B4

En 1971, David Bowie, qui n'a pas encore crée son personnage de Ziggy Stardust et est alors en pleine phase Hunky Dory, se produit au mythique festival rock de Glastonbury, en Angleterre, un festival consacré au rock underground et folk, le genre d'endroit où se produisaient des groupes tels que les Pink Fairies, Hawkwind, Man ou le Edgar Broughton Band. En 2000, il revient sur les lieux en invité d'honneur, ça faisait alors presque 30 ans qu'il n'était pas venu, et il ne reviendra plus. Comme pour bien commémorer l'évênement, son concert, donné le 25 juin, a été enregistré et filmé. Mais il faudra attendre fin novembre 2018, il y à bientôt un an, donc, et plus de deux ans après la mort de Bowie, pour que cette prestation ne sorte enfin, sous la forme d'un double CD et triple vinyle (et une édition collector, aussi), sans parler du DVD, sous le titre Glastonbury 2000 et un artwork aux couleurs plutôt criardes. Le tout produit par le fidèle ami Tony Visconti. Bowie, à l'époque, a sorti son album 'hours...' (1999), mais on notera un fait étonnant : aucun morceau de cet album n'est interprété ici. Comme si Bowie avait, quelques mois après la sortie de l'album, décidé de l'oublier (en même temps, sans être mauvais, 'hours...' est un cru très secondaire de Bowie), alors qu'au cours de l'émission de TV "Storytellers" de la chaîne VH1, immortalisée (l'émission) par un live très réussi (VH1 Storytellers, qui a été réédité récemment), il offrait une petite poignée de chansons de cet album, et c'était l'année précédente, donc, en 1999. 

B5

Glastonbury 2000 dure un peu moins de 2 heures (114 minutes précisément), et il tient en deux CDs, et en trois vinyles, c'est cette édition que je possède. Une pochette plus grande que de coutume, qui est un peu galère à ranger à côté des autres (elle dépasse de la tranche, et les pochettes plastique de protection sont trop petites pour elle). Le trakclisting (22 titres en tout) est identique quel que soit le format, on notera juste que la pochette vinyle indique deux fois Changes, sur la face A (elle est bien sur cette face) et sur la B (erreur d'impression, la face B ne contient que 3 titres, et Changes n'est jouée qu'une fois), comme on peut le constater de visu ci-dessus. Assez généreux dans sa durée (qui laisse présumer que l'ensemble du show est proposé) et assez intéressant dans son tracklisting, Glastonbury 2000 offre aussi bien des classiques absolus de Bowie (Ziggy Stardust, "Heroes", Changes, Life On Mars ?, I'm Afraid Of Americans, Hallo Spaceboy, Let's Dance dont l'intro est réarrangée à la sauce latino tango, étonnant), Rebel Rebel, Under Pressure en duo avec sa bassiste Gail Ann Dorsey (qui la chante bien mieux que Freddie Mercury) et Ashes To Ashes) que des morceaux peut-être pas rares, mais moins fréquemment joués à l'époque : Station To Station, Golden Years, Starman, Wild Is The Wind, Little Wonder, Absolute Beginners

B6

On notera quelques petits reproches (outre le fait qu'évidemment, on gueulera toujours qu'il manque des morceaux géniaux que Bowie aurait pu jouer, comme Rock'n'Roll Suicide, Thursday's Child, Aladdin Sane (1913/1938/197?) ou Be My Wife). D'abord, les arrangements ne fonctionnent pas toujours super bien (China Girl, par exemple), même si c'est courageux, parfois, de la part de Bowie, de totalement revamper des morceaux aussi connus (et beaucoup de morceaux, ici, sont joués comme d'habitude), voir Let's Dance. C'est un reproche mineur. Plus grave, la qualité du son, très bonne dans l'ensemble, mais avec des faiblesses parfois (on a des fois du mal à entendre les choeurs, c'est parfois un petit peu brouillon). Compte tenu qu'il a fallu attendre 18 ans pour avoir enfin ce concert en album, et compte tenu que c'est Visconti qui a mixé le tout et que le bonhomme, pardon hein, est loin d'être un ringard en la matière, je pense que soit ça a été mal fagotté, soit, hélas, c'est un problème de bande, impossible à réparer. En même temps, dans l'ensemble, Glastonbury 2000 sonne très bien, ces soucis techniques surviennent à une ou deux reprises, ne me demandez pas où car je ne m'en souviens plus (vers le centre du concert), mais je sais que, le temps qu'ils surviennent, c'est assez gênant. Dans l'ensemble, on a affaire à un très très bon live, une très bonne performance de Bowie, même si ce n'est pas son meilleur live (entre A Reality Tour et le Live At Nassau Coliseum 1976, mon coeur balance grave). Mais les fans se doivent absolument de l'avoir chez eux !

FACE A

Introduction (Greensleeves)

Wild Is The Wind

China Girl

Changes

FACE B

Stay

Life On Mars ?

Absolute Beginners

FACE C

Ashes To Ashes

Rebel Rebel

Little Wonder

Golden Years

FACE D

Fame

All The Young Dudes

The Man Who Sold The World

Station To Station

FACE E

Starman

Hallo Spaceboy

Under Pressure

Ziggy Stardust

FACE F

"Heroes"

Let's Dance

I'm Afraid Of Americans