51215W98AJL

Quoi ?! Encore Johnny Hallayday ?! Mais... ça fait deux fois en huit jours diront les mauvaises langues ! Oui, encore Djauni sur le blog. Mais, cette fois-ci, c'est pour aborder un bon album. Et là, les mauvaises langues diront : Hein ? Ça existe un bon album d'Hallyday ? J'en conviens, il n'y en a pas pléthore dans la discographie du bonhomme, mais il y en a quand même. Faut pas être trop vache non plus. Rivière... ouvre ton lit ou Flagrant délit, c'était vraiment pas de la merde. Le premier cité est d'ailleurs son sommet studio. Même si il l'a renié quelque peu. Quel abruti ! Oups, ça m'a échappé ! Mais, je pigerai jamais comment on peut renier, ne serait-ce qu'un peu un disque pareil. La génération perdue marque le début d'une bonne période de la carrière de Johnny Guitar. La meilleure et j'ai envie de dire la seule bonne période de sa carrière. Les spécialistes la balisent de 1966 à 1973. Moi, j'ai plutôt envie de la situer entre 1966 et 1971. Même si, après cette année, d'autres bons albums verront le jour. Bref, à l'époque, Johnny est dans une mauvaise phase, c'est une période d'errances musicales, ses disques ne se vendent pratiquement plus et il tente de se foutre en l'air après la naissance de son môme. Heureusement pour lui, l'album que je vais aborder aujourd'hui marchera bien et le relancera. 

Alors, qu'en est-il de cette Génération perdue ? Tout d'abord, ce n'est qu'un détail, mais c'est tout même bon de le préciser. Aujourd'hui, que vous l'achetiez en CD ou en vinyle, 4 des 12 chansons proposées sont rééditées en prise complète. Mais, ne vous affolez pas, ça va de 8 à 16 secondes maximum. C'est pas la mer à boire hein. Je disais que cet album est bon. En fait, il est même très bon. Et, je ne dis pas ça pour rétablir un peu l'équilibre après avoir défoncé un album de Johnny la semaine dernière. Je le pense vraiment. Mais, je vais d'abord parler des deux chansons franchement dispensables, sans lesquelles l'album aurait été encore meilleur : il y a d'abord Quand Un Homme Perd Ses Rêves, adaptation de When A Man Loves A Woman de Percy Sledge. Le problème ne vient pas de la musique, mais bel et bien du chant du Johnny qui n'est absolument pas raccord. C'est parfois limite pénible à entendre. Et, il y a aussi : Je Veux Te Graver Dans Ma Vie, adaptation de la monstrueuse (dans le bon sens du terme évidemment) de Got To Get You Into My Life des Beatles. Ce n'est pas immonde, faut pas déconner, ça s'écoute, mais c'est tellement en-dessous de la version originale que ça ne peut être que très dispensable. 

Mais, on trouve aussi d'excellentes chansons ici. A commencer par la chanson titre, composée par Johnny, efficace comme un coup de boule et faisant partie des classiques de Johnny. L'a-t-il souvent chantée lors des ses concerts ? A vrai dire, je n'en sais rien, je le suppose, mais je ne peux pas l'affirmer. Je laisse les connaisseurs d'Hallyday répondre à ma place. Je Me Suis Lavé Les Mains Dans Une Eau Sale est elle, une excellente chanson. Emmenée par un très bon riff de guitare et un orgue qui fait des ravages. Pour moi, c'est la meilleure chanson de l'album. Mais, ça n'engage que moi. Don't Need Nobody, comme son titre l'indique, est chantée intégralement en anglais et en trio avec Mick Jones et Tommy Brown. Et, très franchement, c'est un rock bien vif, bien efficace et qui fait du bien par où il passe. Noir C'est Noir...faut-il encore la présenter ? Classique incontournable de son interprète. Excellente elle aussi et qui ne lasse jamais. La dernière chanson du disque, composée par Johnny himself, c'est Cheveux Longs Et Idées Courtes. Un gros classique encore une fois. Ecrite pour deux raisons : tout d'abord pour répondre à Antoine qui s'était payé la tronche d'Hallyday dans Les Elucubrations en disant qu'il faudrait l'enfermer dans une cage du cirque Médrano ainsi que pour se payer la tronche des hippies. Même si, quelques 2 ou 3 ans après, Johnny virera hippie. Voir sa bobine sur la pochette de Rivière... ouvre ton lit. Et, au milieu de tout ça, se trouve De Loin En Loin, aussi composée par Johnny et qui est une petite douceur vraiment sublime. Les chansons restantes, sans faire sauter des braguettes, sont franchement d'un bon niveau. A titre personnel, sans prendre un pied d'enfer, j'aime beaucoup On S'Est Trompé

Voilà pour cet album, faisant partie des réussites de son auteur et qui est chaudement recommandé. Bien plus que Rock N'Roll Attitude ou Gang qui eux, ne feraient même pas bander le pape pendant la messe. Surtout le dernier cité. Même moi, qui suis tout, sauf fan de Johnny, je vous dis que cette Génération perdue fait partie des disques de Johnny Guitar à posséder. Si vous ne le connaissez pas, à l'exception des 4 gros classiques présents dessus, allez le découvrir et, normalement, vous ne serez pas déçus. Et maintenant, y aura-t-il d'autres chroniques sur des albums d'Hallyday se demandent certains ? Oui, j'en ferai encore minimum 3. 

2009-05-25lpbbuniversal531659-9(p70

Face A

La Génération Perdue

On S'Est Trompé

Je Me Suis Lavé Les Mains Dans Une Eau Sale

Quand Un Homme Perd Ses Rêves

Don't Need Nobody

De Loin En Loin

 

Face B

Noir C'Est Noir

La Fille A Qui Je Pense

Je Veux Te Graver Dans Ma Vie

Le Jeu Que Tu Joues

Elle Reviendra

Cheveux Longs Et Idées Courtes