JH1

Ca faisait un petit moment que le grand Jacques n'avait pas été abordé sur le blog, jusqu'à récemment et la chronique, par MaxRSS, de Jacques Crabouif Higelin, album méconnu et étonnant qu'Higelin a sorti en 1971. Ce qui m'a donné envie d'aborder un autre de ses albums, sorti 20 ans plus tard (1991 donc), et je me demande bien comment j'ai pu ne pas l'avoir abordé ici depuis le temps que je le connais. Cet album, qui fait suite au carton plein de Tombé Du Ciel en 1988 (album excellent renfermant évidemment la fameuse chanson du même nom, qui est une des plus connues d'Higelin si ce n'est la plus connue), s'appelle Illicite. Et non, il n'est pas illicite du tout de s'intéresser à lui. C'est un album que Jacques a enregistré entre la France et...le Sénégal (un titre a été enregistré à Dakar avec des musiciens locaux) et qui est sorti à une époque importante pour lui. Je ne veux pas dire que c'est à cause du succès retentissant de son précédent album que cette période est importante, rien à voir. En fait, Higelin a, au moment de la gestation de cet album, connu un heureux évênement : la naissance de sa fille (et son dernier et troisième enfant, après Arthur (H) et Kên), Izia, celle-là même qui se lancera dans la musique dans le mitan des années 2000, ayant sorti à l'heure actuelle quatre albums et ayant aussi entamé une autre carrière, celle d'actrice.

JH2

Illicite renferme la sublime Ballade Pour Izia, qui ne parle que de ça, mais un des thèmes de l'album, c'est la naissance ou renaissance. Il y à quatre chansons (sur 8 ; l'album, au fait, dure 52 minutes, pas mal des morceaux sont assez étendus) qui parlent, directement ou en filigrane, de la naissance de sa fille : Ballade Pour Izia, donc, Criez Priez (enregistré à Dakar), Ce Qui Est Dit Doit Être Fait et Les Ailes Du Silence. Le morceau-titre contient lui aussi quelques allusions à la naissance (en général) et à celle de sa fille (des thèmes légèrement orientalisants, la mère d'Izia, Aziza, qu'Higelin épousera en 2001, est d'origine maghrébine) en particulier. Illicite est donc un album joyeux ? Pas exactement. Un album joyeux signé Higelin, c'est assez rare (on peut qualifier les albums d'Higelin de sombres parfois, de poétiques, d'exubérants, de violents même - BBH 75, Irradié - mais si tous renferment au moins une chanson légère, aucun n'est entièrement lumineux), et rien qu'à regarder la pochette de celui-ci, montrant, en noir & blanc, Higelin adossé, accroupi, pensif, sur le toit-terrasse d'un immeuble parisien au sol dégueulasse (on dirait qu'il s'est assis en plein dans une flaque de pisse), comme un vulgaire clochard, on se dit qu'Illicite ne sera pas un disque de la trempe de Bopper En Larmes, de Passé Le Rio Grande ou du Retour De Gérard Lambert

JH3

C'est en revanche un album majeur pour Higelin, et ce, malgré qu'il ne sera pas (et le suivant, le trop méconnu, quasiment oublié Aux Héros De La Voltige de 1994 aussi) un grand succès commercial. L'Homme Oiseau (qui, en CD, dure plus longtemps qu'en vinyle) est un morceau ahurissant, quasiment expérimental (on est proche du free-jazz des années 70), We Are The Show Men est génial (surtout placé en ouverture), Il N'Y A Pas De Nom (Pour Le Repos De Son Âme), sur lequel participe, non-crédité, Paul Personne (un de nos meilleurs guitaristes de rock/blues), est aussi sombre (des thèmes comme la mort sont évoqués, le morceau transpire la fatalité) que fabuleux, Ce Qui Est Dit Doit Être Fait et Illicite sont intouchables, la Ballade Pour Izia (qu'Izia et Higelin, en live, interprèteront de temps en temps en duo père/fille) est touchante et sublime... Cet album de 1991 est un chef d'oeuvre quasi total (Criez Priez est pas mal, sans plus), à (re)découvrir de toute urgence. 

FACE A

We Are The Show Men

Ce Qui Est Dit Doit Être Fait

Illicite

Ballade Pour Izia

FACE B

L'Homme Oiseau

Il N'Y A Pas De Nom (Pour Le Repos De Son Âme)

Criez Priez

Les Ailes Du Silence