62556367

Pour ce 363ème track-by-track, on va parler à nouveau de Jacques Higelin. Et, pour ce faire, je vais aborder un album qui, s'il n'est pas son meilleur, figure tranquillou dans son top 10. Sorti en janvier 1976, Irradié a pour infortune d'occuper ce que l'on appelle de façon familière la place du mort. Et pour cause, dans la discographie higelinesque, il est pris en tenaille entre deux monstres sacrés : BBH 75 et Alertez Les Bébés ! Ils ne sont que 4 à officier sur ce disque : Higelin donc, au chant, au banjo et aux claviers, Boissezon aux guitares et à la basse (comme sur BBH 75), Louis Bertignac est également aux guitares et Patrick Giani est à la batterie. Si Irradié est quand même bien moins furieux et violent que son prédécesseur, il n'empêche que c'est un album dans l'ensemble bien rock et bien sauvage.

Rock In Chair : L'album démarre foutrement bien. En effet, Rock In Chair sans être le sommet de l'album, est une excellente chanson qui envoie bien la sauce. Le Hige a envie de tirer sa crampe. Le texte parle, notamment, d'envoyer une gonzesse six pieds en l'air. Guitare incisive, batterie lourde et solo de piano du meilleur effet ! Tout, ça c'est du très bon boulot. Le seul défaut de cette chanson réside dans sa durée. Je l'ai toujours trouvée un poil trop longue, sans que ce soit rédhibitoire pour autant.

Ô Fais-Moi L'Amour : Il n'aura pas fallu attendre bien longtemps pour avoir droit à une grosse grosse tuerie ! C'est du violent et du sauvage. Par moments, on peut même dire que ça aurait tendance à tirer sur le punk. Du texte à la musique en passant par le chant du Hige, tout est ici parfait. Une grande chanson ! Et vous allez voir que dans pas longtemps, il va y en avoir deux encore plus monstrueuses et qui, pour ne rien gâcher, se suivent.

Mon Portrait Dans La Glace : Rien que l'introduction, dominée par un piano aigu, vif et puissant annonce la couleur: ça va défourailler ! Et ça défouraille ! C'est une excellente chanson que nous avons là ! Le texte, parlant de deux mecs prêts à se coller une peignée, est aussi sauvage que le chant d'Higelin. D'ailleurs, quand on l'écoute gueuler fire à la fin, on se dit que quand même, le punk à la française lui en doit une belle ! J'en profite pour vous dire que le mot sauvage va apparaître souvent dans cette chronique vu que c'est le mot qui caractérise le mieux ce disque.

Un Oeil Sur La Bagarre : Après deux excellentes chansons et une grosse bombe, il fallait bien qu'il y ait un titre un peu moins fort, et ça tombe sur celui-là. Mais attention, n'allez pas croire que ce n'est pas bon, car ce n'est pas le cas. Il y a un paquet d'autres chanteurs frouzes qui auraient bien aimé avoir ne serait-ce qu'une chanson comme celle-là dans leur disco. Sur un tempo en plein sous l'influence de celui du rock n'roll, la chanson nous parle d'un concert (visiblement) qui finit par partir totalement en couilles. Ce n'est pas la meilleure chanson de l'album et encore moins du Hige, mais c'est vraiment bien torché, ça remue du slibard et ça fait du bien par où ça passe. Que demander de plus ?

Irradié : La face A s'achevait sur la chanson titre. Et là les mecs, on est en présence d'un classique absolu, Higelin chantera cette chanson sur scène à chaque coup. Et, ça se comprend très bien. La chanson, assez orientalisante est une pure tuerie, un des deux sommets de l'album, tout simplement. Une très grande chanson. Faisant partie des plus grandes de son auteur. Et, attendez un peu de voir celle qui arrive juste après.

L'Ange Et Le Salaud : Et la face B s'ouvre sur le second sommet de l'album, à égalité avec la chanson titre. Je vous le dis tout net et sans faire de mauvais jeu de mots (la chanson parle d'un mec qui se pointe dans un troquet flingue en pognes) : cette chanson est tuante. Tout y est parfait. Que ce soient les claviers, la partition de guitare de Boissezon qui va se graver directement dans votre tête ou le chant d'Higelin, rauque et assez tétanisant. Malheureusement, ça ne dure pas longtemps... seulement 3 minutes et 12 secondes. Mais, on se console en se disant que ce sont 3 minutes et 12 secondes de pur bonheur.

La Fille Au Coeur D'Acier : Comme ça, à vue de pif, on serait tenté de penser que cette chanson parle d'une gonzesse perfide. En réalité, ça parle de came. De came dure. Ici, il n'y a pas de doutes, c'est l'héroine qui est visée. Sinon, encore une excellente chanson agrémentée d'un solo de guitare à tomber. Pas la meilleure chanson de l'album, mais elle est quand même très bonne, faut pas déconner.

L'Hymne Aux Paumés : Il faut que je le dise : cette chanson me pose problème. Je m'explique : pour moi, en quelque sorte, elle est à Irradié ce que Un Aviateur Dans L'Ascenseur était à No Man's Land, c'est-à-dire une belle chanson, mais quelque peu intruse et un peu trop longue. Pour ma part, c'est la seule chanson d'Irradié que je n'aime pas trop, sans pour autant la zapper à chaque fois que j'écoute ce disque. Chacun se fera son opinion à son sujet.

Le Courage De Vivre : Je ne sais pas si vous avez également la même impression, mais je trouve que la partie de batterie jouée en introduction est fortement inspirée de celle qui ouvrait Chaud, Chaud, Bizness-Show sur BBH 75. A part ça, très grosse chanson que nous avons là. Une bonne grosse bombe bien sauvage et bien dominée par la guitare quasi tronçonnante de Boissezon. C'est parfait. Il n'y a rien de plus à dire. A part que le contraste avec la chanson suivante est... comment dire... très fort !

Ballade Pour Un Matin : Là où la chanson précédente était sauvage comme il le fallait. Celle-ci est une pure douceur. Le contraste qu'elle créé par le fait d'être placée après Le Courage De Vivre est bien entendu déroutant, certains auront sans doute du mal à s'y faire. Mais, quand on y réfléchit, après toutes ces chansons bien sauvages, terminer sur une ballade jouée toute au piano n'était-il finalement pas une bonne idée ? Cette chanson est une pure merveille, ni trop courte, ni trop longue. Pile poil ce qu'il faut. Je la tiens comme étant l'une des plus belles d'Higelin. Moi, je trouve que, pour en finir avec l'album, c'est vraiment top.

Voilà pour Irradié qui, je le répète, s'il n'est pas le meilleur album d'Higelin, estt tout de même excellent et est donc indispensable à tout fan du Hige ainsi qu'à tout fan de vrai bon rock à la française. Si vous ne le connaissez pas et que vous ne le possédez pas, procurez-le vous. Ce serait super con de passer à côté. 

Face A

Rock In Chair

Ô Fais-Moi L'Amour

Mon Portrait Dans La Glace

Un Oeil Sur La Bagarre

Irradié

Face B

L'Ange Et Le Salaud

La Fille Au Coeur D'Acier

L'Hymne Aux Paumés

Le Courage De Vivre

Ballade Pour Un Matin