BS13

Il y à quelques jours (une bonne semaine, en fait), j'ai abordé, enfin, We Shall Overcome : The Seeger Sessions, album de reprises de standards de la folk américaine engagée des années 30/40/50, sorti en 2006 par Bruce Springsteen. Un album sur lequel il reprenait des morceaux qui, en leur temps, furent popularisés par Pete Seeger (mort en 2014), fameux folkman. Le Boss, j'en parle plus longuement dans ma chronique de l'album studio, voulait, depuis longtemps (il avait commencé à préparer un tel projet en 1997), faire un album de la sorte. Ce projet, abouti donc une dizaine d'années plus tard, n'est vraiment pas un album que j'adore de la part de Springsteen, mais ce n'est pas mauvais, car on y sent, tout du long, transpirer la totale admiration, l'amour du Boss pour ce répertoire ancré dans le patrimoine populaire américain (mais, il faut le dire, bien moins connu et mythique en France). Peu de temps après la sortie de l'album, le Boss a entamé une petite tournée avec les musiciens ayant bossé avec lui durant les sessions (aucun du E Street Band, si ce n'est sa femme, la choriste et guitariste occasionnelle Patti Scialfa). Un an plus tard, sortira, en CD et DVD, ce Live In Dublin, enregistré au Point Theatre de Dublin, Irlande, du 17 au 19 novembre 2006. 

BS14

Je n'ai pas (encore) vu la version filmée, qui doit être excellente, mais la version audio, double CD vendu généralement à un prix ahurissant (7 €, pour ma part, neuf et emballé !), offre 23 titres, dont 3 bonus-tracks situés en final du second disque. Le premier disque est long, plus de 70 minutes, et le second, une petite cinquantaine de minutes, on a donc environ deux heures de performance ici, avec une qualité audio tout simplement parfaite. La setlist alterne avec maestria les morceaux issus de l'album de reprises de 2006 (plus d'autres chansons de la même époque, absentes de l'album) et morceaux du répertoire de Bruce Springsteen. Le tout est, évidemment, joué à la sauce folk à l'ancienne. Ne vous attendez pas à entendre ici Adam Raised A Cain, Glory Days, Dancing In The Dark ou Born To Run, le Boss a privilégié les morceaux qui acceptent le mieux ces réarrangements. On trouve donc, ici, Atlantic City, Open All Night (totalement revampé !), Highway Patrolman qui viennent tous trois de l'album acoustique de 1982 Nebraska ; Growin' Up (et parmi les bonus-tracks, Blinded By The Light, lui aussi bien revampé) du premier album, Greetings From Asbury Park, N.J. ; Further On (Up The Road) de The Rising ; If I Should Fall Behind de Human Touch

BS15

Ces relectures à la sauce Seeger de ses chansons sont, vraiment, passionnantes, mais la vraie viande de ce Live In Dublin que j'aime beaucoup, et en tout cas largement mieux que We Shall Overcome : The Seeger Sessions, ce sont les chansons de Seeger et consort, ici magnifiées : Erie Canal, We Shall Overcome (un des bonus-tracks), Jesse James, O Mary Don't You Weep, Old Dan Tucker ou Jacob's Ladder. Sans oublier ce sublime When The Saints Go Marching In interprété en collectif par le Boss et ses choristes. Entraînantes (Old Dan Tucker) ou tristes (O Mary Don't You Weep), ces chansons mythiques sont magistralement interprétées ici, au cours d'un concert remarquable qui compte probablement parmi les moments les plus puristes du Boss, qui laisse ici temporairement de côté le rock. Il n'est donc pas nécessaire d'aimer le Boss pour aimer ce Live In Dublin : si vous avez une sensibilité folk, ce live devrait, je pense, vous plaire. Un régal !

CD 1

Atlantic City

Old Dan Tucker

Eyes On The Prize

Jesse James

Further On (Up The Road)

O Mary Don't You Weep

Erie Canal

If I Should Fall Behind

My Oklahoma Home

Highway Patrolman

Mrs. McGrath

How Can A Poor Man Stand Such Times And Live

Jacob's Ladder

CD 2

Long Time Comin'

Open All Night

Pay Me My Money Down

Growin' Up

When The Saints Go Marching In

This Little Light Of Mine

American Land

Bonus-tracks : 

Blinded By The Light

Love Of The Common People

We Shall Overcome