaires. Le double vinyle a été réédité récemment, je pense que le double album initial l'a été aussi en CD séparément du coffret. D'autres coffrets de ce genre, sur des périodes différentes, ont été faits par la suite dans les années 2000. Tous ont été publiés sous la même étiquette : Nuggets. Pas les morceaux de poulet (mouhahahahahah, mais que c'est drôôôôle, putaing con !), mais les pépites (oubliées ou peu s'en faut) du rock. Moi, c'est de la compilation originale que j'ai décidé de vous parler. J'aurais pu parler du coffret 4 CD de 1998, et en fait je vais en parler un peu, mais pour ce qui est du tracklisting en bas d'article, ne m'en veuillez pas si je m'en tiens aux 27 titres de la compilation originale, c'est à dire, concernant le coffret, au premier CD. Voici donc Nuggets : Original Artyfacts From The First Psychedelic Era (1965/1968), sorti en 1972 sur le label Elektra Records, compilation mythique assemblée par un écrivain qui, trois ans plus tard, deviendra musicien au sein du groupe de son amie Patti Smith (il jouera de la guitare) : Lenny Kaye. Oui, c'est bien le même Lenny Kaye. Ce mec est assurément une encyclopédie vivante du rock psychédélique, garage et underground américain. 

N2

Ici, il regroupe, en 1972, alors que le monde succombe au glam (et au rock progressif), 27 titres oubliés ou presque, datant tous de la période 1965/1968, des chansons qui, en leur temps, ont bien marché (beaucoup d'entre elles signées de groupes qui n'ont eu que ce titre de gloire à leur actif), mais qui sont retombées dans l'oubli. Cette compilation, qui cartonnera et est devenue mythique avant même sa ressortie en coffret en 1998, leur redonne un sacré coup de polish. On trouve, ici, les pionniers du genre, comme les 13th Floor Elevators (You're Gonna Miss Me), les Seeds de Sky Saxon (Pushin' Too Hard), les Amboy Dukes au sein desquels évoluait un certain Ted Nugent (Baby Please Don't Go), les Nazz de Todd Rundgren (Open My Eyes), les dingues de Count Five et leur Psychotic Reaction, les Blues Magoos (et leur reprise de Tobacco Road), Sagittarius (My World Fell Down), les Electric Prunes (I Had Too Much To Dream (Last Night) qui ouvre à merveille l'album), les Standells, Blues Project, Barbarians et autres Chocolate Watch Band... Certains morceaux ici, très peu, pourront sembler un peu moyens, mais 90% de ce Nuggets originel est absolument dantesque, 77 minutes remarquables qui vont vous faire tripper (la pochette est bien dans le ton) et (re)découvrir des trucs certes du passé, mais d'un passé passionnant et musicalement très riche, peut-être plus riche que les sonorités de 1972.

N3

Quant au coffret de 4 CD, qui offre donc 91 bonus-tracks (truc de malade !) et totalise donc 118 morceaux, il est vraiment recommandé (même s'il est peu recommandé d'écouter plus d'un CD le même jour, sinon gare à l'overdose) et a été édité par les spécialistes de la réédition Rhino Records. Comme je l'ai dit, le CD 1, c'est tout simplement la compilation originale, sans rajouts. Les trois autres CD, aussi longs les uns que les autres, proposent, dans le désordre dans ce que je vais citer, des trucs tels que le mythique 7 And 7 Is de Love, Diddy Wah Diddy de Captain Beefheart & His Magic Band, Steppin' Out de Paul Revere & The Raiders, Psycho des Sonics (leur The Witch aussi), Complication des Monks, Wooly Bully de Sam The Sham & The Pharaohs, Codine des Charlatans, She's About A Mover de The Sir Douglas Quintet (le groupe de Doug Sahm), Fight Fire des Golliwogs, groupe qui, par la suite, deviendra Creedence Clearwater Revival, Louie, Louie des Kingsmen...On y retrouve aussi pas mal des groupes présents sur la compilation d'époque, avec d'autres de leurs titres (Standells, Amboy Dukes, Blues Magoos, Shadows Of Knight, Chocolate Watch Band, Electric Prunes, Knickerbockers...). Dans l'ensemble, avec une excellente qualité audio, ce Nuggets est une bombe du genre, mais j'aurais tendance à préférer le double vinyle original au gros coffret de 98 malgré que beaucoup des rajouts sont exceptionnels et n'auraient pas fait tâche sur la compilation d'époque. Mais 118 titres, c'est une partouze de garage-rock psychédélique, c'est un peu trop il faut l'admettre. Les 27 titres initiaux se suffisent amplement, c'est déjà super bien représentatif et vraiment incroyable ! Et pour le porte-monnaie, sans doute moins douloureux à l'achat que le coffret, même si ce dernier fait très bien sur une étagère, rangé à côté du Loud, Fast & Out Of Control : The Wild Sound Of 50's Rock (aussi un coffret Rhino), du Crossroads de Clapton et du Tracks de Springsteen, j'en parle en connaissance de cause. 

FACE A

I Had Too Much To Dream (Last Night) - The Electric Prunes

Dirty Water - The Standells

Night Time - The Strangeloves

Lies - The Knickerbockers

Respect - The Vagrants

A Public Execution - Mouse

No Time Like The Right Time - The Blues Project

FACE B

Oh Yeah - The Shadows Of Knight

Pushin' Too Hard - The Seeds

Moulty - The Barbarians

Don't Look Back - The Remains

Invitation To Cry - The Magicians

Liar, Liar - The Castaways

You're Gonna Miss Me - The 13th Floor Elevators

FACE C

Psychotic Reaction - Count Five

Hey Joe - The Leaves

Just Like Romeo And Juliet - Michael And The Messengers

Sugar And Spice - The Cryan Shames

Baby Please Don't Go - The Amboy Dukes

Tobacco Road - The Blues Magoos

FACE D

Let's Talk About Girls - Chocolate Watch Band

Sit Down I Think I Love You - The Mojo Men

Run Run Run - The Third Rail

My World Fell Down - Sagittarius

Open My Eyes - Nazz

Farmer John - The Premiers

It's-A-Happening - The Magic Mushrooms