JW7

Encore un peu de Joe Walsh ? Je me doutais bien que vous répondriez par l'affirmative. Z'avez pas le choix, de toute façon. Il doit aimer l'aviation, le Walsh, car la pochette de son précédent opus, The Smoker You Drink, The Player You Get, montrait un avion de combat de la Grande Guerre (volant apparemment la tête à l'envers), et la pochette de cet album-ci, sorti en 1974, son troisième album, le montre torse nu, un foulard noir autour du cou et comme à moitié dans le vent, et des lunettes d'aviateur sur la tronche (une tronche qu'il tire à des kilomètres, d'ailleurs, regardant devant lui avec une expression du genre ouais, et alors ?). Vu que c'est le titre de l'album, So What, c'est totalement adéquat. Au verso, sur fond mauve, Walsh, habillé, chapeauté, foulardé, de profil. Produit par Walsh, Bill Szymczyk (producteur des Eagles) et John Stronach, cet album sera le dernier album studio de Walsh pendant une période de quatre ans (entre temps, il sortira un live), et il dure à peu près aussi longtemps que les deux précédents, soit 36 minutes, pour 9 titres allant de 6,43 minutes pour le plus long (County Fair) à 1 minute pour le plus court (All Night Laundry Mat Blues).

JW8

 

Comprenant entre autres une relecture plus policée, moins nerveuse, de Turn To Stone (un des classiques du hard 70's, morceau présent sur Barnstorm, premier opus solo de Walsh), une relecture à la sauce Walsh, instrumentale et longue de 2 minutes, de la Pavane de la Belle Au Bois Dormant (Pavane Of The Sleeping Beauty) de Ravel (à noter que ce n'est pas la première fois que Walsh reprend du Ravel : sur le deuxième album du James Gang, Rides Again, le morceau The Bomber contient une bribe du Boléro, qui fut cependant retirée des repressages de l'album pour des raisons de droits, mais sera remise pour la réédition CD de l'album ; c'est à ça, d'ailleurs, qu'on reconnaît un pressage original de Rides Again, si le Bolero est crédité sur la pochette), et une touchante chanson, Song For Emma, dédiée à la fille de Walsh, morte l'année précédente, à l'âge de 3 ans, dans un accident de la route causé par un conducteur bourré, l'album est encore une fois très varié, et il offre aussi le sublimissime et touchant Help Me Through The Night, chanson que Walsh chantera au sein des Eagles, au même titre que Turn To Stone, d'ailleurs. 

JW9

L'album a été enregistré  avec une foule de musiciens absolument prodigieux (Joe Vitale, Kenny Passarelli, qui étaient sur les précédents opus, sont encore là), comme Dan Fogelberg, Russ Kunkel, J.D. Souther, et trois membres des Eagles : Glenn Frey, Don Henley et Randy Meisner. Comme je l'ai dit, Walsh ne refera pas d'album studio avant une période de 4 ans, en 1978 précisément, et la raison est simple : il rejoindra les Eagles, en remplacement de Bernie Leadon, en 1975, et le premier album qu'il fera avec eux est Hotel California. En 1975, il sortira un album live (sur lequel joue Don Felder, des Eagles, et on a aussi, sur un titre, deux autres membres du groupe, Frey et Henley), qui sera abordé ici dans un futur vraiment proche, dans quelques jours. Pour en revenir rapidement sur So What, c'est un excellent album (encore un) de Walsh, on y trouve des chansons géniales, douces ou enlevée, un beau mélange entre rock et hard-rock, excellemment bien produit... Encore un classique un peu oublié, et à redécouvrir d'urgence !

FACE A

Welcome To The Club

Falling Down

Pavane Of The Sleeping Beauty

Time Out

All Night Laundry Mat Blues

FACE B

Turn To Stone

Help Me Through The Night

County Fair

Song For Emma