CCR4

La première chose que l'on remarque, sur la pochette de cet album, c'est la tronche de Tom Fogerty. Le blondinet, dernier sur la droite. Son regard transperce le possesseur de la pochette. Ce n'est pourtant pas lui le leader du groupe, il n'est que : a) le guitariste rythmique, et b) le frère du leader, le chanteur/guitariste/auteur principal des chansons John Fogerty, qui est juste avant lui. Tom Fogerty n'a pas particulièrement une place de choix dans cet album, le sixième album (sur sept) de Creedence Clearwater Revival, à l'exception du fait non négligeable que Pendulum, c'est le nom de l'album, sera son dernier avec le groupe. Commençant sérieusement à ne plus trop bien s'entendre avec son frangin de John, il claquera la porte. Il mènera une carrière solo correcte (Zephyr National) mais discrète, et décèdera du Sida, qu'il a chopé suite à une transfusion sanguine ayant merdé. Il ne se réconciliera jamais avec son frangin, et les deux frères se quitteront donc fâchés. Con et triste. Si je commence par parler de Tom Fogerty, ce n'est pas parce qu'il vient de mourir (il est en effet mort en 1990), mais parce que ce disque est le dernier avec lui, le dernier de Creedence en tant que groupe solide. Le groupe se réduit ensuite à un trio, John Fogerty, Stu Cook (basse) et Doug Clifford (batterie), et pour le dernier opus du groupe, Mardi Gras, que j'aborderai probablement demain même heure (en tout cas, bientôt), le bassiste et le batteur pousseront même la chansonnette.

CCR5

Verso de pochette ; coïncidence ou pas, Tom Fogerty est séparé des trois autres...

Presque aussi long que le précédent opus Cosmo's Factory (il dure juste une minute de moins que lui, soit 41 minutes), Pendulum est le deuxième album studio le plus long de Creedence Clearwater Revival, de loin. Sorti en décembre 1970 (et non en décembre 1971 comme indiqué dans le livret de la plus récente réédition CD !), il date de la même année que Cosmo's Factory, qui reste le meilleur album du groupe (et vu la série hallucinante d'albums que le groupe a aligné en 1969 - trois albums grandioses -, fallait le faire). Pendulum s'ouvre sur une des plus grandes chansons de l'histoire du groupe, Pagan Baby, 6.25 minutes de tuerie à rapprocher du Ramble Tamble qui ouvrait l'album précédent. Le morceau démarre normalement avant de laisser la place à une sorte de jam maîtrisée et totalement envoûtante, avant de retomber sur ses pieds pour le final. C'est un des sommets (si ce n'est le sommet) d'un album moins immédiatement accessible que les précédents (il se paie même le luxe de se terminer sur les 6,20 minutes assez expérimentales, et instrumentales, de Rude Awakening N°2, qu'une partie du groupe n'appréciait franchement pas des masses) et à écouter plusieurs fois pour bien l'apprécier à sa juste valeur. Unique album du groupe à ne pas contenir la moindre reprise, Pendulum est aussi le dernier du groupe à être produit par John Fogerty seul. Son leadership au sein du groupe commençait en effet sérieusement à battre de l'aile (comme je l'ai dit, sur l'album suivant, Cook et Clifford chanteront, et coproduiront aussi : sur les 10 titres de Mardi Gras, seuls 4 sont chantés par Fogerty, et parmi eux, une reprise, Fogerty n'aura donc pas fait grand chose dessus).

CCR6

Si Molina et le final expérimental Rude Awakening N°2 sont un peu moyens, l'album est, dans l'ensemble, excellent, le single Have You Ever Seen The Rain ?, sa face B Hey Tonight, Pagan Baby et (I Wish I Could) Hideaway étant les meilleurs titres ici. Super bien produit, contenant absolument tout ce qu'on attend d'un disque de Creedence Clearwater Revival (si on met de côté son final avant-gardiste un peu mal venu, et encore, en bonus-tracks, on a deux parties d'un morceau de musique concrète enregistré par le groupe, qui est encore moins CCR-ien dans l'âme, 45 Revolutions Per Minute Part 1 & 2), offrant de superbes chansons (et une ou deux, il est vrai, moins époustouflantes), Pendulum est un régal dans son genre, un disque généreux (peut-être un petit peu trop : plus court, l'album aurait été meilleur) qui n'arrive peut-être pas à la cheville des deux précédents albums, mais est vraiment excellent. Le dernier grand disque du groupe, qui livrera encore un album avant de splitter. Et l'album en question sera, j'en reparle bientôt, vraiment épouvantable...

FACE A

Pagan Baby

Sailor's Lament

Chameleon

Have You Ever Seen The Rain ?

(I Wish I Could) Hideaway

FACE B

Born To Move

Hey Tonight

It's Just A Thought

Molina

Rude Awakening N°2