A1

Les Zombies étaient un des meilleurs groupes de pop anglais des années 60 (en dépit de leur nom très heavy metal, ils faisaient la musique la plus douce et mélodique qui soit). On leur doit le hit She's Not There, ainsi qu'un album tout simplement majestueux et indémodable, un des jalons de la pop psychédélique, Odessey And Oracle, sorti en 1968 (sous une pochette absolument ratée et avec une faute d'orthographe dans le titre...), qui fut d'abord un bide commercial sérieux avant de connaître, environ un an après, une renaissance, via le succès d'une de ses chansons, Time Of The Season. Mais les Zombies se sépareront après l'album, et les différents membres iront un peu partout. Je ne sais plus au juste ce qu'à fait le chanteur Colin Blunstone, mais deux autres membres du groupe, l'organiste Rod Argent et le bassiste Chris White, fondent un nouveau groupe, Argent (dont White ne fera pas partie en tant que musiciens, mais pour lequel il collaborera souvent à l'écriture ou la composition de morceaux). Argent, c'est donc le groupe dont on va parler aujourd'hui, a été fondé en 1968, et durera jusqu'en 1976. Leur premier album éponyme, qui contient un mini hit, Dance In The Smoke, date de 1970. Fi de la pop psychédélique des Zombies, Argent sera lui, un groupe de rock progressif, vaguement symponique parfois, à la limite du hard-rock gentillet (rien de violent, mais des guitares qui n'ont pas peur d'envoyer des sons). Rod Argent y tient les claviers et le chant, qu'il partage avec le guitariste, un certain Russ Ballard. Le bassiste s'appelle Jim Rodford (aussi un peu chanteur et guitariste) et le batteur, Robert Henrit. Cette formation durera jusqu'à 1974 inclus (Ballard partira à ce moment-là).

A2

En 1973, Argent sort son quatrième album, intitulé In Deep, et sorti sous une belle pochette montrant les membres du groupe immergés dans l'eau d'une piscine. Le titre de l'album possède un double sens : à la fois 'en profondeur', autrement dit en eaux profondes, ce qui est illustré par la pochette. Et aussi, on dit d'une personne qui est submergé par les ennuis qu'il est 'in deep (shit)'. Bien que n'offrant que 8 titres (la réédition CD, sur un label budgétaire, Collectable Records, propose un bonus-track, une chanson sortie en single en 1972 et ayant cartonné en Angleterre, Hold Your Head Up), In Deep est un disque généreux : il dure en effet 45 minutes. Les morceaux sont, dans l'ensemble, plutôt longs, comptez 5 minutes en moyenne, et la moitié des morceaux, en fait, dépasse les 5 minutes... Abordé dans le fameux livre de Phil Man, In Deep est un disque que j'ai découvert via ce livre justement, mais ce n'est en revanche pas le cas du groupe, que je connaissais déjà, ayant déjà entendu l'album qu'ils feront ensuite, Nexus (1974) il y à longtemps. J'avais pas super super adoré, au passage, et je dois dire que c'est à peu près pareil pour In Deep. L'album offre de super bonnes chansons, cependant, God Gave Rock'n'Roll To You (que Kiss refera, en 1991, pour une bande originale d'un film oublié - et sur leur album Revenge de 1992 - avec des paroles différentes), les deux parties (qui totalisent 9 minutes) de It's Only Money et Be Glad (qui dure 8 minutes), mais je me demande encore quel est l'intérêt de Christmas For The Free (morceau sur lequel Ballard ne joue pas, il était malade et ses parties de guitare sont ici assurées par un certain Derek Griffiths, et c'est Rod Argent qui chante), et je n'ai vraiment pas aimé Candles On The River (7 minutes).

A3

Produit par Rod Argent et Chris White, l'album ne sera pas un gros succès, même si God Gave Rock'n'Roll To You (qui fut enregistrée en 1971 durant les sessions du troisième opus All Together Now, mais restera dans le tiroir jusqu'aux sessions de cet In Deep) sortira en single et cartonnera pas mal à l'époque. Longue de 6,45 minutes dans sa version album (j'imagine que le single était raccourci, mais je n'en suis pas sûr), c'est incontestablement le sommet de cet In Deep agréable mais un peu inégal, album oublié d'un groupe oublié, bien représentatif de son époque (rock progressif, un peu pompier mais pas trop, un peu heavy mais pas trop), qui tentera pendant un timeline à peu près similaire à celui des Beatles (8 ans) de devenir des géants afin d'amasser beaucoup d'argent (ah ah ah...mais vu le nom du groupe, cette vanne était facile), mais n'y parviendra pas vraiment, aucun des albums n'ayant marqué les esprits. Pas de Machine Head ou de Sticky Fingers chez eux. Des albums probablement corrects, mais probablement assez inégaux aussi, il paraît que cet album de 1973, In Deep, en serait le point d'orgue. Voià qui ne me donne pas envie de me pencher sur leur courte discographie... Mais In Deep est cependant loin d'être affreux.

FACE A

God Gave Rock'n'Roll To You

It's Only Money (Part 1)

It's Only Money (Part 2)

Losing Hold

FACE B

Be Glad

Christmas For The Free

Candles On The River

Rosie