PF4

Après avoir abordé le coffret de la période 1965/1967 et le coffret de 1968 (qui s'appellent respectivement Cambridge St/ation et Germin/ation, les slash sont partie intégrante des titres), place au troisième coffret unitaire de Pink Floyd, sorti comme les autres (et comme le gros coffret englobant le tout), en 2017. Ce troisième coffret s'appelle 1969 : Dramatis/ation, et nul besoin de dire de quel année il s'occupe (le coffret global et les petits coffrets vont jusqu'à 1972 inclus). Comme je l'ai dit récemment en les abordant, le premier coffret (deux CD, un DVD et un Blu-ray - le BR reprend toujours le contenu du ou des DVD, au passage) est excellent mais est indéniablement celui, des six coffrets, que j'aime le moins, car c'est la période qui me branche le moins, dans le Pink Floyd des débuts à 1972 inclus (la période concernée par cette série de parutions de 2017, donc ; sinon la période du Floyd que j'aime le moins est indéniablement celle de The Wall, malgré que l'album soit très bon et culte). Et le deuxième coffret est excellentissime, mais un peu chiche (un seul CD, de 59 minutes, un DVD et un BR, plus généreux en durée mais avec pas mal de doublons de titres, vu qu'il s'agit de diverses prestations télévisuelles, au cours desquelles le groupe interprétait souvent les mêmes morceaux). C'est surtout concernant son prix (34 € en moyenne) que le deuxième coffret était une source de frustration : cher par rapport à ce que l'on y trouve. Heureusement, le troisième coffret, ce Dramatis/ation, est, lui, tout sauf frustrant : on y trouve deux CD bien remplis jusqu'à la gueule (79 et 76 minutes !!), un DVD et son BR accompagnateur longs de 95 minutes, bref, c'est du généreux.

PF5

De quoi rattraper la frustration de Germin/ation (laquelle était cependant bien compréhensible quand on sait qu'en 1968, tiraillé entre la tentation de virer un Syd Barrett devenu fou et la douleur d'agir ainsi vis-à-vis de lui, le groupe a vécu une année assez difficile). 1969, première année où le Floyd est sans Barrett, Gilmour l'ayant définitivement remplacé, est une année très faste. Le groupe va enquiller les concerts (notamment dans des festivals, comme à Essen en Allemagne, ou Amougies en Belgique, le DVD/BR propose des extraits, mythiques, des deux évênements, notamment un Interstellar Overdrive grandiose, à Amougies, avec Frank Zappa), et sortir deux albums : More (bande originale du film du même nom, de Barbet Schroeder) et Ummagumma (double album mi live mi studio). Le premier CD commence par des outtakes de la bande originale : outre des versions alternatives de Main Theme et de More Blues, on y trouve deux morceaux mythiques chez les fans du groupe, audibles dans le film mais qui, pour des raisons jamais expliquées, étaient royalement absentes de l'album : Hollywood (une sorte de version embryonnaire de Cymbaline) et l'instrumental Seabirds. Sublime. Enfin, sauf Seabirds. Je crois qu'il y à en effet tromperie sur la marchandise, le morceau étant, logiquement, une chanson (c'est à dire, avec des paroles), assez entraînante, mais là, on a juste une version alternative, et plus courte, de Quicksilver ! Erreur dans le coffret ? Le premier disque se poursuit avec Embryo, morceau mythique que le groupe n'a jamais placé sur un album (on trouvait ce titre sur la compilation Works de 1983, officielle mais non reconnue par le groupe, et non rééditée en CD depuis des millénaires et des années). La suite et fin du premier disque propose une prestation à la BBC (Green Is The Colour couplé, comme souvent à l'époque, de Careful With That Axe, Eugene ; Cymbaline ; The Narrow Way, rarissime interprétation ; Grantchester Meadows, lui aussi rarement joué ; c'est du lourd) et de morceaux captés à un concert donné au Paradiso Club d'Amsterdam, un set intégralement instrumental soit dit en passant (avec notamment A Saucerful Of Secrets et Interstellar Overdrive). Le second disque propose l'intégralité du concert donné au Concertgebouw d'Amsterdam (existant en bootleg depuis des années, avec une qualité audio excellente, ici encore améliorée), au cours duquel le groupe jouait sa fameuse suite The Man And The Journey, à l'intérieur de laquelle on trouve des versions un tantinet différentes de morceaux tels que A Saucerful Of Secrets, Pow R. Toc H., Grantchester Meadows et Cymbaline, sous des titres différents. Immense. 

PF6

Le DVD et le Blu-ray proposent du lourd aussi, notamment des extraits (avec répétitions) d'un concert donné au Royal Festival Hall de Londres, au cours duquel le groupe a joué sa fameuse suite dont je viens de parler ; on a des extraits des festivals d'Essen et d'Amougies et d'une prestation parisienne au "Forum Musiques". Comme pour le précédent coffret, on a des doublons (pas de versions, mais de morceaux) : Set The Controls For The Heart Of The Sun, A Saucerful Of Secrets et Careful With That Axe, Eugene pour ne pas les citer. Mais un fan du groupe, qui a écouté son lot de bootlegs de l'époque (il y en à pléthore, parfois de qualité excellente, mais pas toujours), sait que ces morceaux étaient systématiquement joués en live, donc c'est totalement normal et logique d'en trouver plusieurs versions, selon les localisations des concerts, sur ce coffret. Comme toujours, l'image et le son sont de qualité excellente, exemplaire, malgré parfois des altérations et défauts, mais vraiment rien de grave. Ce troisième coffret est une vraie réussite, un des meilleurs de l'ensemble, il y en à un qui est encore meilleur, mais je ne dirai pas ici lequel, histoire de garder un peu de suspense pour la suite de ce cycle des coffrets 2017 du groupe. Encore une fois, si vous êtes un fan, il s'agit ici d'une cquisition rigoureusement indispensable. Surtout qu'acheter les 6 coffrets séparés revient nettement moins cher que d'acheter le gros coffret The Early Years 1965/1972 qui, lui, coûte gentiment ses 400 €. 

CD 1

More Album Alternative Versions : 

Hollywood

Theme (Beat version) (alternative version)

More Blues (alternative version)

Seabirds

Divers : 

Embryo (from 'Picnic' Harvest Records sampler)

BBC Radio Session (12 mai) : 

Grantchester Meadows

Cymbaline

The Narrow Way

Green Is The Colour/Careful With That Axe, Eugene

Live At The Paradiso (Amsterdam) (all instrumental tracks) : 

Interstellar Overdrive

Set The Controls For The Heart Of The Sun

Careful With That Axe, Eugene

A Saucerful Of Secrets

CD 2

The Man And The Journey (Concertgebouw, Amsterdam) : 

The Man : 

Daybreak

Work

Afternoon

Doing It

Sleeping

Nightmare

Labyrinth

The Journey : 

The Beginning

Beset By The Creatures Of The Deep

The Narrow Way, Part 3

The Pink Jungle

The Labyrinths Of Auximenes

Footsteps/Door

Behold The Temple Of Light

The End Of The Beginning

DVD/BR

"Forum Musiques", Paris : 

Set The Controls For The Heart Of The Sun + David Gilmour Interview

A Saucerful Of Secrets

The Man And The Journey (Royal Festival Hall, Londres) + répétitions : 

Afternoon

The Beginning

Nightmare

Beset By The Creatures Of The Deep

The End Of The Beginning

Essener Pop & Blues Festival (Essen) : 

Careful With That Axe, Eugene

A Saucerful Of Secrets

Music Power & European Music Revolution (Festival Actuel, Amougies, Belgique) : 

Green Is The Colour

Careful With That Axe, Eugene

Set The Controls For The Heart Of The Sun

Interstellar Overdrive (with Frank Zappa)