S1

Il y à longtemps mais pas sur des guitares, j'avais, ici, abordé un album de Suede, leur quatrième opus, Head Music, sorti en 1999. C'est avec ce disque, qui fut pendant longtemps mon seul album du groupe, que j'ai, c'est logique au vu de ce que je viens de dire, découvert ce groupe anglais de britpop mené par le chanteur Brett Anderson. J'avais, pour la petite histoire (racontée dans l'article consacré à Head Music, un article qui compte probablement parmi les plus anciens du blog, et qui remonte à au moins 8 ans), vu le groupe jouer un morceau de cet album de 1999 en live à la TV française, sur Canal +, au cours de la cultissime et regrettée émission Nulle Part Ailleurs (qui, pour l'occasion, était délocalisée à Cannes, car c'était pendant le Festival de Cannes, bref, en mai), la chanson Electricity pour ne pas la nommer. J'ai instantanément adoré et quelques jours plus tard, dans une FNAC ou ce genre, je trouve l'album, et je l'achète. Et j'adore. Bon, pas tout l'album au départ, mis par petites touches, Head Music devient un de mes albums préférés de l'époque (époque au cours de laquelle, à l'âge de 17 ans, j'écoutais pas mal de new-wave, mais aussi les Stones, Pink Floyd, Queen et Toto, un peu de Beatles mais pas encore à fond dans ce groupe, et un peu de hard-rock, mais surtout les Scorpions). Ayant réécouté récemment ce disque, je suis forcé de dire qu'il n'est pas parfait, des chansons sont moyennes (et d'autres vraiment bluffantes, quand même). Je me suis surpris à nettement moins apprécier l'album qu'avant, sans toutefois le détester. Et puis, entre temps, j'ai découvert, il y à quelques années (genre 3 ans environ) le deuxième album du groupe, sorti en 1994, Dog Man Star

S2

Sorti sous une pochette un peu provoc' (un jeune homme nu, allongé en semi-chien de fusil sur un lit, et une variante de la photo au verso de pochette), mais en raccord, quelque part, avec le nom du label ayant signé le groupe (Nude Records !), Dog Man Star est incontestablement le sommet du groupe. C'est indéniablement un des meilleurs albums de britpop (de la grande époque britpop, de plus) avec le Different Class de Pulp, Parklife de Blur, From A To B d'Octopus, les trois premiers Oasis et les A Northern Soul et Urban Hymns de The Verve. Ce qui fait 9 albums, alors pour un Top 10 (ne me demandez pas l'ordre, en revanche), disons I Should Coco de Supergrass. Dog Man Star, sorti en 1994 donc, est un chef d'oeuvre absolu mais à sa sortie, aussi bien parmi les membres du groupe (le guitariste Bernard Butler) qu'au sein de la presse spécialisée, l'album fera polémique : on en parlera parfois comme d'un album prétentieux, torturé... Bernard Butler et Brett Anderson (chant) cesseront leur collaboration après ce disque, Butler quittera Suede. Il (Butler) trouvera, durant l'enregistrement de l'album, l'attitude d'Anderson assez cheloue, s'en plaindra dans la presse. Un des morceaux, The Asphalt World, long de 9 minutes, a été l'occasion de grosses prises de bec, Butler voulait que le morceau dure 25 minutes et contienne un solo de guitare qui aurait été à peu près aussi long que la durée du morceau dans sa version définitive ! Le producteur de l'album (Ed Buller) et les autres membres du groupe se rangent, eux, du côté du chanteur, on imagine donc la belle ambiance de merde durant les sessions.

S3

Ca ne transpire pas durant l'écoute. La production est à la fois classe et trash, l'album sonne britpop (par le biais de leur premier album éponyme en 1993, le groupe sera considéré, parfois, rétrospectivement, comme les créateurs de ce mouvement), mais de la britpop assez glauque, à l'image de la pochette. Dès la première écoute de l'album (qui dure 57 minutes absolument parfaites), on se prend dans la face une série de chansons bluffantes : Heroine (qui n'est pas une reprise du Velvet Underground, de toute façon, l'orthographe des titres n'est pas la même), New Generation, The Asphalt World, The Power, The 2 Of Us, et surtout, We Are The Pigs, morceau dévastateur (une guitare sensationnelle), peut-être la meilleure du groupe, en tout cas une des meilleures. Sur l'ensemble de l'album, le groupe joue serré, et Brett Anderson, à la voix parfois un peu usante il est vrai (il en fait pas mal), assure. Aucune chanson n'est en trop, même Introducing The Band, assez étrange, qui ouvre le disque, est très bien (mais pas une chanson en tant que tel). Dans l'ensemble, avec ses thèmes sombres, sa production à la fois classe et sauvage et ses chansons démentielles, ce deuxième Suede est un des meilleurs albums de son époque et de 1994 (année du premier Oasis et du Parklife de Blur, pour la britpop). Absolument quintessentiel. 

Introducing The Band

We Are The Pigs

Heroine

The Wild Ones

Daddy's Speeding

The Power

New Generation

This Hollywood Life

The 2 Of Us

Black Or Blue

The Asphalt World

Still Life