RB1

J'ai pas honte de le dire : Royal Blood a beau exister depuis 2013 et avoir sorti un premier album (éponyme, Royal Blood donc) en 2014, et voir connu un certain succès dès le début de leur existence, je n'ai découvert ce groupe qu'en 2017, au moment de la sortie de leur deuxième album, que voici. Royal Blood est un groupe britannique, un duo qui plus est, constitué de Mike Kerr (chant, basse, un peu de claviers) et de Ben Thatcher (batterie). Oui, pas de guitare, vous avez remarqué vous aussi. Ce groupe de petits jeunes au look de hip-hoppers à la Beastie Boys (sur la dernière photo, le mec à la casquette est Thatcher) ne fait pas, justement, du hip-hop, mais du rock, du hard-rock même, assez stoner et psychédélique par moments. Une sorte de version britannique, un peu teenage (Thatcher est né en 1988, Kerr en 1990), et en plus minimaliste, des White Stripes ou Queens Of The Stone Age américains. Le premier album, que j'aborderai ici un de ces jours je pense (je ne l'ai toujours pas entendu à l'heure actuelle ; quand je suis en retard, des fois, je suis vraiment en retard), avait fait sourciller par mal de monde, en bien. La question qui, apparemment, se posait sur les lèvres des spécialistes, c'était mais comment ce Mike Kerr, du haut de ses 24 ans (à l'époque du premier opus, en 2014), fait-il pour que sa basse sonne comme une guitare ?

Car, en tout cas sur ce deuxième album sorti en 2017 et intitulé How Did We Get So Dark ?, on a vraiment l'impression qu'une guitare a été utilisée en plus de la basse ! Alors que non ! Dingue !

RB2

Enregistré au studio ICP de Bruxelles, produit par le groupe, Jolyon Thomas et Tom Dalgety, How Did We Get So Dark ? est un disque court, il ne dure que 34 minutes (le précédent opus est encore un peu plus court, il me semble), pour 10 titres. Avant de savoir combien de temps durait le disque, je savais, en regardant les sillons (je l'ai acheté en vinyle, directement, mais il y avait dans la pochette un voucher pour télécharger gratos une version MP3), et notamment ces run-out grooves très larges en fin de face, que le disque serait court, tassé. A la sortie de l'album, les critiques ont un peu commencer à tomber sur le groupe, on leur a reproché de ne pas avoir évolué depuis le premier opus (ce qui fait me dire que lorsque j'écouterai le premier album, que je compte bien m'acheter en vinyle pour avoir la disco complète dans le même format, je ne serai pas surpris). Mais le contenu musical est tellement puissant qu'on ne peut que leur pardonner. N'importe quel groupe parvenant à enquiller, en intro d'album, une triplette telle que le morceau-titre, Lights Out et I Only Lie When I Love You mérite un total respect, et tant pis si tout le disque n'est, au final, pas aussi quintessentiel que ces trois premiers morceaux, tant pis si She's Creeping et Don't Tell sont un peu moyennes. 

RB3

S'achevant en beauté sur un Sleep quasi fleuve (il dure 4,15 minutes, ce qui, comparé au reste des chansons, équivaudrait presque à Echoes ! Non, j'exagère, la moyenne de durée des morceaux est de 3,30 minutes), How Did We Get So Dark ? est trippant, il passe super bien le cap de la dizaine d'écoutes (j'en témoigne) et recèle de petites balles bien efficaces, des chansons bien troussées, bien produites, super jouissives, pas de l'original à donf' mais du nerveux, du sec, du brutal. Lights Out et son passage central (ruade de batterie bandante, solo d'enfer de, oui c'est bel et bien une basse), How Did We Get So Dark ? et ses choeurs parfaits, et son refrain génial, Hole In Your Heart, Sleep... Avec ce disque, on n'a peut-être pas le renouveau du rock, c'est sûr que si on compare Royal Blood avec Led Zeppelin ce sont les anciens qui gagnent, mais on prend cher dans les oreilles pendant 34 minutes et on en redemande, et c'est déjà énorme. Personnellement, ça m'a beaucoup fait penser aux Black Keys (dont j'attends avec impatience un nouvel album, même si rien ne filtre pour le moment, et ça fait quand même depuis 2014 qu'ils n'ont rien foutu, mis à part des concerts...), en plus bourrin (les Black Keys des débuts, disons, ceux de Rubber Factory). Peut-être pas le disque de 2017, mais un sacré bon disque en tout cas, que je conseille à celles et ceux qui ne connaîtraient pas encore (si c'est possible) !

FACE A

How Did We Get So Dark ?

Lights Out

I Only Lie When I Love You

She's Creeping

Look Like You Know

FACE B

Where Are You Now ?

Don't Tell

Hook, Line & Sinker

Hole In Your Heart

Sleep