51oMtsB+3kL

Hallelujah ! Après trois albums en demie teinte, Georges Brassens nous revient à un très très bon niveau ! Il était temps ! On commençait à se demander où était passé le Brassens d'entre 1952 et 1956 ! Encore une fois, une durée famélique : à peine plus de vingt minutes et encore une fois huit chansons au menu. Et, on va voir que dans le lot, il y a de sacrés monstres. Là, comme ça, si je devais situer ce huitième cru Brassensien en terme de niveau, je le placerais sensiblement au même niveau que l'opus de 1956. Bon, finie la parlotte, voyons voir ce qui se cache dans cette galette sortie en 1961.

Je parlais de sacrés monstres, ça tombe bien étant donné que c'en est un qui ouvre la face A et qui donne aussi son titre à l'album : Le Temps Ne Fait Rien A L'Affaire. Utilisée trente-six ans plus tard pour le générique de début du Dîner de cons. Bon, franchement, que dire face à une chanson pareille ? Rien. Le silence se fait. On ne peut qu'écouter encore et encore sans le moindre signe de lassitude. Grandiose ! Ça démarre fort ! Dans L'Eau De La Claire Fontaine prend immédiatement le relais. Bon, là les gars, je ne vais pas y aller par quatre chemins : c'est une putain de pure merveille ! Incontestablement l'une des plus belles donc l'une des plus grandes chansons de Tonton Georges. Je m'arrête là. De peur de salir ce chef-d'oeuvre. Après deux immenses chansons, place à une très très très légère baisse de niveau. Vraiment très très très légère. La Traîtresse ou une chanson à se taper le cul par terre. Notre Tonton se faisant quelque peu malmener par son amante. Les vers bien fendards ne manquent pas : J'en appelle à la mort, je l'attends sans frayeurs. Je ne tiens plus à la vie, je cherche un fossoyeur. Qu'aurait une tombe à n'importe quel prix, j'ai surpris ma maîtresse au bras de son mari. Où donc avais-je les yeux, quoi donc avais-je dedans ? Pour ne pas m'être aperçu depuis un certain temps, que quand elle m'embrassait, elle semblait moins goulue et faisait des enfants qui ne me ressemblaient plus. Ou encore : Et pour bien m'enfoncer la corne dans le coeur, par un raffinement, satanique, moqueur, la perfide à voix haute, a dit à mon endroit, le plus cornard des deux n'est point celui qu'on croit. Bordel de dieu, cette face A est super top puisqu'elle s'achève sur La Ballade Des Cimetières. Une chanson tout bonnement remarquable. Tout comme Le Temps Ne Fait Rien A L'Affaire et Dans L'Eau De La Claire Fontaine, on ne peut qu'écouter et s'incliner.

La face B s'ouvre sur La Complainte Des Filles De Joies. La chanson parle donc des prostituées mais est écrite de leur point de vue. Si cette chanson est un peu moins grandiose que les trois monstres de la face A, elle n'en reste pas moins une excellente chanson. D'ailleurs, pour l'anecdote, en 1976, Brassens a reçu une lettre du collectif des prostituées de Paris pour le remercier de cette chanson. Pour vous dire à quel point il avait frappé juste. Tonton Nestor, chanson qui parle d'un véritable malotru ? Je ne peux malheureusement rien vous dire d'autre à part que c'est encore une fois une chanson remarquable. Il faut écouter, tout simplement. On en vient maintenant aux deux chansons les moins réussies de l'album. Avant d'en parler, je précise quand même qu'elles ne sont ni moyennes, ni même bonnes. Elles sont juste un peu moins excellentes que les autres. On a d'abord Le Temps Passé. Une chanson renfermant un des vers les plus connus du moustachu : Il est toujours joli le temps passé, une fois qu'ils ont cassé leur pipe, on pardonne à tous ceux qui nous ont offensés, les morts sont tous de braves types. L'album se termine sur La Fille A Cent Sous. Une chanson dans laquelle notre Tonton se place dans la peau d'un homme qui s'est fait vendre une gonzesse et qui, au sens figuré, s'est fait baiser car la donzelle n'a que la peau sur les os et que c'est pas trop son délire que d'étreindre les squelettes. Pour être franc, c'est la chanson que j'aime le moins sur l'album. Ayant toujours regretté cette intro de près de vingt secondes avec ces bruits buccaux. Mais ça n'en reste pas moins une excellente chanson.

S'il n'est pas le meilleur de Georges Brassens, ce huitième cru est quand même d'un niveau excellent. Et après trois albums mitigés, ça fait un bien fou ! Mais, vous allez voir que par la suite, le moustachu a fait mieux et ce, dès l'année suivante. Du lourd, du très lourd vous attend !

MV5BYWVjMGNkMWUtNzMzNC00MzkyLWFmNTEtMmNmMTU3MjlhZDY2XkEyXkFqcGdeQXVyMzI5NDcxNzI@

Face A

Le Temps Ne Fait Rien A L'Affaire

Dans L'Eau De La Claire Fontaine

La Traîtresse

La Ballade Des Cimetières

Face B

La Complainte Des Filles De Joie

Tonton Nestor

Le Temps Passé

La Fille A Cent Sous