715KyUuE5rL

Pour ceux qui ne connaissent pas trop le hard-rock : si vous cherchez un groupe qui représente la relève d'AC/DC, vous venez de le trouver. Il se nomme Airbourne. Tout comme AC/DC, le groupe a été fondé par des frangins. Les O'Keefe en l'occurence. Tout comme AC/DC, il nous vient d'Australie. Et, je peux vous assurer que ces petits enculés (terme non utilisé pour insulter et qui n'a aucun caractère homophobe. Je le dis pour les blaireaux qui pigent rien.) savent y faire aussi pour faire du bon gros raffut. Petit message d'avertissement à ceux qui ne voient que par la musique douce : n'approchez jamais ce disque. Il vous sera aussi agréable qu'une sodomie exécutée à l'aide d'un burin trempé dans l'eau de javel et la soude et recouvert de limaille de fer. Et je ne vous dis pas les acouphènes. Par contre, pour ceux qui aiment le bon vieux hard-rock des familles, alors là, c'est la grosse paluche assurée.

AIRBOURNE1

Ceux qui connaissent Airbourne savent que ces mecs sont tout, sauf des poètes. Ces mecs là bourrinent à mort jusqu'à l'épuisement et ensuite, ils réfléchissent. Le problème (qui n'en est pas un d'ailleurs), c'est qu'ils ne sont jamais épuisés et cognent à mort tout le temps et ne réfléchissent pas. Quant aux textes, c'est la panoplie complète du rock : la baise, les gonzesses, la tise, la came, la musique et tout le tintouin. Du cousu main quoi. Le truc parfait pour faire criser les lecteurs de Jean d'Ormesson. Comment en vouloir aux O'Keefe de ne pas faire des chansons intellectuelles et de bourriner autant ? Parce que sérieusement, les mecs ont le tour de main pour défourailler des bombes hard-rock qui déglinguent tout. Et, sur ce Black Dog Barking, on en a au moins sept : Ready To Rock, Animalize, No One Fits Me (Better Than You), Back In The Game, Firepower, Cradle To The Grave et la chanson titre qui, au passage, clôture l'album. Les mecs, c'est bien simple, ces sept chansons sont des grosses déflagrations sonores qui feraient frémir les ovaires de la gonzesse la plus frigide au monde et qui n'aurait pas été honorée depuis trente ans. Les mecs bourrinent à fond, malmènent les cordes de leur guitare, la batterie se fait littéralement niquer la gueule, mais putain, qu'est-ce que c'est bon. Et les trois chansons restantes ? Lesquelles sont, dans l'ordre : Live It Up, Woman Like That et Hungry. Elles aussi dégomment grave. Il n'y a aucun morceau ne serait-ce que moyen sur ce disque. Mais, les faits sont là : elles sont moins fortes que les sept grosses bombasses citées précédemment.

68820595_10156587425513870_8096365450083958784_o-1024x683

Quand vous aurez fini d'écouter cet album, vous ne serez pas plus intelligents, vous n'aurez rien appris, mais je vous garantis que ce skeud à la pochette forcément canine est un vrai bonheur pour tout amateur de hard-rock. Si vous ne l'avez pas, allez vite vous le procurer, il n'est pas difficile à trouver. Avec Runnin' Wild à côté, ça va y aller. Ah ? On me signale une épidémie d'accouphènes et de nombreuses douleurs rectales dans un rayon de 500 kilomètres... Je les avais pourtant bien prévenus ces abrutis, vous êtes témoins !

Ready To Rock

Animalize

No One Fits Me (Better Than You)

Back In The Game

Firepower

Live It Up

Woman Like That

Hungry

Cradle To The Grave

Black Dog Barking