CR1

Encore un petit cycle (court, celui-ci : trois albums, trois articles) qui démarre sur Rock Fever. Qui, pour le coup, pourrait être renommé Pop Fever. On va parler, enfin, ici, d'un groupe qui n'avait été abordé, sur le blog, et il y à un bon bout de temps, que par le biais de quelques articles concernant des chansons, des clips. Cock Robin. Groupe de pop américain fondé en 1982, il a cartonné tout du long des années 80, et était constitué du chanteur et claviériste (et un peu bassiste) Peter Kingsbery, de la chanteuse (et un peu claviériste) Anna LaCazio, du guitariste Clive Wright et du batteur Louis Molino III, du moins pour le premier album, car dès le suivant, le groupe se résumera au duo de chanteurs. Cock Robin, le nom du groupe vient d'une vieille chanson médiévale, est donc un groupe de pop. Un de ceux que l'on n'a pas vraiment besoin de présenter (parlez de Cock Robin à quelqu'un ayant au moins 25 ans, ça devrait lui rappeler quelque chose), mais au sujet duquel il se passe souvent quelque chose de particulier : on parlera souvent des chansons du groupe, de leurs hits (deux sont ici, sur le premier album), mais quid de leurs albums ? Ils sont au nombre de quatre (le quatrième date de 2006, il a été enregistré bien tardivement, un album de come-back qui ne titillera personne, hélas), et on en parle rarement. Pourtant, et je suis là pour en parler dans ce cycle, ils sont vraiment loin d'être à négliger.

CR2

Ce premier album, sorti en 1985, s'appelle Cock Robin, bref il n'a pas de nom véritable. On notera la pochette qui montre le groupe juchés sur des rochers, et si Anna LaCazio est immédiatement visible (la seule femme, la seule à être en couleurs flashy, au premier plan, etc), Kingsbery, lui, sauf erreur de ma part, est en second plan, au loin, alors que c'est le leader du groupe, rognnnntudjuuuu, pas un simple musikos. Je ne sais pas trop qui est aux côtés de LaCazio (Molino, Wright ?). Au verso, Kingsbery est, en revanche, au premier plan, assis à côté de LaCazio. Trop tard, le mal est fait : quiconque, dans un magasin, prend le disque dans ses petites papattes musclées et voit le visuel du recto se persuade que le chanteur possède la tronche qui, en réalité, appartient soit au guitariste, soit au batteur. Bon, OK, ce n'est pas si dramatique que ça si on compare avec la situation au Tiers-Monde, mais c'est tout de même embêtant, non ? Non ? Ouais, je sais, je suis con. Bon, alors, ce premier album ? Produit par Steve Hillage (qui fut membre de Gong), il offre 9 titres (pour une petite quarantaine de minutes), et parmi eux, deux des plus gros hits du groupe : When Your Heart Is Weak et The Promise You Made. Je ne vais pas les décrire par le menu, tout le monde les connaît ; si vous écoutez RTL2, RFM ou MBS régulièrement, vous devez forcément les entendre régulièrement, car elles sont, depuis les années 80, en rotation lourde sur les stations de radio. Et pas qu'en France, même si Cock Robin a eu un succès retentissant chez nous. Je suis particulièrement fan de la seconde chanson, pour cette petite alternance de chant masculin/féminin.

CR3

Kingsbery n'est pas le seul chanteur, je l'ai dit. Just When You're Having Fun est interprétée uniquement par Anna LaCazio, par exemple, et c'est une très bonne petite chanson pop. D'ailleurs, j'ai beau chercher partout sous les meubles, je ne vois aucune mauvaise chanson sur Cock Robin, je ne sais pas où le groupe les a foutues, mais il a dû les paumer en cours de route vers le studio d'enregistrement. A Little Innocence est une splendeur, Thought You Were On My Side et More Than Willing aussi, toutes ces chansons auraient mérité de sortir en single et de passer régulièrement à la radio. Le morceau le moins percutant ? Sans doute Once We Might Have Known, et encore. Bien produit, très bien interprété tant vocalement que musicalement, ce premier opus de Cock Robin est sans doute leur meilleur album, ce qui n'enlève rien aux deux autres (celui de 2006 est, en revanche, j'ai le regret de le dire, très moyen), je dois même dire que j'ai une petite préférence pour le suivant, en fait. Mais ça, j'en reparle bientôt ici, évidemment. 

FACE A

Thought You Were On My Side

When Your Heart Is Weak

Just When You're Having Fun

The Promise You Made

Because It Keeps On Working

FACE B

Born With Teeth

Once We Might Have Known

More Than Willing

A Little Innocence