TD1

Quoi de mieux pour achever délicatement une année que de s'écouter un peu de Doors ? Oui, je sais, on pourrait écouter aussi des choses plus calmes, plus paisibles, plus douces, mais allez vous faire secouer, aujourd'hui, ça sera les Doors. Et pas avec une réécriture d'un ancien article concernant un de leurs albums studio, mais avec un album qui n'avait pas encore été abordé ici, tant qu'à faire. OK, c'est pas un album, en fait, c'est un best-of, une compilation, mais dans le genre, celle-ci se pose là. C'est probablement la meilleure compilation du groupe, et ce, malgré le fait qu'il manque, ici, plusieurs morceaux emblématiques du groupe de Jim Morrison : Light My Fire, People Are Strange, Love Me Two Times et Roadhouse Blues. Bon, OK, il manque aussi Hello I Love You, Back Door Man, The Unknown Soldier, Moonlight Drive et Wild Child. Mais tous les morceaux que je viens de citer, sans exception, sont sur une précédente compilation du groupe, 13 (baptisée ainsi parce qu'il y à...non, je vais vous laisser deviner le nombre de morceaux dessus, allez, c'est pas dur !), laquelle était sortie en 1970, première compilation des Doors et la seule sortie du vivant du Roi Lézard. Cette deuxième compilation, elle, est double, et sortie en 1972, après la mort, donc, de Morrison (dans la discographie du groupe, elle se situe entre les deux albums que les Doors ont fait après la mort de Jim, Other Voices et Full Circle). Longue de 100 minutes (et donc franchement généreuse), elle puise son titre des paroles de The End et s'appelle Weird Scenes Inside The Gold Mine. On y trouve 23 titres en tout.

TD2

Comme je l'ai dit, pas mal de classiques du groupe manquent, mais comme ils sont sur 13, on évite évidemment les doublons en ne les ayant pas refoutus ici. Je trouve ce procédé vraiment bien, pas foutage de gueule pour un rond. Le fait est que l'on a donc plus de place pour d'autres morceaux. Et avant que vous ne me posiez la question, parce que je vous connait, oui, on trouve bien les versions complètes ici. The End et When The Music's Over, qui durent tous deux 11 minutes, sont ici présents en intégralité. L.A. Woman et Riders On The Storm, qui dépassent les 7 minutes, aussi. En revanche, pas de The Soft Parade, ni sur 13 ni ici, ce morceau manque et c'est dommage, mais on se console, car Weird Scenes Inside The Gold Mine propose deux morceaux rares, absents de tout albul studio du groupe, deux faces B de singles : Who Scared You (face B de Wishful Sinful, qui manque aussi sur la compilation maintenant que j'y pense car elle n'est pas sur 13 non plus, 1969) et (You Need Meat) Don't Go No Further (interprété par Ray Manzarek, face B de Love Her Madly, 1971). Le premier morceau est très réussi, et aurait franchement pu se retrouver sans problème sur The Soft Parade, il date des sessions de l'album. Le second est une sorte de blues-rock doorsien très bien chanté par le claviériste du groupe, qui se retrouvera un des deux chanteurs du groupe (avec le guitariste Robbie Krieger) après la mort de Morrison.

TD3

La compilation offre un peu de tout, du premier album (Break On Through (To The Other Side) ouvre le bal, comme il le faisait en 1967 pour The Doors) à L.A. Woman (Love Her Madly, L.A. Woman, Riders On The Storm notamment), en passant par Strange Days (le morceau-titre, Horse Latitudes, When The Music's Over), Waiting For The Sun (Five To One, Love Street, Spanish Caravan), The Soft Parade (Shaman's Blues, Runnin' Blue, pour ce dernier morceau, cette place dans une compilation est des plus étonnantes, mais bon...) et Morrison Hotel (Peace Frog, Blue Sunday - qui sont sur la même plage audio sur le vinyle -, Maggie M'Gill, The Spy, Ship Of Fools). Certes, on a quand même des manques (Wishful Sinful, Waiting For The Sun, The Changeling, The Soft Parade), mais au final, pas tant que ça, entre 13 et ce Weird Scenes Inside The Gold Mine que j'adore et que j'écoute souvent, sans doute plus souvent que les albums du groupe (L.A. Woman et Morrison Hotel exceptés). On y rajoute une belle pochette, assez psychédélique et onirique, et un intéressant texte signé d'un employé d'Elektra Records, Bruce Harris. Plus une durée vraiment généreuse (13, à côté, durait à peine trois quarts d'heure). Dans l'ensemble, une des meilleures compilations que je connaisse. 

FACE A

Break On Through (To The Other Side)

Strange Days

Shaman's Blues

Love Street

Peace Frog

Blue Sunday

The WASP (Texas Radio & The Big Beat)

End Of The Night

FACE B

Love Her Madly

Spanish Caravan

Ship Of Fools

The Spy

The End

FACE C

Take It As It Comes

Runnng Blue

L.A. Woman

Five To One

Who Scared You

(You Need Meat) Don't Go No Further

FACE D

Riders On The Storm

Maggie M'Gill

Horse Latitudes

When The Music's Over