A1

Fondé en 1970, Aerosmith a sorti son premier album, éponyme, en 1973. Tout du long de la carrière du groupe (émaillée d'abus de diverses substances, ce n'est pas pour rien que le chanteur Steven Tyler et le guitariste Joe Perry sont surnommés les Toxic Twins), les classiques vont se répandre, Dream On, Mama Kin, Walk This Way, Lord Of The Thighs, Back In The Saddle, Love In An Elevator, Eat The Rich, Rag Doll...et les albums, dans l'ensemble, offrent du bon gros hard-rock (teinté de glam : on sent l'influence des New York Dolls) qui, en 2019, est aussi agréable à écouter qu'au moment de la sortie desdits albums. Bon, OK, il y à eu, aussi, une période noire (1979/1982 : Joe Perry quitte le groupe après le correct mais inégal Night In The Ruts, et ne reviendra qu'en 1984, pour ne jamais repartir ; le seul et unique album d'Aerosmith fait sans lui, Rock In A Hard Place, est un ratage quasi absolu), et on peut aussi dire qu'à partir de 1993, le groupe n'évolue plus, se complait dans une sorte de hard-rock toonesque, over the top. J'avoue, j'aime énormément Get A Grip (1993), mais Nine Lives (1997), et surtout Just Push Play (2001) et Music From Another  Dimension! (2012) sont des gloubiboulgas sonores surchargés, trop longs (enfin, ce n'est pas le cas de Just Push Play, mais qu'est-ce qu'il est nul, celui-ci...), caricaturaux. 

A2

Depuis 1993, en gros, et en mettant de côté Honkin' On Bobo (2004), disque de reprises de blues plutôt sympa, le groupe (qui n'a quasiment jamais chanté de line-up, mis à part pendant la période noire citée plus haut ; le groupe de 2019 est le même que celui de 1973 !) tourne en rond et en boucle, assurant certes des concerts monumentaux (Aerosmith a toujours été une bête de scène), mais usinant des albums, donc, exagérés. Mais leur réputation n'a jamais disparu. En 1998, le groupe sort son quatrième live, un double album (il dure 112 minutes) baptisé A Little South Of Sanity. Il a été enregistré au cours des tournées de leurs deux précédents opus, celle de Get A Grip (1993/94) et celle de Nine Lives (1997/98), sans plus de précision sur les localisations précises ni au cours de quelle tournée a été capté tel ou tel titre (bon, OK, on sait bien que Falling In Love (Is Hard On The Knees) et Hole In My Soul datent de la tournée 1997/98, ces deux morceaux étant issus de Nine Lives... mais pour le reste ?). Le disque est sorti sous une pochette amusante montrant des pompistes un peu barges et crados dans une station-service déglingo avec décoration hétéroclite. Une pochette qui me fait penser à celle du live Wipe The Windows, Check The Oil, Dollar Gas (1976) des Allman Brothers, au passage. Musicalement, ce double live, très bien mixé, offre les classiques du groupe (il en manque cependant quelques uns) dans de très bonnes versions.

A3

On y entend un Steven Tyler en grande forme (I've got blisters on my sisters ! glapit-t-il juste avant Back In The Saddle, une allusion amusante et obscène au I've got blisters on my fingers ! de Ringo Starr sur Helter Skelter), éructant quelques grossièretés entre et pendant les morceaux, et comme tout a été pieusement conservé sur bande, ça a occasionné évidemment l'inévitable macaron "Parental advisory" sur le boîtier CD. Le groupe assure tout du long, de Eat The Rich à Sweet Emotion en passant par Walk This Way, Crazy, Amazing, Livin' On The Edge (Get A Grip est bien représenté, par rapport à Nine Lives qui n'a que deux titres de joués ici) et Dream On. Joe Perry y chante son Walk On Down. Tout du long des presque deux heures, on ne s'ennuie pas un seul instant sur ce A Little South Of Sanity qui couvre à peu près toute la carrière du groupe (aucune chanson de la période 1977/1985 n'est là, période concernée par 4 albums), en tout cas, le meilleur du groupe. Certes, Aerosmith est en rotation libre depuis quelques années au moment de sortir ce double live, et ils venaient alors de sortir un Nine Lives vraiment médiocre, mais on ne peut pas nier le fait que ce double live envoie la marchandise, c'est vraiment l'éclate tout du long. Sincèrement, je n'ai jamais vraiment pigé pourquoi ce live était aussi mal apprécié, globalement. C'est meilleur que ce qu'ils faisaient en studio pour la même époque !

CD 1

Eat The Rich

Love In An Elevator

Falling In Love (Is Hard On The Knees)

Same Old Song And Dance

Hole In My Soul

Monkey On My Back

Livin' On The Edge

Cryin'

Rag Doll

Angel

Janie's Got A Gun

Amazing

CD 2

Back In The Saddle

Last Child

The Other Side

Walk On Down

Dream On

Crazy

Mama Kin

Walk This Way

Dude (Looks Like A Lady)

WWhat It Takes

Sweet Emotion