X

Quand on y regarde de plus près, on se rend compte que 1991 a vraiment, vraiment été une année de merde. Et pour cause, ceux qui étaient assez grands à l'époque pour s'en souvenir et qui peuvent encore en témoigner aujourd'hui, vous diront qu'ils ont eu le triste honneur de voir disparaître Serge Gainsbourg, Steve Marriott, Miles Davis ou encore Freddie Mercury en cette année-là. Mais, 1991, c'est aussi l'année qui verra le fameux Ed Sheeran pousser son premier cri. Une légende raconte qu'à peine était-il sorti de l'utérus de la femme qui l'a mis au monde, qu'il avait déjà des cheveux roux sur le crâne et une tronche de gland. Oui, je sais, c'est méchant, mais j'aime bien. Et, si vous aimez pas ben... ça revient au même. Vous savez, quand j'allais encore à l'école, bon nombre de mes instituteurs et professeurs n'ont cessé de me dire que l'appel au meurtre est un fait très grave sévèrement sanctionné par la loi. Ils ont raison. Mais, personne ne m'enlèvera l'idée qu'ils ont révisé leur position lorsqu'il leur a été donné d'entendre les chansons d'Ed Sheeran. Aucun manuel d'instruction civique ne peut proposer de solutions non-violentes face au phénomène Sheeran. Même celui ou celle qui se fout le plus de la musique ne peut rester insensible face à pareille daube. Quant aux manifestations corporelles qui surviennent à l'écoute de ces... appelons ça des chansons... c'est varié, c'est selon les sensibilités, selon la structure même du métabolisme. Dans le meilleur des cas, ce sera des diarrhées aiguës ou des vomissements intempestifs, ou les deux en même temps. Mais, il pourra y avoir des manifestations plus graves : crises d'épilepsie, arythmie cardique, infarctus ou encore... accrochez-vos ceintures... accidents vasculaires cérébraux. Il se peut même que certaines personnes folles de bonne musique et à la sensibilité exarcébée puissent dévélopper des pulsions suicidaires, ne supportant pas de voir leur art favori être souillé de la sorte. Sur ce, je vous fais mes adieux, j'ai décidé de me raser la tête, d'enfiler une soutane et de rejoindre les rangs des moines. Il n'y a que dans un monastère où je suis sûr de ne jamais plus entendre les chansons d'Ed Sheeran. Si jamais elle a de la peine, quand vous la reverrez, dites à Nina que je n'avais plus d'autre choix, mais que je l'aime toujours d'amour fou. 

ed-sheeran-montreal-quebec-2017

One

I'm A Mess

Sing

Don't

Nina

Photograph

Bloodstream

Tenerife Sea

Runaway

The Man

Thinking Out Loud

Afire Love