CS19

Si vous ne connaissez pas cet album, c'est à peu près normal. C'est le neuvième album de  Cat Stevens, son premier live aussi, et le deuxième et dernier album qu'il sortira en 1974. En novembre, précisément. Mais ce live a été enregistré le 22 juin (de la même année) au Sunplaza Hall de Nakano, un quartier de Tokyo, au Japon donc. Il s'appelle Saturnight, ce qui est un raccourci pour "saturday night", j'imagine donc, ça paraît logique, que le 22 juin 1974 était un samedi. Bon Dieu, je l'espère, sinon ça va chier grave. Sorti sur le label A&M, qui sortait les albums de Cat aux USA (pour l'Europe, c'était Island), cet album n'est sorti, à l'époque, qu'au Japon, il fallait soit aller au Japon soit passer par les boutiques spécialisées en imports pour l'avoir. Je ne sais pas si l'album a été édité en CD mais si c'est le cas, ça doit être au Japon et l'album ne doit pas être facile à trouver. Je pense en tout cas qu'il n'a jamais été réédité en vinyle. J'ai la chance de le posséder, j'ai lutté pour le trouver, en état correct (il craque un peu, rien de grave), et complet, de plus, c'est à dire avec la sous-pochette, le livret proposant les paroles en anglais et japonais ainsi qu'un texte en japonais hélas non traduit, et avec aussi, on la distingue sur le visuel principal, la fameuse bandelette de papier promotionnelle, ou obi, que l'on trouve habituellement sur les pressages vinyles nippons. 

CS20

Sorti afin de promouvoir l'UNICEF (par la suite, Cat Stevens fera une chanson au profit de cet organisme, sur Back To Earth), et c'est d'ailleurs dommage, à ce titre, qu'il n'ait pas été commercialisé partout dans le monde car les profits auraient été plus importants (hé oui, faut réfléchir à ce genre de choses !), Saturnight est donc un live. Hélas, il n'est que simple, ce qui, pour un live en vinyle, est tout de même frustrant, toujours. L'album dure 40 minutes, et offre 12 titres, dont une reprise (qui sortira en single) du Another Saturday Night de Sam Cooke. C'est le seul album de Cat Stevens sur lequel on trouve cette chanson, très belle reprise. Les 11 titres restants sont issus des albums de Cat, allant de 1970 à 1974 (notons que Foreigner n'est pas représenté). Plusieurs des classiques du chanteur sont là, Lady D'Arbanville, Wild World, Peace Train, Sitting, Hard Headed Woman, Father And Son, Where Do The Children Play ?, mais, en revanche, pas de Morning Has Broken, dommage. Buddha And The Chocolate Box, album studio le plus récent, sorti en mars 1974, est représenté via trois titres : Oh Very Young, King Of Trees et Bad Penny (renommé ici A Bad Penny). 

CS21

La prestation de Cat et de son groupe (parmi lesquels Alun Davies, Gerry Conway, Stan Lynch, Jean Roussel, bref, ses habitués ; la sous-pochette montre le plan de scène, avec l'emplacement de chaque musicien, pour l'anecdote, et une photo de Cat, torse-nu et collier de fleurs au cou et guitare en pogne, pour l'autre côté) est totalement à la hauteur, le chanteur livre des versions remarquables de ses classiques (Wild World, Peace Train, Sitting). Pour couronner le tout, mais ce n'est pas une surprise, la qualité audio est juste exceptionnelle. Mais ce n'est effectivement pas une surprise, car les lives enregistrés au Japon sont souvent d'une grande qualité audio, ce pays ayant toujours été au top pour ce qui est des technologies d'enregistrement. Saturnight rejoint donc, malgré son statut d'album obscur et difficile à trouver, la lignée des grands lives enregistrés au Japon, tels Made In Japan, Lotus, At Budokan (de Cheap Trick, mais aussi de Bob Dylan), Just One Night ou Agharta et Pangaea. C'est en revanche vraiment dommage qu'il soit si méconnu et difficile à trouver, car il mérite totalement la découverte !

FACE A

Wild World

Oh Very Young

Sitting

Where Do The Children Play ?

Lady D'Arbanville

Another Saturday Night

FACE B

Hard Headed Woman

Peace Train

Father And Son

King Of Trees

Bad Penny

Bitterblue