EC1

Un bon vieux live de Clapton, de temps en temps, ça fait du bien, non ? Celui-ci, enregistré en 2007, ne sortira qu'en 2016 en CD et, je crois bien, en DVD (Blu-ray, aussi, probable ?). Compte tenu qu'il a été enregistré à San Diego (Californie), il s'appelle Live In San Diego, ce qui, quand on y réfléchit bien, est mieux que de l'avoir appelé Live In Cleveland. Le 15 mars 2007, plus précisément, Eric Clapton est ici entouré de quelques musiciens de très grand niveau qui, pour la plupart d'entre eux (on pourrait même dire tous) sont des grands habitués, certains même depuis les années 70 : Willie Weeks (basse), Doyle Bramhall II (guitare), Derek Trucks (slide), Steve Jordan (batterie), Chris Stainton (claviers), les choristes Michelle John et Sharon White... et on a aussi, sur 5 morceaux (les quatre derniers premier disque et le premier du second), un invité de choix, à la guitare et au chant, interprétant avec Clapton cinq de ses propres morceaux et pas des moindres, le grand et regretté (mort en 2013) J.J. Cale, dont j'ai eu l'occasion de parler ici récemment (hier et avant-hier), le Clapton ricain, qui a énormément influencé Eric qui, de son côté, a considérablement aidé à renforcer la popularité de J.J., en reprenant à de nombreuses reprises ses chansons. Dont celles que les deux compères et amis interprètent ici le temps d'un mini-set remarquable.

EC3

Ces cinq morceaux sont Anyway The Wind Blows, After Midnight, Who Am I Telling You ?, Don't Cry Sister et Cocaine, et tous sont dans des versions à deux voix et deux guitares absolument sublimes, notamment Don't Cry Sister, Cocaine et un After Midnight incroyablement acclamé dès ses premières notes. Live In San Diego offre sinon la crème de Clapton en solo, le temps de 110 minutes bien tassées (et de 16 titres en tout), le tout avec une qualité audio absolument dantesque. Contrairement à certains lives sortis parfois sur des labels semi-bootlegs, ce double live est totalement officiel et a été super bien enregistré. Les musiciens, pas des manches, sont en forme, Clapton aussi. Tout comme le faisait Hallyday, le mec sort des albums studio souvent inégaux et même ratés (Old Sock, Clapton, Back Home, Pilgrim), mais en live, pardon, mais il déchire tout. On notera que la première partie du show, avant l'arrivée surprise de J.J. Cale, est consacrée à la plus belle heure de la carrière de Clapton, Derek & The Dominoes (1970), via Tell The Truth, Key To The Highway (un standard que Clapton et son supergroupe de 1970 avait repris), Got To Get Better In A Little While, Little Wing (reprise d'Hendrix qui fut elle aussi faite par les Dominoes en hommage au guitariste mort l'année de l'enregistrement de l'album) et Anyday. Juste immense.

EC2

Après la partie J.J. Cale, le concert se poursuit sur Motherless Children, remarquable, sur Little Queen Of Spades repris à Robert Johnson (un blues terrible), sur enfin un quatuor de morceaux que Clapton a très certainement, depuis des décennies, interprété à chaque concert : Further On Up The Road, Wonderful Tonight (morceau de 1977), Layla (des Dominoes) et l'inévitable Crossroads. On pourra dire ce qu'on veut, c'est rare d'entendre un live de Clapton sans au moins deux de ces quatre gros classiques du guitariste, mais c'est toujours aussi impressionnant et génial à écouter. Dans l'ensemble, ce Live In San Diego de 2007, que cela soit dans sa partie avec J.J. Cale ou dans son intégralité, est un des meilleurs lives de Clapton solo que j'ai pu écouter, et si vous aimez le boulot du guitariste, ne boudez pas votre plaisir, c'est presque deux heures de grand blues-rock bien enregistré et interprété.

CD 1

Tell The Truth

Key To The Highway

Got To Get Better In A Little While

Little Wing

Anyday

Anyway The Wind Blows

After Midnight

Who Am I Telling You ?

Don't Cry Sister

CD 2

Cocaine

Motherless Children

Little Queen Of Spades

Further On Up The Road

Wonderful Tonight

Layla

Crossroads