FTB1

Je vais me répêter, mais j'ai découvert ce disque et ce groupe via le fameux livre Collector. Encore. Mais si je n'avais jamais entendu parler, avant ça, de ce groupe, je pense que tôt ou tard, j'en aurai appris l'existence par d'autres moyens. Voici un groupe de rock japonais (le drapeau nippon sur la pochette était là pour l'indiquer, même si on voit les membres du groupes sur la fameuse pochette, mais on ne distingue pour ainsi dire pas leurs traits), le premier groupe de rock japonais que j'aborde sur le blog, le dernier aussi probablement. The Flower Travellin' Band. Un groupe fondé en 1967, et dont le premier album, Challenge ! (1968), avait comme pochette une photo osée, le groupe posant nu dans la nature (parmi les membres, à l'époque, une chanteuse). L'album, du rock psychédélique assez heavy était constitué de 10 titres dont 9 reprises, de Big Brother & The Holding Company, Cream, Hendrix, Jefferson Airplane... L'album était sorti sous le nom de son producteur, Yuya Uchida & The Flowers. Deux ans plus tard, le groupe devient The Flower Travellin' Band, entièrement masculin, toujours produit par Uchida. Leur deuxième album, et le premier sous leur nouveau et définitif nom, sort donc en 1970. Il s'appelle Anywhere, offre 6 titres dont 4 reprises (et les deux titres restants, qui s'appellent tous deux Anywhere et ouvrent et ferment le disque, sont des instrumentaux d'une minute chacun ! Bref, en fait, l'album n'a que 4 titres), et est sorti lui aussi sous une pochette marquante et remarquée.

FTB2

Et osée. On y voit les membres du groupe sur des motos, à poil, en plein easy ride. Fallait oser. Il n'y avait donc que les Japonais pour faire ça ? Long de 47 minutes, presque 48 en fait, l'album est donc, mis à part son premier et son dernier morceau, entièrement constitué de reprises. Et quelles reprises ! C'est un fait, ce sont des classiques, enfin, trois d'entre eux : Black Sabbath (du groupe éponyme, de leur premier album éponyme), House Of The Rising Sun (des Animals, qu'Hugues Aufray adaptera en Le Pénitencier pour Jauni, comme chacun le sait), 21st Century Schizoid Man (de King Crimson) et Louisiana Blues du grand bluesman Muddy Waters. Des morceaux qui durent entre 7,40 minutes pour la reprise des Animals et 16 minutes pour celle de Muddy, entre 9 minutes pour celle du Sabb' et 13,25 minutes pour celle de Crimso, bref, c'est du LOURD, les mecs, du lourd de chez Butagaz ancienne génération. Musicalement aussi : deux des titres repris (Sabb', Crimso) étant ce que l'on pourrait appeler des classiques du heavy rock, ces reprises ne sont pas, malgré le nom du groupe, flower power. Mais aussi heavy que faire se peut, et faire se peut très bien ici. Guitare (de Hideki Ishima) en furie, rythmique (basse de Jun Ozuki, batteriede Joji Wada) de dingue, chant (Joe Yamanaka) assez efficace, très proche des originaux parfois (Black Sabbath ; je ne dirai pas que Yamanaka possède la même voix de gargouille qu'Ozzy, mais il l'imite parfois assez bien). 

FTB3

L'année suivante, le groupe sortira Satori, leur premier album entièrement constitué de morceaux originaux (en l'occurrence, une pièce unique en cinq parties, du nom de l'album), ils sortiront même, en 1972, la même année que l'album homonyme de Deep Purple, un album du nom de Made In Japan (disque studio, pas live, ceci dit) ! Anywhere est une sorte de récréation avant les choses sérieuses, si on peut dire. Bien que frustrant car constitué uniquement de reprises (les deux morceaux instrumentaux de 50 secondes, assez acoustiques, ne comptent pas vraiment), ce qui ne fait pas sérieux, l'album n'en demeure pas moins très efficace, bien foutu, les reprises assurent, voir Louisiana Blues qui, malgré sa durée éreintante, ne lasse pas. Anywhere est un disque plus qu'intéressant, peut-être pas un sommet, mais une vraie curiosité, aujourd'hui plus connu pour sa pochette amusante et osée  que pour son contenu, mais si vous aimez le rock underground (c'est clairement de la contre-culture), heavy et velu, vous devriez apprécier. Au final, certaines des reprises, ici, font très certainement partie des meilleures jamais enregistrées par un groupe de rock, quel qu'il soit, quelles que soient les chansons reprises (21st Century Schizoid Man). Les Japonais ont toujours adoré le rock, surtout heavy ou psychédélique, et cet album en est une belle preuve. Dernière chose, en anecdote idiote et inutile, mais me faisant sourire : ce disque est sorti un 21 octobre, mon jour de naissance...mais avec 12 ans d'avance, cependant !

FACE A

Anywhere

Louisiana Blues

Black Sabbath

FACE B

House Of The Rising Sun

21st Century Schizoid Man

Anywhere