RS1

Tiens, les Rolling Stones, ça faisait longtemps qu'on n'en avait pas parlé (enfin, sauf pour aborder le premier opus solo de Ron Wood et le Jamming With Edward ! de Jagger, Watts, Wyman, Cooder & Hopkins récemment). Histoire d'en reparler, quoi de mieux que de prendre un disque qui n'avait pas encore été abordé ? J'aurais  en effet pu refaire une chronique pour Sticky Fingers ou Goats Head Soup, par exemple, mais non. C'est avec cet album live enregistré et sorti en 1995, et donc une version plus complète, collector, est sortie en 2016, que j'ai fait mon choix. Ce live est du genre acoustique, unplugged. Il a été enregistré pendant la tournée de Voodoo Lounge (1994) et, les Stones étant les Stones et ne faisant ainsi jamais rien comme tout le monde, plutôt que de s'appeler Unplugged, ce live acoustique (enfin, live...il est à moitié enregistré en studio, en fait !) s'appelle Stripped ('déshabillé'). La version complète, elle, s'appelle Totally Stripped ('totalement déshabillé'). On y trouve (je reparle de Stripped ; je ne possède pas la version complète) 14 titres pour un total de 59 minutes, une petite heure de musique, donc. Les Stones ont perdu leur bassiste originel, Bill Wyman, en 1993, après la tournée Steel Wheels, et Voodoo Lounge fut donc le premier album studio du groupe sans lui (il n'a jamais été officiellement remplacé dans le line-up, mais Darryl Jones tient la place de bassiste depuis cette époque, crédité en invité).

RS2

Jones est ici à la basse, en invité, aux côtés du claviériste Chuck Leavell, des saxophonistes Bobby Keyes et Andy Snitzer, du trompettiste Kent Smith, du tromboniste Michael Davis, et des choristes Bernard Fowler (aussi percussionniste) et Lisa Fischer. Don Was, qui co-produit, avec Jagger et Richards (les Glimmer Twins), est à l'orgue Hammond sur Shine A LightStripped a été enregistré entre le 3 mars et le 26 juillet 1995, et sortira en novembre de la même année. Les morceaux sont issus de sessions studio ou de concerts. Les sessions studio ont eu lieu à Tokyo (3 au 5 mars) et Lisbonne (23 au 26 juillet), et les concerts, à Paris (3 juillet ; Olympia), Londres (19 juillet ; Brixton Academy) et Amsterdam (26 mai ; Paradiso), même si uniquement le premier titre est issu du concert d'Amsterdam, en fin de compte (je parle toujours du Stripped de 1995). Tous les morceaux sont des reprises de vieux blues et/ou des classiques du groupe, aucune nouvelle chanson ici. Et bien que 8 des 14 titres soient enregistrés live en studio, tout sonne comme si Stripped était un live acoustique scénique complet ayant eu lieu en un seul endroit. La production de Was et des Glimmer Twins est excellente. Le groupe est en forme. La setlist est remplie de petites surprises : ça faisait longtemps que les Stones n'avaient pas joué The Spider And The Fly, I'm Free (chanson reprise, dans une version insupportable, par The Soup Dragons en 1990), Love In Vain, Sweet Virginia, Dead Flowers et Not Fade Away

RS3

A l'inverse, Street Fighting Man, Shine A Light, Slipping Away (chantée par Keith), Wild Horses, Angie sont plus fréquentes en live, et toutes font partie des classiques du groupe. On trouve aussi sur Stripped une reprise du Like A Rolling Stone de Dylan, qui sortira en single promotionnel à l'époque. Marrant d'entendre les Stones reprendre cette chanson de Dylan ! Ils la reprennent franchement bien, d'ailleurs. C'est une des raisons de se pencher sur ce live (à moitié studio, mais comme je l'ai dit, ce sont des enregistrements live faits en studio, et l'ensemble de Stripped est très cohérent, tout sonne comme si c'était un vrai live du début à la fin) assez atypique pour les Stones. On peut rapprocher Stripped de leur dernier opus en date, Blue And Lonesome de 2016, disque studio entièrement constitué de reprises de vieux blues à la sauce...blues puriste, et qui sonne comme un live en studio. Avec Stripped, les Stones se sont sûrement fait plaisir, reprenant certaines de leurs anciennes chansons (Slipping Away date de 1989, c'est la seule à dater des années 80, du moins, sur la version sortie en 1995) à la sauce acoustique, et le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est super  bon et agréable à écouter ! Compte tenu qu'on trouve souvent cet album dans les bacs à soldes à 7 € pièce (vous savez, dans ces promotions du style 4 CD pour 20 €), aux côtés de plusieurs autres albums du groupe, il serait dommage de se priver...

Street Fighting Man

Like A Rolling Stone

Not Fade Away

Shine A Light

The Spider And The Fly

I'm Free

Wild Horses

Let It Bleed

Dead Flowers

Slipping Away

Angie

Love In Vain

Sweet Virginia

Little Baby