A7

Deux ans à peine après un You All Look The Same To Me remarquable et ayant marqué l'entrée, dans le groupe, du chanteur Craig Walker, Archive, groupe de trip-hop britannique, sort son quatrième album, Noise. Album qui, une fois la tournée (immortalisée par un remarquable Unplugged) achevée, sera d'ailleurs, il me semble, le dernier du groupe avec Walker. Entre l'album de 2002 que j'ai abordé récemment et ce Noise sorti en 2004, le groupe livrera aussi un album de bande originale de film, celle du navet Michel Vaillant adapté de la série de BD. Mais ça, c'est anecdotique. Ce qui ne l'est pas, c'est Noise. Offrant 11 titres pour presque une heure, cet album est probablement le meilleur du groupe, meilleur encore que You All Look The Same To Me qui, pourtant, avec son trip-hop progressif et rock, offrait du lourd (Again, Finding It So Hard, Numb). Mais avec ce disque à la pochette étrange (un mélange entre fleurs, nudité sensuelle et bizarrerie animalière) et au titre réducteur et trompeur (non, ce que fait Archive avec ce disque n'est pas du 'bruit' malgré le titre de l'album !), le groupe de Danny Griffiths et Darius Keeler va loin.

A8

 Cet album fut mon deuxième d'Archive après You All Look The Same To Me, que j'avais découvert très peu de temps avant. Plus accessible en raison de morceaux globalement plus courts (l'un d'entre eux dure 10 minutes, Waste, et on a aussi deux morceaux de presque 7 minutes et un qui en dure 8, tout de même) que sur le précédent opus (qui renfermait deux monstres de 15 minutes chacun), Noise est un album très sombre, qui s'ouvre en beauté avec le morceau-titre (on notera que quasiment tous les titres sont constitués d'un seul mot), belle montée en puissance dans une atmosphère un peu glauque (rien à voir avec les dérives glauquissimes à la Yanqui U.X.O. de Godspeed You ! Black Emporor, ceci dit), I'd rather be in this noise, rather be in this noise, colder, it means so much to me... Le morceau suivant, un hit qui ne passe jamais à la radio en raison de son titre qui implique un boycott des médias bien-pensants, est Fuck U. Je vais être clair, cette chanson est une des plus grandes de tous les temps, un monstre sacré de fiel, de violence latente, de cruauté orale, de méchanceté et de revanche. La chanson parle d'un homme (ou d'une femme ?) qui en fout pleine la gueule, oralement parlant, à quelqu'un d'autre, sans aucun doute son ex (homme ou femme), aucun nom n'est cité. La voix de Craig Walker reste, tout du long, atone, volontairement morne (agrémentée de choeurs masculins au bout de 2 minutes), et énonce, sur un tapis musical de plus en plus fouillé (d'abord de discrets claviers d'ambiance et une basse, puis une batterie électronique, puis des guitares sournoises et les choeurs, avant de céder le pas à une ambiance bien metal, avec vraie batterie, au cours du refrain), des paroles froides comme la mort. Parmi les meilleurs moments, traduits en français : tu est de la merde, tu es de la merde, et j'espère que tu sais que les fissures commencent à se voir sur ton visage ; Mon Dieu, je pourrais penser à te dire de bien gentilles choses, mais je ne pense pas en avoir la force, alors va te faire foutre ; Tout ce que je veux, c'est te voir souffrir horriblement ; etc, vous voyez le genre. 

A9

Mortellement géniale, cette chanson de revanche, jubilatoire et malsaine, qui met mal à l'aise tout en faisant du bien (les fuck you anyway énoncés d'une voix plus froide que le tombeau, on sent vraiment la rage contenue), est un des sommets, si ce n'est le sommet, d'un album qui, sinon, de Noise à Me And You en passant par les 10 minutes hallucinante (ce final !) de Waste et un Love Song excellent, offre vraiment du remarquable. On notera deux titres de 1 minutes chacun, qui servent plus de transitions que d'autre chose (Here et Wrong) et un Get Out sur lequel Walker en fait un peu trop dans ses hurlements (Geeeet ouuuuut !), mais qui, bien que pas le meilleur de l'album, est tout e même, musicalement, un excellent morceau. Aucun morceau à jeter ici (les deux intermèdes de 1 minute mis à part, difficile de les considérer comme de vrais morceaux ; sur You All Look The Same To Me aussi, on en avait un ou deux de la sorte) sur ce Noise remarquable que je conseille encore plus que le précédent album du groupe. Surtout qu'on ne les trouve, généralement, pas difficilement, et la plupart du temps, vendus à des prix très très compétitifs. Vous n'avez aucune excuse, et si vous ne voulez pas tentez l'expérience Archive, hé bien, fuck you anyway !

Noise

Fuck U

Waste

Sleep

Here

Get Out

Conscience

Pulse

Wrong

Love Song

Me And You