SR1

Pour tout le monde (à condition de connaître le hard-rock, en tout cas), Skid Row, ça sera un groupe de hard-rock américain fondé à la fin des années 80, et auteurs, notamment, en 1991, d'un exemplaire album, Slave To The Grind (le hit Monkey Business). Ca va peut-être en surprendre quelques uns, mais il a existe un autre groupe de rock portant le même nom. Un groupe de rock (à tendance hard) irlandais de la fin des années 60/début des années 70, mené par le guitariste/chanteur Gary Moore, qui fera par la suite partie de Thin Lizzy et mènera une carrière solo (vous vous rappelez le hit Parisienne Walkways, merveille guitaristique qui était chantée par le bassiste de Thin Lizzy, Phil Lynott ? Ben, c'est de lui). Selon des informations diverses et contradictoires, le groupe de hard-rock américain se serait appelé Skid Row soit parce qu'ils ignoraient totalement qu'il existait déjà un groupe de ce nom (en même temps, le Skid Row irlandais n'a jamais connu le succès), soit parce qu'un ami du groupe, Bon Jovi (oui, le Bon Jovi que tout le monde connaît) leur aurait dit que le nom de Skid Row, bien que déjà utilisé, avait été racheté à Gary Moore et qu'ils pouvaient y aller (mais le fait est qu'apparemment, non ; un autre membre du Skid Row irlandais maintient que le nom n'a pas été racheté et s'estime donc floué). C'est donc connement qu'il existe deux groupes différents, de nationalité et d'époques différentes, avec exactement le même nom, même orthographe. Compte tenu qu'il y à déjà eu, sur le blog, un article sur l'autre Skid Row, le tag en bas d'article liera forcément les albums des deux groupes (oui, je sais, j'aurais pu refaire un autre tag avec une petite distinction, genre rajouter groupe irlandais entre parenthèses, mais je me dis que comme ça, s'il y en à qui cherchent des articles sur le groupe américain, ils pourront aussi tomber sur cet article consacré au groupe irlandais).

SR2

Cet album de Skid Row, leur deuxième et dernier (Gary Moore se barre très peu de temps après la sortie du disque) s'appelle 34 Hours, car selon la légende, c'est le temps qu'il a fallu au groupe (constitué de Moore à la guitare et au chant, de Noel Bridgeman à la batterie et de Brendan Shiels au chant, basse et un peu guitare - c'est Shiels qui conteste la vente du nom du groupe, au passage) pour accoucher des 6 titres (dont deux de 9 minutes !) de l'album. Pourquoi pas. Après tout, il n'a fallu que 36 heures pour que Led Zeppelin fasse leur premier album. La pochette est une capture d'écran lors d'un passage  TV du groupe à l'émission allemande "Beat Club". L'album ne contient que 6 titres, mais 4 d'entre eux contiennent des précisions comme quoi il y à plusieurs parties, ou un morceau imbriqué dans un autre, à la rock progressif des grands jours. Notons cependant que First Thing In The Morning (including Last Thing At Night), malgré cette précision comme quoi il y à deux parties, ne dure que 1,55 minute, on sent que le groupe ne manque pas d'humour. Le son est assez explosif, on a affaire ici à du hard-rock un peu progressif (Night Of The Warm Witch, avec ses ambiances, changements de tons, est sans équivoque) mais quand même franchement nerveux, zeppelinien, Gary Moore était un guitariste exceptionnel (il est mort en 2011) et ici, il brille du début à la fin. L'album est produit par Moore et Clifford Davis, et a été enregistré par le grand Martin Birch (Fleetwood Mac, Deep Purple, Iron Maiden).

SR3

Aucune mauvaise chanson sur ce 34 Hours de folie. Les morceaux se suivent sans trop se ressembler, rock bien bourrin, ballade, délire presque progressif, toujours avec cette guitare hallucinante de Gary Moore, cette rythmique du feu de Zeus... La seule mauvaise chose à dire au sujet de l'album, c'est sa pochette qui craint un peu, mais ce n'est donc pas un reproche musical. L'album est court, aussi : il s'appelle 34 Hours, il aurait pu s'appeler, rapport à sa durée, 34 Minutes ! 35 en réalité, mais c'était pour le jeu de mots... Sinon, excellemment bien produit pour son époque (n'attendez pas de la production luxueuse en 3D musicale, Skid Row était un petit groupe de rock, pas des titans, ils avaient des moyens limités, donc le son est très bon, surtout pour 1971 et leur budget, mais c'est pas de l'orfèvrerie de luxe non plus), rempli de morceaux mémorables (Mar, The Love Story, Go, I'm Never Gonna Let You), cet album est remarquable dans son genre !

FACE A

Night Of The Warm Witch (including The Following Morning)

First Thing In The Morning (including Last Thing At Night)

Mar

FACE B

Go, I'm Never Gonna Let You (Part 1 & 2)

Lonesome Still

The Love Story (Parts 1 - 4)