FCCK1

L'énigme du jour ne sera pas facile à résoudre : pourquoi cet album n'a-t-il jamais, jamais (mais vraiment jamais) été édité en CD, nulle part, ni en Europe, ni aux USA, ni au Japon (qui, pourtant, a toujours édité en CD à tours de bras), ni en Corée du Nord, ni sur la face cachée de la Lune ? C'est un fait, cet album de 1972 n'existe qu'en glorieux vinyle, et sa dernière édition sous ce format date, selon Discogs (et pourquoi je ne croirais pas cet Argus musical ?) de 1987. Moi, j'ai un pressage britannique d'époque. Bien content, le ClashDo. Surtout que ce disque est juste génial, il est court (30 minutes à tout péter, pour 12 titres) mais génial. En fait, il est génial parce que court, notamment, car on n'a pas le temps de râler devant ce que l'on entend, un peu comme pour le Twist de Au Bonheur Des Dames (1973, qui existe en CD, lui), album auquel je pense pas mal en pensant à ce disque (leur premier, pas leur dernier, ils en ont fait 6 en tout) de Flash Cadillac & The Continental Kids. Un groupe mythique dont le premier album, éponyme et donc sans titre, a été produit par le frappadingue Kim Fowley, un zigoto mort en 2015, qui a produit le groupe de rock féminin The Runaways (dont fit partie Joan I Love Rock'n'Roll Jett), a fit partie, rapidement, des Mothers Of Invention de Zappa (premier album), a produit ou écrit pour des artistes ou groupes tels que Kiss, Gene Vincent, Soft Machine, Cat Stevens, Warren Zevon, The Seeds, The Modern Lovers, The Byrds, Alice Cooper, et a bien entendu fait des albums solo, aujourd'hui souvent introuvables, et souvent remarquables (International Heroes, Outrageous, Animal God Of The Streets). Il aurait même fait de la taule pour meurtre au second degré, d'après ses propres dires dans une interview qu'il avait donnée pour Rock'n'Folk il y à une quinzaine d'années, mais comme je n'ai trouvé aucune info sur ce point, je ne sais pas si c'est vrai, en fait ! 

FCCK2

Voilà pour le producteur de ce disque, producteur qui ne joue absolument pas sur le disque, d'ailleurs. Fowley méritait bien qu'on démarre par lui. Mais le groupe ? Flash Cadillac & The Continental Kids est un groupe de rock'n'roll rétro, il suffit de regarder les musiciens (qui, après ce disque, ne resteront pas tous dans le groupe ; il me semble même que les albums les plus récents ont été faits par un groupe quasi totalement modifié !) pour s'en rendre compte. Ce groupe fondé en 1969 et qui vivotait dans de petits clubs a été découvert par...Francis Ford Coppola, qui les a conviés à jouer dans le film American Graffiti, sorti en 1973, réalisé par son pote George Lucas. Dans le film, on les voit (ils apparaissent sous un autre nom, fictif) jouer deux-trois titres, dont She's So Fine, présent ici (et sur l'album de la bande-son du film), mais aussi une reprise de At The Hop. Au verso de la pochette de leur album, il est indiqué que She's So Fine est issu de la bande-son du film de Lucas. On notera qu'en 1979, Apocalypse Now de Coppola contient, dans sa bande-son, une reprise de Suzie Q, interprétée par le groupe (non crédité). Ca sera la fin des aventures cinématographiques du groupe, qui reste essentiellement connu pour sa participation au film de Lucas, film ultime pour toute une génération, vivier à stars, écrin pour une bande-son majeure. Bon, si on parlait de l'album du groupe, ce Flash Cadillac & The Continental Kids, sorti en 1972, les mecs ? Un disque court, donc, et bien vibrant comme il faut. Je défie quiconque de ne pas rire (et il ne s'agira pas d'un rire moqueur envers le groupe, mais d'un rire de joie et de sympathie) en écoutant leur cataclysmique reprise de Muleskinner Blues qui ouvre le bal, délire de vocalises en yodels et de rires narquois et barges, sur un accompagnement musical ruant comme...une mule. Juste jubilatoire. Leur reprise de l'instrumental Pipeline est absolument dantesque, ça sonne Pulp Fiction avant l'heure. Endless Sleep, morceau le plus long (presque 4 minutes ; j'ai dit 'presque' !), est enivrant de par son ambiance hypnotique, qui détonne avec le reste.

FCCK3

She's So Fine est une parfaite petite chanson pop dont on ne se lasse pas, Crying In The Rain, standard qui fut aussi repris par Rockpile (j'en reparle un de ces jours) et A-Ha (même chose, j'en reparle prochainement), est le moment de douceur obligatoire, Up On The Mountain est un délire ahurissant, You Gotta Rock (chantée par le batteur, cas unique sur l'album) est amusante, Betty Lou et Reputation sont inusables...Inusable est d'ailleurs un terme qui correspond parfaitement à l'ensemble de cet album, disque de rock'n'roll à l'ancienne par un groupe de jeunes cons gominés qui ont sans doute trop écouté Sha Na Na et se paient le luxe d'être meilleurs qu'eux (et si vous ne savez pas ou plus qui était Sha Na Na, c'était un groupe de rock'n'roll revival qui a eu l'honneur de participer à Woodstock, même que beaucoup de monde en vient encore à se demander comment ils ont fait pour être programmés aux côtés de Canned Heat, Hendrix, Jefferson Airplane et Crosby, Stills, Nash & Young, encore une énigme insoluble). Ce premier album de Flash Cadillac & The Continental Kids, le seul que je connaisse d'eux et ça me va parfaitement, est dans son genre une vraie bulle de savon, un disque incroyable, drôle et respectueux tout en étant bien cintré, bref, bien rock. Je pense que ça n'arrivera hélas jamais, mais sachez que si cet album sort en CD un jour, je serai parmi ses heureux acquéreurs, et j'espère que vous aussi. En attendant, si vous possédez une platine vinyle, laissez-vous tenter par un exemplaire de ce disque sensationnel qui éclairera votre nuit par la force du son !

FACE A

Muleskinner Blues

Reputation

Crying In The Rain

Teenage Eyes

Betty Lou

Pipeline

FACE B

She's So Fine

Tell Him No

Nothin' For Me

You Gotta Rock

Endless Sleep

Up On The Mountain