TL1

On en parle beaucoup ces derniers temps, aussi il fallait bien qu'un jour ou l'autre, ça se retrouve sur le blog. The Liminanas (il est censé y avoir une petite virgule sur le premier 'n' du groupe, à l'espagnole, mais je ne sais pas le faire sur mon clavier) est un groupe de rock français, constitué de Serge et Marie Liminana, un couple à la ville comme sur leurs disques. Lui chante et joue de divers instruments (guitare, basse, etc), elle chante et joue de la batterie. Tous deux sont originaires de Cabestany dans les Pyrénées-Orientales et le groupe existe depuis 2009. Serge était, à la base, un disquaire et organisateur de concerts (ainsi que musicien dans divers groupes) et c'est donc il y à presque 10 ans qu'il a fondé The Liminanas. Leur premier album date de 2010, et celui que j'aborde aujourd'hui, Shadow People, sorti cette année 2018, est leur sixième (en comptant un album fait avec Pascal Comelade, qui participe un peu à Shadow People). On peut dire que ce groupe fait parler de lui, aussi bien chez nous qu'aux USA, par exemple. Tout comme Air il y à 20 ans (mais dans un registre musical totalement différent : ici, c'est du rock indépendant, assez psychédélique, parfois garage), The Liminanas est la nouvelle sensation rock francaouise qui vend à l'international.

TL2

Marie et Serge, avec Newcombe au milieu

En plus, ce disque est produit, excusez du peu, par Anton Newcombe, leader du 'clan' (aucun autre terme ne convient, vu le nombre de musiciens du groupe, le fait qu'ils alternent parfois entre deux albums ou concerts, etc) The Brian Jonestown Massacre, lequel Newcombe, personnage assez étrange au caractère bien trempé, joue par ailleurs sur le disque, et chante même sur le troisième titre, Istanbul Is Sleepy. De même qu'on a Emmanuelle Seigner sur le morceau-titre, ou bien encore Peter Hook (de Joy Division et New Order) à la basse sur un autre, Pascal Comelade sur un autre... Long de 39 minutes, Shadow People, dont l'édition vinyle propose, pour le même prix, le CD de l'album (ce qui est toujours très cool, mais j'attends avec impatience le jour où une édition CD d'un album propose, pour le même prix, la version vinyle offerte en prime ! Ce qui revient quelque part au même ici, vu que j'ai dépensé 18 € pour le vinyle, soit un peu plus que le prix d'un CD neuf venant de sortir, dans la plupart des magasins), offre une alternance entre morceaux en français et morceaux en anglais, mais quand même, essentiellement, en anglais. Ouverture est un instrumental, de même que De La Part Des Copains. Dimanche n'est pas instrumental, mais la partie chantée est en réalité une déclamation en prose, quelque peu surréaliste et étrange, signée Bertrand Belin, un poète breton. J'ai une amie, Vicky, son vrai nom est Suzie, on l'appelle Sue, je l'appelle Vie, comme la vie. Etrange au premier abord, hypnotique dès la seconde écoute, indispensable à la troisième, peut-être lassant au bout de la cinq-cent-quarante-septième, mais je vous dirai ça en temps et en heure.

TL3

Pas très violent (malgré la présence du toujours très radical Anton Newcombe), pas violent du tout même, mais totalement envoûtant, aussi bien psychédélique/garage qu'influencé, parfois, par la new-wave ou les musiques de films d'Ennio Morricone, Shadow People est un superbe petit album qui recèle bien des trésors, il est un peu étrange à la première écoute, mais la beauté de morceaux tels que Trois Bancs, Shadow People, Le Premier Jour ou The Gift (avec la belle voix de Marie) fait que l'on a tout de suite envie de le réécouter, d'autant plus qu'il ne dure pas très longtemps. Je ne sais pas si c'est le meilleur ou le pire du groupe, mais ce breakout album (autrement dit, l'album qui a permis au groupe d'acquérir une vraie popularité hexagonale, car aux USA, ça fait quelques années qu'ils marchent bien) est une vraie belle surprise, un de mes albums préférés de 2018 pour le moment. Je conseille !

FACE A

Ouverture

Le Premier Jour

Istanbul Is Sleepy

Shadow People

Dimanche

FACE B

The Gift

Motorizatti Marie

Pink Flamingos

Trois Bancs

De La Part Des Copains