T1

Avant de se lancer en solo en 1970 avec un premier opus éponyme vraiment sympathique, Rory Gallagher a mené une petite carrière au sein d'un petit groupe de rock irlandais (comme lui) n'ayant sorti que deux albums studio (et deux live), Taste. Un trio constitué de lui au chant, à l'harmonica et à la guitare (et au saxophone alto, si, si !), de Richard McCracken à la basse et de John Wilson à la batterie. Taste, leur premier opus, en 1969, était excellent. On The Boards, leur deuxième et ultime album, est, lui, époustouflant. Sorte de Cream irlandais, Taste était, comme la bande à Clapton, Bruce et Baker (qui, l'année de la sortie du premier Taste, n'existait plus), un power-trio qui n'avait pas besoin d'un quatrième membre pour booster leur son. La seule guitare de Rory, un des meilleurs gratteux qui soient et dans son registre bluesy, suffisait amplement à faire cracher vos amplis. Même chose pour Cream, d'ailleurs. A eux trois, ils faisaient plus de boucan que s'ils avaient été six. Comme je viens de le dire, cet album, On The Boards (aussi le titre d'une chanson, une des meilleures de l'album et une des plus longues), est le deuxième et dernier opus studio de Taste, qui sortira, par la suite, deux lives, un peu à la manière de Cream là aussi, d'ailleurs, le groupe de Clapton ayant eu droit à deux livraisons live sorties de manière 'posthume' après leur séparation. L'album est sorti sous une pochette au grain de carton un peu vinyle (je veux dire, le papier vinyle, hein), et assez mince, par la même occasion, ce qui est assez idiot, car plus c'est mince, plus c'est fragile, mais bon, c'est comme ça (notons que la réédition vinyle a reproduit ce grain de pochette un peu particulier).

T2

Taste n'a eu que peu de classiques durant son existence ; Gallagher en connaîtra quelques uns (Tattoo'd Lady, A Million Miles Away, Calling Card...) durant sa carrière solo, même s'il n'aura jamais la portée médiatique d'un Clapton. Mais Taste est clairement le genre de groupe que personne ou presque n'a vraiment écouté à l'époque, et redécouvert par la suite, suite au succès de la carrière solo de son leader. Ici, on a quand même le tube de Taste, What's Going On, qui n'a évidemment rien à voir avec l'autre tube du même nom, sorti l'année suivante, par Marvin Gaye. Cette chanson est tellement importante, pour Taste, que le DVD (et la réédition CD) de leur Live At The Isle Of Wight, sorti il y à environ deux ans, est titré What's Going On - Taste At The Isle Of Wight (ou approchant). Ouvrant le court (37 minutes) album, What's Going On en est un des sommets, mais il ne faut cependant pas (malgré le sticker apposé sur le blister de la réédition, proclamant que c'est l'album du hit susnommé) réduire On The Boards à ça. Un peu comme le Disraeli Gears de Cream (encore eux !) avec Sunshine Of Your Love comme morceau le plus connu, il recèle cependant d'autres trésors : It Happened Before, It'll Happen Again (titre assez long, comme le morceau, qui dépasse allègrement les 6 minutes), doté d'une excellente partie de saxophone (une fois Taste séparé, Rory ne jouera plus jamais de cet instrument) ; If I Don't Sing I'll Cry, qui est sublime ; On The Boards, Eat My Words, If The Day Was Any Longer, le final I'll Remember...

T3

Autant de chansons qui, rock ou bluesy, sublimement produites par Tony Colton, font de cet album un authentique régal. Sensationnel du début à la fin, On The Boards est aujourd'hui encore assez peu connu, tout comme Taste en général, même si la sortie récente de leur live à Wight, en version DVD, a sans aucun doute permis de les remettre un peu dans la lumière. Mais si vous allez en magasin spécialisé (je ne parle pas des disquaires indépendants, mais des magasins type FNAC ou Cultura), il y à peu de chances que le casier Taste, s'il existe, soit bien achalandé, vous trouverez sans doute le live cité plus haut dans les 'T divers', mais c'est à peu près tout (sur Internet, en revanche, aucun problème). J'ai découvert Taste par le biais de la carrière solo de Gallagher, en cherchant des infos sur lui sur le Net. J'ai cependant découvert par la suite, en lisant le Collector de Manoeuvre, que cet album, que je connaissais déjà bien, s'y trouvait. Cet album-ci plutôt que le (pourtant vraiment excellent, presque aussi bon, en fait) premier opus éponyme du groupe. Histoire de dire à quel point on tient ici, avec On The Boards, un disque aussi majeur que méconnu (paradoxe, mais vrai), à (re)découvrir de toute urgence. Oubliez U2 et les Cranberries : le rock irlandais, le vrai, le pur, le meilleur, est ici, avec Taste et Gallagher. Ce disque est leur Abbey Road. Leur Let It Bleed. Leur sommet, quoi.

FACE A

What's Going On

Railway And Gun

It's Happened Before, It'll Happen Again

If The Day Was Any Longer

Morning Sun

FACE B

Eat My Words

On The Boards

If I Don't Sing I'll Cry

See Here

I'll Remember