GF4

C'est en 1982 que Glenn Frey, membre des Eagles (séparés alors depuis deux ans), se lance en solo, avec le très bon No Fun Aloud. Deux ans plus tard, il sort (et j'en ai parlé ici il y à une dizaine de jours) The Allnighter, album également très bon, pas parfait, mais avec de très belles chansons et un gros tube, issu de la bande-son d'un des plus gros blockbusters de son époque (Le Flic De Beverly Hills premier du nom), The Heat Is On. L'année suivante, 1985, il signe une autre chanson de bande originale, You Belong To The City pour la série TV Miami Vice, mythique (ce terme s'applique aussi bien la chanson que la série TV). En 1988, Soul Searchin', troisième album, pas extraordinaire, la formule pop-rock bluesy teintée de soul californienne commence à faiblir. En 1992, Glenn sort son quatrième album, Strange Weather, dont je vais parler ici, vous l'avez deviné, mais je ne sais pas comment, vous êtes extralucides ? Après ce disque, les Eagles se reforment (pour une série de concerts) en 1994 puis (pour un album) en 2007 (et dans les 13 ans d'intervalle, Frey ne fera apparemment rien), puis Glenn sortira un ultime album, After Hours, un disque de reprises de standards du Great American Songbook, en 2012. Et il décidera (pas la meilleure idée de sa vie) de mourir de maladie, en 2016, il avait 67 ans. Bon, retour à Strange Weather. 

GF5

Comme vous l'avez constaté, la pochette de cet album est redoutable. Un visage un peu grimaçant, coupé en deux à l'horizontale, grossièrement dessiné, sur fond blanc. Je n'ose imaginer que ce viage représente Frey, c'est trop peu ressemblant. Mais le contenu est meilleur que le contenant, et il ne faut pas juger un livre sur sa couverture. Si tel était le cas, personne n'écouterait Zuma de Neil Young parce que sa pochette est si pourrie qu'on se dirait forcément que le contenu l'est aussi (et ce n'est vraiment pas le cas du tout). Long de 69 minutes dans sa version américaine, Strange Weather, dans sa version européenne, n'en dure que 65. Ain't It Love, le dernier (et seizième) morceau, ne se trouve en effet pas sur toutes les versions. Ce qui fait que l'on trouve 15 titres seulement (j'aime bien l'idée de parler de "seulement" 15 morceaux et de "seulement" 65 minutes...) sur la version la plus facilement trouvable...qui ne l'est pas forcément, j'ai acheté le disque en occasion car j'avais du mal à le trouver neuf et emballé. Echec commercial à sa sortie, l'album, produit par Frey, Don Was et Elliott Scheiner, a été enregistré avec notamment Benmont Tench (des Heartbreakers de Tom Petty), Jerry Scheff et Scott Thurston. 

GF6

C'est un album qui, s'il n'a pas marché commercialement parlant, fut cependant considéré, dès sa sortie, comme le meilleur de Frey en solo jusqu'à présent, et il le reste. Strange Weather n'est pas sans défauts, essentiellement sa trop longue durée qui le rend difficile à totalement apprécier lors des premières écoutes, mais il faut reconnaître que la production est éclatante et que la majeure partie des morceaux (l'énergique Love In The 21st Century, I've Got Mine, le morceau-titre...) sont tout bonnement excellents. A noter que si l'album offre 15 titres, 3 d'entre eux, Silent Spring, Aqua Tranquillo et Rising Sun, sont des instrumentaux de moins d'une minute chacun. On n'a, en fait, que 12 titres chantés, allant de 6,20 minutes pour le plus long à 3,45 minutes pour le plus court. On pourrait croire à un disque conceptuel, notamment rapport aux titres des morceaux, les premiers faisant allusion à la météo et aux saisons, mais ce n'est absolument pas le cas. C'est en tout cas un très bon disque de pop-rock, ou de  rock classique, pas un chef d'oeuvre, mais ça se laisse écouter sans aucun souci, à condition de ne pas en abuser : sa longue durée peut parfois sembler un peu écrasante...

Silent Spring

Long Hot Summer

Strange Weather

Aqua Tranquillo

Love In The 21st Century

He Took Advantage (Blues For Ronald Reagan)

River Of Dreams

I've Got Mine

Rising Sun

Brave New World

Delicious

A Walk In The Dark

Before The Ship Goes Down

Big Life

Part Of Me, Part Of You

Ain't It Love (morceau absent de certaines éditions dont la mienne)