119330428

Encore un album (en fait, ça n'en est pas vraiment un, mais je vais y revenir) découvert via le bouquin de Philippe Manoeuvre. Sincèrement, autant il y à des albums, parmi ceux abordés dans le bouquin ( et que j'ai abordé ici récemment, pour certains) que j'aurais pu découvrir par un autre moyen, à force de farfouiller sur le Ouèbe notamment, autant il y en à, et celui-ci en fait partie incontestablement, que je n'aurais probablement jamais découvert autrement. Cet album est sorti en 2012, en CD uniquement, mais les morceaux datent de...1982. Oui. Il faudra attendre 30 ans pour que l'on puisse enfin écouter ces morceaux, au nombre de 10 (deux d'entre eux, les deux bonus-tracks de fin, sortirent, eux, en 45-tours à l'époque), pour une durée totale de 32 minutes. Le groupe en question est les Lightning Raiders, un groupe anglais de rock à tendance fortement punk, des amis de Motörhead (Lemmy ne tarissait pas d'éloges sur eux, aussi bien à l'époque qu'au moment de la sortie, tardive, de l'album, via le label Rock Candy, le groupe avait au départ été signé sur Island Records). L'album s'appelle Sweet Revenge. Il est fort probable que les 8 titres présents ici (les deux bonus-tracks n'auraient pas été sur l'album) ne représentent pas tout l'album tel qu'il aurait du sortir à l'époque. C'est pour ça que j'ai dit en intro que ce n'était, en fait, pas vraiment un album, plutôt une sorte de récupération de ce qui a failli être un album 30 ans plus tôt. Des titres ont peut-être été perdus dans l'affaire.

LR2

Si tout l'album est présent ici, alors il aurait été des plus courts, genre un peu moins de 28 minutes ! Un EP, alors...L'écoute de cet album au titre parfait (vu le destin du groupe, la parution, même très tardive, de leurs chansons est vraiment une 'douce vengeance', même si c'est aussi le titre d'un des morceaux) et au son vraiment excellent ravira les fans de punk-rock qui bute. Apparemment virés de leur maison de disques parce qu'ils étaient trop violents et qu'il traînait autour d'eux un parfum sulfurisé (genre Island Records, le label qui signait Bob Marley et U2, ne pouvait pas se permettre d'avoir des voyous pareils dans leur écurie), les Lightning Raiders étaient constitués de Gass Wild au chant (au look très Stiv Bators/Johnny Thunders), Johnny Hodges et Bruce Irvine aux guitares, Duncan Sanderson (ex des Pink Fairies) à la basse et George Butler à la batterie. Sur les deux titres bonus, Psychedelic Musik et Views (sortis en face A et B de 45-tours), le line-up est un tantinet différent : Andy Allan à la basse, Steve Jones (des Sex Pistols) à la guitare (et à la production) avec Hodges qui est crédité Little John, et Paul Cook (des Sex Pistols aussi) à la batterie. Pour les 8 morceaux de l'album, ils sont produits par Will Reid Dick et furent enregistrés au studio Ramport de Londres. Du début à la fin, de Sweet Revenge à Made In Japan, en passant par Criminal World, Rowdies et Citizens, les Chevaucheurs d'Eclair offrent une prestation tout simplement giclante, sorte de croisement jubilatoire entre du punk féroce à la Dead Boys et hard-rock. Ca m'a un peu fait penser aux Français de Shakin' Street (hormis le chant, Shakin' Street ayant eu une chanteuse et non un chanteur).

LR3

Si l'album n'est pas sorti à l'époque parce qu'Island Records a pétoché et n'avait pas envie de sortir du punk, alors c'est très con. Je ne sais pas quel aurait été le succès de l'album ; il n'aurait sans doute pas été disque du mois dans Rolling Stone et ils n'auraient probablement jamais rempli le Wembley Stadium, mais les Lightning Raiders livraient apparemment des concerts surpuissants et le bouche-à-oreille était tout aussi apparemment des plus positifs. Bref, certains attendaient avec impatience un album du groupe à l'époque, et on donc dû être frustrés. Dans son court article sur l'album, dans son bouquin, Manoeuvre dit avoir appris la sortie des bandes en lisant un magazine anglophone, et fut surpris et tout excité à l'idée d'écouter, enfin, l'album de ce groupe culte et maudit, arlésienne du punk-rock depuis 30 ans. Il explique aussi qu'hélas, les deux leaders du groupe sont morts, de manière assez rapprochée, peu de temps après la sortie de l'album (maladie, causes naturelles). Comme quoi, quand le destin ne veut pas, ça ne veut pas : ils n'auront donc même pas eu l'occasion de remonter sur scène pour promouvoir, avec 30 ans de retard, leur album. L'écouter, cet album, rend un peu spécial. On se sent comme membre d'un club très fermé, celui des possesseurs de l'album des Lightning  Raiders, un groupe qui, franchement, était des plus prometteurs, mais voilà, quand ça veut pas, ça veut pas... Ecoutez ça, à tout prix !

Sweet Revenge

Rowdies

Addiction

Soul Rescue

Criminal World

Citizens

Disguises

Made In Japan

Bonus-tracks : 

Psychedelic Musik

Views