61pRphSv4SL

 Aujourd'hui, on va parler un peu de Soul Music et de celui qui en est un des plus grands chanteurs, peut-être même le plus grand avec Sam Cooke : Otis Redding. Ne serait-ce que pour le bien de la musique, on aurait tous aimé que Redding vive plus longtemps. Et pour cause, son premier album posthume The Dock Of The Bay, en plus d'être un putain de sommet, laissait entrevoir un changement de style et Redding avait encore beaucoup de belles choses à nous offrir. Malheureusement, il a fallu que cet avion à la con se crashe dans ce lac gelé à la con et Redding nous a laissés comme des cons. On ne refera pas l'histoire. Bon, Pain In My Heart est le premier album du bonhomme et, est sorti en 1964. La question que tout le monde se pose : qu'est-ce qu'il vaut ce disque ? Je vais vous donner la réponse dès maintenant. Let's go !

Pour être très honnête avec vous, ce premier cru Reddingien est assez mineur dans l'ensemble. N'allez pas croire qu'il est mauvais, ce n'est pas le cas. Il est simplement juste correct. En fait, sa face A (à l'exception d'une chanson) est d'un très gros niveau. C'est la face B qui pose problème. Je parlais d'une chanson faisant exception sur la face A, c'est le cas et cette chanson, c'est Stand By Me. Même si cette reprise reste correcte, elle n'atteint pas la version originale. D'ailleurs, à mes yeux, aucune reprise ne vaut l'originale. Pas même celle de John Lennon. C'est dit. Bref, c'est une chanson mineure. Mais, finalement, ce n'est pas bien grave parce qu'avant et après elle, on trouve quand même la chanson titre, You Send Me ou encore I Need Your Lovin'. Du très haut niveau quoi. J'en viens maintenant au coeur du problème : la face B. Elle commence en fanfare avec These Arms Of Mine et son piano entêtant. On tient là d'ailleurs le premier gros classique Reddingien. Le truc, c'est que ce qui vient après, même si rien n'est mauvais, n'en reste pas moins mineur. De Louie Louie à Lucille en passant par Something Is Worrying Me, rien n'atteint la puissance de ce que sortira Otis par la suite. 

Voilà ce qu'il en est pour ce disque. Correct donc, mais pas immense. Mais je pense qu'il faut tout de même commencer par lui si l'on souhaite découvrir l'oeuvre laissée par Otis. Ensuite, ce ne sera qu'une vraie progression qui atteindra un sommet absolu dès l'année suivante. En 1965 donc. Si je devais le noter ce disque ? Allez, je pense qu'un petit 14 serait approprié. 

777687-20130207-otis-redding-face

Face A

Pain In My Heart

The Dog

Stand By Me

Hey Hey Baby

You Send Me

I Need Your Lovin'

 

Face B

These Arms Of Mine

Louie Louie

Something Is Worrying Me

Security

That's What My Heart Needs

Lucille