R-1848005-1368992667-7931

T.C. Matic est de retour ! Et, pour l'occasion, je vais parler de leur troisième album, l'avant-dernier, sorti en 1983. Cet album a une importance capitale car c'est avec lui que le groupe a pu accéder à la notoriété européenne. Il n'y a que chez nous que la greffe n'a pas prise. La scène rock française de l'époque étant en quelque sorte vampirisée par Téléphone et Indochine. Et, c'est sur cet album que se trouve la chanson emblématique de la bande à Arno. On a vu que le premier album du groupe était bon, mais pas immense. On a vu que le second était très bon, mais qu'il y avait encore un truc qui collait pas. En revanche, ce troisième cru, désolé pour la vulgarité, nique des grands-mères. Aucune mauvaise chanson ici. L'album aligne quasiment tueries sur tueries. Un sacré bon moment pour tout amateur de rock européen.

Bon, on va en parler de suite, comme ça, ce sera fait : l'album contient donc le plus gros succès de T.C. Matic : Putain Putain. Une vraie tuerie qui a d'ailleurs été ici classée dans la rubrique Top Musique. Et, sincèrement, c'est bien la place qu'elle mérite. Cette chanson est immense ! Mais, limiter Choco seulement à Putain Putain serait parfaitement dégueulasse. Parce que rien que la chanson d'ouverture : If Wou Wanna Dance, Dance (If You Don't, Don't) bien saccadée, dans le pur style T.C. Maticien assure bien comme il faut. Je ne parle même pas de Ha Ha, véritable direct-aux-couilles dont le riff d'intro rappelle les plus grandes heures d'AC/DC (1977/1978). Arrivederci Solo est un rock bien brutal qui fait du bien par où il passe. Living On My Instinct est une pure tuerie guidée par une ligne de basse tout simplement mortelle. D'ailleurs, en parlant des lignes de basses, elles sonnent ici bien plus rock, contrairement aux deux albums précédents où elles sonnaient plus funky. On a aussi Being Somebody Else. Et là les mecs, c'est du archi-lourd. Encore plus immense que Putain Putain. 3 putains de minutes pour 38 putains de secondes brutales à souhait, c'est énorme. Il reste deux chansons que je n'ai pas encore abordées. Le fait d'en parler en dernier est volontaire. Car ces deux chansons, dans ce concentré de rock féroce, dénotent totalement. Elles ont pour titre : L'Amour N'Est Pas Avec Moi et They Never Make You Laugh. La première est une chanson calme et qui déroute car baignée par un accordéon. Il faut vraiment un peu de temps pour s'y faire car le constraste qu'elle créé avec If You Wanna Dance, Dance et Ha Ha est hyper appuyé. Mais, avec le côté iconoclaste qui la caractérise, c'est une vraie réussite. La seconde qui d'ailleurs achève le disque, est un long morceau imparable de 6 minutes pile poil. Et, les 2'10 finales sont occupées par un tunnel de vocalises féminins un peu tribales. Tout comme L'Amour N'est Pas Avec Moi, il faut s'y faire, mais quand c'est fait, c'est fait.

Ainsi s'achève cette chronique de Choco qui, je le répète, est le troisième album de la bande à Arno. Sérieusement les gars, vous aimerez ou vous aimerez pas, mais je vous conseille sauvagement de vous coller à l'écoute de cet album, il le mérite. Est-ce que T.C. Matic reviendra sur le blog ? Oui, il y reviendra pour une quatrième et dernière fois. Le groupe n'ayant fait que 4 albums, la boucle sera ainsi bouclée. 

320x320sr

 Being Somebody Else (2004 Remastered Version)

They Never Make You Laugh (2004 Remastered Version)

Living On My Instinct (2004 Remastered Version)

Ha Ha (2004 Remastered Version)

Face A

If You Wanna Dance, Dance (If You Don't, Don't)

Ha Ha

L'Amour N'est Pas Avec Moi

Arrivederci Solo

Living On My Instinct

Face B

Call Me Up

Putain Putain

Being Somebody Else

They Never Make You Laugh