BS1

Attention, je m'attaque à un gros morceau de viande saignante, là : un coffret (format longbox, à la double ouverture, et à la pliure assez étonnante, les possesseurs du coffret comprendront) de 4 CDs. Que je ne vais pas détailler morceau par morceau, parce que sinon, à Noël, j'y suis encore (et je parle du Noël 2020, pas de celui de la fin de ce mois-ci) ! Je suis en ce moment dans une grosse phase springsteenienne, je ne m'en plains absolument pas car j'adore Bruce Springsteen (et prochainement, quand exactement je ne sais pas mais dans le courant du mois je pense, j'aborderai un autre gros morceau, un coffret de...15 CDs, proposant cinq concerts de 1978, captations radio d'époque, trois disques par show, coffret bootleg d'une qualité époustouflante ; et j'aborderai aussi quelques lives officiels et un ou deux albums studio n'ayant pas encore été faits, bref, c'est pas fini). Ce que j'ai décidé d'aborder aujourd'hui, ce coffret de quatre CDs, qui totalise à peu près quatre heures de musique (et renferme, en tout, 66 morceaux), c'est Tracks. Une version simple de ce gros coffret est sortie par la suite, 18 Tracks, renfermant le meilleur, à moins que ça ne soit qu'une simple sélection de 18 des 66 titres (c'est à dire l'équivalent d'un des quatre disques du coffret, en gros), un gros écrémage donc. Je ne possède pas 18 Tracks et ne le possèderai jamais (quel en serait l'intérêt, en sachant que ce CD ne contient rien d'autre que 15 des 66 titres d'un coffret que j'ai déjà, plus trois inédits dont un présent sur The Promise ?), mais je vous en propose le visuel de pochette en bas d'article. Oui, c'est le même que pour le coffret, ce n'est pas étonnant en même temps.

BS2

Tracks renferme non pas le meilleur du Boss, mais des inédits. Ce n'est pas un best-of, mais certains titres, ici (Rendezvous, My Love Will Not Let You Down, Restless Nights...) mériteraient clairement de figurer sur un best-of. Agrémenté d'un épais livret au format du coffret, renfermant les paroles des 66 titres et un court texte d'une page signé du Boss (plus des photos et les crédits de qui joue sur quoi), Tracks renferme des inédits, parfois à l'état de démo et parfois totalement construits, et couvrant toute la carrière du Boss au moment de la sortie du coffret (les morceaux les plus récents sont des sessions de The Ghost Of Tom Joad, 1995, album le plus récent alors). Aucune période n'est écartée, on a des inédits de Tunnel Of Love (1987), de Human Touch et Lucky Town (notons que pas mal de morceaux de cette époque difficile, albums sortis en 1992 mais morceaux datant de la période 1989/1992, sont meilleurs que certains de ces deux albums). On a des morceaux des sessions de 1982 (époque de Nebraska, album lo-fi acoustique sensationnel et, pour l'époque, courageux de la part d'un artiste majeur tel que Springsteen), on a une version acoustique et courte, embryonnaire, de Born In The U.S.A., radicalement différente de ce que le morceau deviendra deux ans plus tard. On a des versions démo de quatre morceaux issus du premier opus (Greetings From Asbury Park, N.J., de 1973), datant de l'époque, situées en ouverture du premier disque.

BS3

Un morceau des sessions de Darkness On The Edge Of Town (1978), Rendezvous, sera replacé, en 2010, sur le double album The Promise, renfermant d'autres inédits des sessions de l'album de 1978. C'est le seul doublon que je connaisse, mais il y en à sûrement d'autres (je ne compte pas les versions live sur des albums ; My Love Will Not Let You Down est sur le Live In New York City de 2001). Tracks est un excellent coffret, une acquisition indispensable à tout fan de Bruce Springsteen, et ce, malgré son prix parfois élevé (45 € en moyenne, à moins de l'acheter en occasion, et dans ce cas, on peut le trouver moins cher). Proposant des inédits d'une grande qualité artistique (et d'une exceptionnelle qualité audio, du début à la fin, ce n'est pas comme d'autres coffrets de ce genre pour lesquels la qualité audio est des fois aléatoire, voir Anthology Vol. 1 des Beatles ou certains coffrets de Miles Davis), Tracks est un morceau de choix, un peu plus de quatre heures de bon rock comme on aime ; que votre période préférée du Boss soit ses débuts, ou l'époque de The River (quasiment tout le second disque est consacré aux inédits du double album de 1980 ; le Boss a établi une sélection drastique, à l'époque, et beaucoup de morceaux rejetés et présents ici sont encore meilleurs que ceux qui ont fini sur l'album à l'époque !), ou celle de Born In The U.S.A. et Tunnel Of Love, ou bien (pourquoi pas) les années 90, tout est représenté. Génial, en un mot. 

CD 1

Mary Queen Of Arkansas/It's Hard To Be A Saint In The City/Growin' Up/Does This Bus Stop At 82nd Street ?/Bishop Danced/Santa Ana/Seaside Bar Song/Zero And Blind Terry/Linda Let Me Be The One/Thundercrack/Rendezvous/Give The Girl A Kiss/Iceman/Bring On The Night/So Young And In Love/Hearts Of Stone/Don't Look Back

CD 2

Restless Nights/A Good Man Is Hard To Find (Pittsburgh)/Roulette/Dollhouse/Where The Bands Are/Loose Ends/Living On The Edge Of The World/Wages Of Sin/Take 'Em As They Come/Be True/Ricky Wants A Man Of Her Own/I Wanna Be With You/Mary Lou/Stolen Car/Born In The U.S.A./Johnny Bye-Bye/Shut Out The Light

CD 3

Cynthia/My Love Will Not Let You Down/This Hard Land/Frankie/TV Movie/Stand On It/Lion's Den/Car Wash/Rockaway The Days/Brothers Under The Bridge ('83)/Man At The Top/Pink Cadillac/Two For The Road/Janey Don't You Lose Heart/When You Need Me/The Wish/The Honeymooners/Lucky Man

CD 4

Leavin' Train/Seven Angels/Gave It A Name/Sad Eyes/My Lover Man/Over The Rise/When The Lights Go Out/Loose Change/Trouble In Paradise/Happy/Part Man, Part Monkey/Goin' Cali/Back In Your Arms/Brothers Under The Bridge