B1

Revoilà David Bowie sur le blog. Dans un premier temps, ça sera par le biais de deux albums que je n'avais pas abordés ici. Parce qu'entre temps, j'avais mis ce blog en stand-by. Le second album que j'aborderai est le live Glastonbury 2000, sorti l'an dernier, mais pour reparler de Bowie, je voulais d'abord aborder ici ce petit live sorti en 2009...et en 2019, il y à environ un mois ! Il s'agit de VH1 Storytellers, un album live enregistré en 1999 au cours de la fameuse émission "Storytellers" de la chaîne de TV américaine VH1. Cette émission, dont le premier numéro date de 1996, consiste en un petit live (l'émission dure une heure en tout) devant un public restreint, d'un artiste ou groupe, lequel va, entre les morceaux, discuter de leur carrière, donner des anecdotes, etc... Plusieurs albums ont été faits (parfois aussi des DVD), notamment concernant Ringo Starr, Bruce Springsteen, Christina Aguilera, Willie Nelson et Johnny Cash (ensemble), Ray Davies (des Kinks) qui fut le premier à se prêter au jeu. Et, donc, Bowie, le 23 août 1999. A l'époque, Bowie s'apprête à sortir son album 'hours...' (il sortira en octobre), dont quatre titres sont ici interprétés en exclusivité...Enfin, quatre titres dans la version rééditée de VH1 Storytellers sortie récemment, qui offre quatre bonus-tracks (le dernier titre de la face C et toute la face D, pour le vinyle...donc, les quatre derniers titres de l'album !). Mais dans la version originelle de l'album, qui ne sortira qu'en 2009, on ne trouve que deux morceaux de ce nouvel album. Et 8 titres en tout. Pour environ 45 minutes de musique.

B3

Verso de pochette de la première édition vinyle (2009)

La version rallongée, de 12 titres, dure environ une heure. Le vinyle est double, mais court, donc. C'est toujours mieux que l'ancienne édition, qui laissait franchement sur sa faim. VH1 Storytellers est un live remarquable de par la qualité de l'enregistrement : compte tenu qu'il s'agit d'une émission de TV, et que l'album est totalement officiel, le son est juste à tomber dans un puits artésien, à s'en faire extraire, et à réclamer d'y retomber encore deux fois. Bowie et son groupe (Reeves Gabrels, Gail Ann Dorsey, Sterling Campbell, Mike Garson, Mark Plati, et les choristes HollyPalmer et Lani Groves) sont en grande forme. Bowie, notamment, livre des anecdotes amusantes et intéressantes entre deux titres (si vous ne pigez pas du tout l'anglais, vous allez vous sentir bien seul à ne pas rigoler en même temps que le public, visiblement aux anges). Le problème (en même temps, c'est le principe de "Storytellers"...), c'est que ça discute vraiment beaucoup. Rebel Rebel est présent sur le live, mais il ne dure que quelques secondes, Bowie chantonne une ou deux phrases et puis c'est tout. Mais il discute beaucoup avant. Ce n'est pas du foutage de gueule car on est prévenus, à moins de totalement ignorer le concept de l'émission, qu'il y aura du chatting tout du long. Je vous rassure, aucune chanson n'est interrompue pour laisser la place à du discours. Quand Bowie entame un titre, il va jusqu'au bout. Mais il parle un peu avant, à chaque fois. 

B2

Niveau programme, on a donc quatre inédits issus de 'hours...' (lequel est probablement le pire album que Bowie a sorti dans les années 90, sans être toutefois du niveau cataclysmique des albums de la période 1984/87 ; c'est aussi son dernier album vraiment moyen), à savoir, dans l'ordre, Thursday's Child (une des meilleures de l'album studio), Seven, Survive et If I'm Dreaming My Life, les deux dernières faisant partie des rajouts 2019. On a quelques classiques : Life On Mars ? (Bowie ne la chante pas vraiment en totalité, il n'y à pas le premier couplet), China Girl qui, au début, est étonnamment réarrangée, mais on a aussi des raretés (il paraît que le programmateur de l'émission de TV fut interloqué, effrayé même, par la setlist, qui était tout sauf commerciale et attrayante pour le néophyte, mais Bowie tint bon, et il a eu raison) : Word On A Wing, Drive-In Saturday, Always Crashing In The Same Car, I Can't Read de l'époque Tin Machine (ces deux titres sont des rajouts 2019), et un morceau que Bowie composa et sortit en 1966 avec The Lower 3rd (son groupe de l'époque), Can't Help Thinking About Me, et qu'il envisagera, à l'époque (1999, pas 1966) de faire partie d'un album du nom de Toy, qui ne verra jamais le jour (il existe des bootlegs qui essaient de reconstituer ce qui aurait pu ou dû être Toy, mais Bowie abandonnera ce projet peu de temps avant de faire Heathen, et certains titres de Toy finiront sur cet album de 2002). On le voit, une setlist intéressante, originale (aucun live de Bowie, mis à part VH1 Storytellers et le disque bonus de la première édition, limitée, de Bowie At The Beeb, ne contient de titres de 'hours...'), pour un live certes court, certes un peu limité, mais vraiment attachant et réussi !

FACE A

Life On Mars ?

Rebel Rebel (truncated)

Thursday's Child

FACE B

Can't Help Thinking About Me

China Girl

Seven

FACE C

Drive-In Saturday

Word On A Wing

Survive*

FACE D

I Can't Read*

Always Crashing In The Same Car*

If I'm Dreaming My Life*

*Titres bonus de la réédition 2019