R-5147879-1391779376-6409

En voilà un groupe qu'il était bon et qui n'a pas encore été chroniqué. Ce groupe, c'est T.C Matic, originaire de Belgique. Le groupe a connu une histoire rocambolesque. A l'origine, il s'agissait d'un duo rythm n'blues formé par Arno et Paul Decoutere en 1970, sous le nom de Tjens-Couter. A ma connaissance, il n'existe pas d'enregistrements officires de ce duo. En 1974, les deux gus sont rejoints par Ferre Baelen et Rudy Cloet. Et, en 1977, Serge Freys incorporera la bande. Les deux derniers cités continueront à bosser avec Arno pendant la carrière solo de ce dernier. Dans son line-up à 4 et sous le nom de Freckle Face, le groupe sortira un premier album du nom de Who Cares en 1975 (donc sans Cloet) et un autre, Plat Du Jour en 1978 (donc avec Cloet) et toujours sous le nom de Freckle Face. Si j'arrive à écouter ces deux disques, je vous promets de les aborder. Quelle que soit la qualité. Après ces deux premiers albums, Decoutere se barre et est remplacé par Jean-Maries Aerts. En 1980, le groupe prend son nom définitif, en référence à un poète yougoslave. T.C Matin a eu quelques chansons à succès, l'une d'elles est présente sur l'album que je vais aborder aujourd'hui et a eu une reconnaissance européenne, exceptée en France où, à l'époque, la popularité de Téléphone puis d'Indochine ont fait barrage. Cette reconnaissance européenne étant due à Putain Putain (présente sur un autre album) et surtout aux prestations scéniques d'Arno. Le groupe a cherché la reconnaissance internationale, il la méritait vraiment. L'occasion s'est présentée, ils assuraient la première partie des Simple Minds (pas de la merde quoi) en 1986, mais leur prestation a été jugé décevante et ils se sont fait sifflés par le public de Bercy. Suite à ça, le groupe s'est disloqué. Vous m'excuserez pour ce petit cours d'histoire, mais la vie de T.C Matic est quand même assez riche, comme vous avez pu le constater et puis, chez nous, ce groupe n'est pas connu comme il le devrait. Ça me paraissait donc important de prendre le temps de raconter tout ça.

Mais au fait, c'était quel style ce groupe ? J'ai envie de vous dire que c'était un peu comme un melting-pot. Le groupe tapait dans le funk, le blues, parfois le hard-rock, la new-wave et quelques fois, la chanson française. En mêlant tous ces styles. La musique avait de très fortes influences ricaines, tout en ayant un son bien européen. Et, si j'ai classé ce groupe dans la catégorie "rock classique", c'est par défaut. Leur musique mélangeait tellement de styles qu'elle en est inclassable. Allez, maintenant, on va voir ce qui se cache dans cette galette. 

Je vais céder à la facilité et commencer par la première chanson à succès du groupe : Oh La La La. Laquelle étant l'avant-dernière chanson du skeud. Je ne sais pas vous, mais moi, bien que la trouvant pas mauvaise, je n'ai jamais été très fan de cette chanson. La voix d'Arno sur le refrain chantant le titre de la chanson m'ayant toujours un peu rebuté. Mais, encore une fois, ça n'engage que moi. Pour le reste, on a quand même du très très sérieux. Le quatuor de chansons ouvrant le disque envoie vraiment la purée. Que ce soit Bye-Bye Till The Next Time, L'Union Fait La Force (chantée en anglais malgré son titre en français), With You ou Stop Rock, toutes sont de vrais rocks bien durs, des direct-aux-couilles sacrément éfficaces. La chanson qui suit ce quatuor, s'appelle The Parrot Bigade. Et, si elle est moins percutante, n'en reste pas moins franchement bonne et guidée par une ligne de basse bien funky. Plus tard, Les Red Hot Chili Peppers se feront les "spécialistes" (et en moins bien) de ce genre de lignes de basse. Après, ces 4 premières excellentes chansons et cette Parrot Brigade efficace, arrive un gros coup de mou. I'm Not Like That et Give Them A Leader ne sont pas bonnes. L'une comme l'autre sonnent bien trop soupasse rock 80's. Je ne vous dis pas comment ça dénote par rapport à ce que l'on a entendu avant. La première citée, malgré ses 2'29 se traîne comme une escargot hémiplégique et l'autre est foutrement trop longue. 4'55 qui en paraissent le double. Après ce trou d'air, le niveau remonte bien grace à Viva Boema. Mais, à cause de son rythme un peu saccadé, il faut plusieurs écoutes pour bien dompter la chanson. Oh La La La qui vient après, j'en ai déjà parlé, donc next ! Le disque se finit sur Pitié Pour Lui. Comme tout à l'heure, le titre est en français, mais la chanson est chantée en anglais. Niveau réussite, on est sur les mêmes bases que The Parrot Brigade, c'est donc une bonne chanson. 

Voilà pour ce disque du T.C Matic. Un bon cru dans l'ensemble et qui mérite l'écoute. C'est juste dommage qu'il soit quelque peu plombé par ces deux mauvaises chansons qui se suivent sur la face B. Bien sûr, je reparlerai de ce groupe prochainement.

A-193545-1311672016

Face A

Bye-Bye Till The Next Time

L'Union Fait La Force

With You

Stop Rock

The Parrot Brigade

 

Face B

I'm Not Like That

Give Them A Leader

Viva Boema

Oh La La La

Pitié Pour Lui