R-3704942-1451514888-2817

En 1968 et dans une certaine indifférence (rappelons qu'il n'y a aucun tube dessus et aucun classique) sortait Sept Colts Pour Schmoll, le neuvième album studio d'Eddy Mitchell. Très peu de succès donc pour ce disque franchement pas bon qui n'a que pour seule qualité sa super pochette westernienne. Ce que Schmoll ne savait pas à ce moment là, c'est que cet insuccès serait le premier d'une longue série. Car en effet, ce Mitchellville, sorti en 1969, ne rencontrera que très peu de succès également, et, tout comme son prédécesseur, musicalement parlant, c'est la Pologne. Quoi que, un peu moins que son grand-frère. La qualité première de ce Mitchellville ? Sa pochette. Nous montrant une petite fille photographiée de dos en légère contre-plongée, seule dans une rue de ce qui s'apparente à un petit bled de la banlieue parisienne. Cette même petite fille tenant dans ses mains un exemplaire de Voici Eddy... C'était le soldat Mitchell, premier album studio du chanteur, paru en 1963. Avant de commencer, même si ça n'a pas énormément d'importance, je précise que Mitchellville existe réellement. C'est une petite ville de l'Iowa située à environ 30 bornes à l'est de la captiale de l'état, Des Moines. Bon, maintenant, on va voir ce qu'il se cache dans cette galette et, ne vous attendez pas à des lignes très élogieuses.

13474-scopitone_d_eddy_mitchell__miss_c_

Dans le paragraphe précédent, j'ai dit de cet album, qu'à l'instar de son prédécesseur, musicalement parlant, c'est la Pologne. Ça l'est, cependant, il y a ici deux titres à sauver qui sont respectivement : Le Marchand De Bibles et Le Jardin De L'Eden. Bon, après, on ne va pas se mentir, la première citée n'est pas une grande chanson, mais elle est sympathique et s'écoute agréablement. La deuxième, quant à elle, est très bonne. On croirait limite entendre un rock à l'anglaise. On peut même dire qu'elle est objectivement la seule vraie bonne chanson de cet album. Mais bon, pour un Marchand De Bibles, sympathique et pour un Jardin De L'Eden, rock à l'anglaise efficace, il faut se taper une grosse dose de trucs plats comme la Belgique. Et pour cause, des chansons comme Mon Nom Est Moïse, Paul, Au Fil Du Temps, Envoie La Lettre Maria, Je Tombe De Haut et Miss Caroline, si elles ne sont pas un calvaire pour les oreilles, n'en demeurent pas moins dénuées de toute saveur. On s'y emmerde vraiment. Quant à Un Nouveau Jour Sur La Terre, Ton Absence Est Un Adieu, Le Faiseur De Pluie et Trois Années D'Amour, c'est la même limondade. Elles aussi sont privées de toute saveur. A l'exception d'une chanson, ce disque ne procure pas autre chose qu'un profond ennui.

1113152-eddy-mitchell-sur-la-scene-de-580x0-2

Si j'avais épargné Sept Colts Pour Schmoll d'un classement dans la catégorie des ratages musicaux en raison de sa superbe pochette, un prétexte que certains ne manqueront pas de trouver quelque peu fallacieux, ce Mitchellville, en revanche, y va tout droit. A part une chanson, rien est à sauver de cet album. Sorry Schmoll.

Face A

Mon Nom Est Moïse

Paul

Au Fil Du Temps

Envoie La Lettre Maria

Je Tombe De Haut

Miss Caroline

Face B

Le Marchand De Bibles

Un Nouveau Jour Sur La Terre

Le Jardin De L'Eden

Ton Absence Est Un Adieu

Le Faiseur De Pluie

Trois Années D'Amour