81gffU0so5L

Bon les gars, croyez-moi, ça me fait chier, ça me troue copieusement le coeur et le cul que de classer un album de Bob Marley dans la catégorie des ratages musicaux. Mais là, je ne peux pas faire autrement. Confrontation est sorti en mai 1983, il s'agit donc d'un album posthume paru deux ans après le décès de Bob Marley. Et quand on me parle de ce disque ou lorsque j'y repense simplement, j'y associe immédiatement les termes : insulte à la mémoire. Car, c'est ce qu'est cet album. Définitivement, il y a des artistes dont on ne peut pas salir la mémoire, Bob en fait partie. Je vais essayer de parler de cet album en gardant le plus possible mon calme. Et puis, on va voir également que les chansons retenues par Bob sont loin d'égaler ses grandes chansons, même s'il y en a une dans le lot qui est franchement bien. Prise de respiration et c'est parti !

Je vous explique un peu le bordel. Cet album était censé constituer le dernier volet d'une trilogie alors composée de Survival et de Uprising. Vous connaissez la suite, Bob n'a pas eu le temps de mener le projet à bien ayant rendu l'âme en mai 1981 après avoir été bouffé jusqu'aux os par son cancer. Ensuite, il y a des disparités sonores flagrantes. Et pour cause, sur les dix chansons qui composent l'album, cinq ont été enregistrées entre le retour des Wailers du Zimbabwe en avril 1980 et le début de la tournée servant à promouvoir Uprising, le 30 mai de la même année. On en trouve deux qui ont été enregistrées en janvier 1979, mais qui sont restées au placard car jugées non satisfaisantes par Bob. On en trouve une qui a été enregistrée en juin 1979, elle aussi laissée de côté car très peu aboutie. On en trouve une enregistrée en janvier 1980 pendant les sessions de Uprising, mais elle aussi écartée car jugée peu satisfaisante. Et enfin, on en trouve une qui date des sessions de... Rastaman Vibration, donc de 1975.

Bon, je vais parler d'abord de ces chansons recalées. A commencer par celle datant des sessions de Rastaman Vibration : I Know. Sur son lit de mort, Bob demanda à son fidèle bassiste Aston Barrett d'en faire un single. Family Man, de son surnom, remixa donc la chanson qui sortit en single peu de temps après la mort de Bob. Bon, la chanson en elle-même est pas mal, mais ce n'est pas ce que le Jamaïcain a fait de mieux. Et puis, en 2001, les albums de Bob ont été remasterisés, pourquoi ne pas avoir mis I Know sur Rastaman Vibration vu qu'elle était censée figurer dessus ? Cela aurait été plus raccord. J'en viens maintenant à la chanson datant des sessions de Uprising : Give Thanks & Praises. Et franchement, quand on l'écoute, on comprend pourquoi Bob l'avait écartée. C'est très moyen. La chanson qui a été enregistrée en juin 1979 et qui a été elle aussi laissée au placard s'appelle Mix Up, Mix Up et là, c'est vraiment pas bon du tout. Encore une fois, on comprend aisément pourquoi Bob l'avait laissée de côté. J'en viens maintenant aux deux chansons enregistrées en janvier 1979 : Blackman Redemption et Rastaman Live Up. Peu satisfait du résultat final, Bob les avait à nouveau enregistrées en juin 1979. Ce sont d'ailleurs ces versions-là qu'il sortit en single. Mais, sur l'album, ce sont les deux versions initiales, donc les deux versions rejetées précédemment qui sont incluses ! C'est quoi cette connerie ? Les bandes des versions nouvelles n'ont pas pu être perdues vu que les deux versions nouvelles ont été sorties en single. Alors, comment expliquer ça ?

Bon, maintenant place aux chansons enregistrées entre avril et le 30 mai 1980. Et qui, je suppose, ont été jugées satisfaisantes par Bob : Chant Down Babylon, Buffalo Soldier, Jump Nyabinghi, Trench Town et Stiff Necked Fools. On va voir qu'en terme de qualité, c'est assez contrasté. La première, qui à l'origine devait s'intituler Burn Down Babylon est pas mal, mais pas plus. Ce n'est pas ce que Bob a fait de mieux. La seconde, celle-là, on la connaît tous puisqu'elle est, à l'heure actuelle l'une des chansons les plus connues du Jamaïcain. C'est une bonne chanson, mais pour être franc, je n'en ai jamais été fan plus que ça. Et le matraquage radio dont elle continue à faire l'objet m'en a un peu "dégoûté". Beaucoup disent d'elle qu'elle est une chanson emblématique de Bob. Pour moi, ce n'est pas le cas. Ce statut revenant haut la main à Lively Up Yourself, Trench Town Rock, War, Natural Mystic, Exodus ou encore Time Will Tell. Jump Nyabinghi, quant à elle, si elle ne fait pas partie des réussites éclatantes de Bob est une excellente chanson. Bien meilleure que Chant Down Babylon et meilleure que Buffalo Soldier. Trench Town et Stiff Necked Fools sont, quant à elles, d'un niveau équivalent à Chant Down Babylon. Pas mal donc, mais pas plus. On est loin des monstres Marleyiens.

bob-marley-1976-billboard-650

Bon, vous l'aurez compris, je ne porte aucune estime à cet album posthume. Je ne lui pardonne pas de souiller la mémoire de Bob de cette façon. Je suis fan du Jamaïcain, donc forcément, je le possède. Mais, je ne l'ai écouté qu'une fois... le jour même où je l'ai acheté. Et, c'était il y a douze ans, presque treize.

Face A

Chant Down Babylon

Buffalo Soldier

Jump Nyabinghi

Mix Up, Mix Up

Give Thanks & Praises 

Face B

Blackman Redemption

Trench Town

Stiff Necked Fools

I Know

Rastaman Live Up