CIR1

En 1975, Miles Davis décide de se retirer du monde de la musique. Plus d'albums, plus de concerts, pendant une période qui, au final, durera sept ans, vu qu'il reviendra aux affaires en 1981 avec le plutôt correct The Man With The Horn. Mais ce n'est pas parce qu'il a arrêté d'enregistrer et de se produire sur scène qu'il n'y à rien eu, de sa part, en albums, durant ces sept années (au cours desquelles il en a profité pour se soigner de ses addictions) ! Rien qu'en 1974, il y à eu un live de 1958 (1958 Miles ) et deux double albums de compilations de morceaux, Get Up With It et Big Fun. En 1975, il y à eu Agharta et Pangaea, deux double lives enregistrés au Japon le même jour (1er février 1975), l'un l'après-midi, l'autre le soir. En 1976, la compilation Water Babies ; en 1977, le double live Dark Magus (sorti uniquement au Japon, comme les deux lives de 1975, dans un premier temps) ; et en 1979, cet album, Circle In The Round, double compilation d'inédits qui sera suivie, l'année suivante, d'une autre double compilation, Directions. Bref, tout en étant en retraite provisoire (même si personne ne savait combien de temps elle allait durer), Miles n'a pas chômé ! Sorti donc en 1979, ce double album s'appelle Circle In The Round, et est une compilation d'inédits, 10 en tout (pour un peu moins de 100 minutes de musique, chaque disque approchant de la cinquantaine de minutes), et plus précisément 4 pour le premier et 6 pour le second disque. La pochette est peu avare en texte : aussi bien le recto, avec cette longue liste de musiciens dans un cadre, qu'au dos, avec le début d'un long texte explicatif qui se poursuit dans l'intérieur de la pochette, on a de quoi lire en écoutant les 10 morceaux ! 

CIR2

Poduit par Joe McEwen et Jim Fishel, cet album et le suivant (Directions) sont assez difficiles à trouver aujourd'hui en CD, ils ont été réédités, certes, mais pas en aussi grand nombre d'exemplaires que, disons, Kind Of Blue, Bitches Brew ou In A Silent Way. De même que beaucoup d'albums de Miles ont été réédités en vinyle (jusqu'à Quiet Nights !), mais ce n'est pas le cas de celui-ci, il me semble. De là à en parler comme d'une livraison mineure dans la discographie pléthorique du black dandy à la trompette, c'est franchir un pas que, personnellement, je laisse devant moi. Bien qu'étant une compilation (d'inédits, cependant, même si, depuis, tous les morceaux sont disponibles en bonus-tracks sur telle ou telle réédition ou tel ou tel coffret ; tiens !, c'est sans doute pour ça qu'on trouve difficilement Circle In The Round en CD maintenant), l'album n'en demeure pas moins d'une totale qualité musicale. Les morceaux, comme indiqué sur la pochette, datent d'une période allant de 1955 à 1970. Et on avance dans le temps en écoutant l'album, car Two Bass Hit, le premier morceau (avec Coltrane, Paul Chambers, Philly Joe Jones, Red Garland) date de 1955 (la réédition CD de 'Round About Midnight le propose, et en 1958, sur Milestones, Miles en fera une autre version), et Guinnevere (18 minutes), adaptation de la chanson du même nom de Crosby, Stills & Nash écrite et interprétée par Crosby, date, elle, des sessions de Bitches Brew, en 1970 (et de fait, le long-box The Complete Bitches Brew Sessions, de 1998, proposera le morceau). Love For Sale, long de 12 minutes, se trouvait déjà sur 1958 Miles que j'ai cité en haut d'article, Blues N°2 (1961) sera placé en CD sur Someday My Prince Will Come.

CIR3

La face B offre les 27 minutes de Circle In The Round, morceau enregistré en 1967, immense, enregistré avec Ron Carter, Joe Beck, Tony Williams, Herbie Hancocket Wayne Shorter. On trouvera par la suite ce morceau et d'autres de la compilation sur The Complete Studio Recordings Of The Miles Davis Quintet 1965 - 1968. 1968 est d'ailleurs l'année à l'honneur sur l'intégralité de la face C, avec Teo's Bag, les deux versions de Side Car (tous trois enregistrés durant les sessions de Miles In The Sky, qui fut le premier album de Miles avec une basse électrique et un piano électrique), et se termine avec un morceau datant des sessions de In A Silent Way, que l'on retrouvera sur The Complete In A Silent Way Sessions en 2001, Splash. Enfin, sur la face D, outre Guinnevere qui se trouve en final, on a Sanctuary, morceau qui, dans une autre version un peu plus longue et avec d'autres musiciens (ici, on a George Benson à la guitare ; sur l'album, ça sera John McLaughlin), se retrouvera en final de Bitches Brew. Ici, c'est une autre version, datant de 1968, bien avant le mythique double album donc, et cette ancienne version est vraiment belle, bien que je préfère celle de Bitches Brew. Et dans l'ensemble, cette double compilation de 1979 est vraiment remarquable de bout en bout, et sera d'ailleurs très bien accueillie par la presse spécialisée à sa sortie. Si vous aimez le jazz, si vous aimez Miles Davis, je ne peux que vous la conseiller, si vous ne la connaissez pas encore !

FACE A

Two Bass Hit

Love For Sale

Blues N°2

FACE B

Circle In The Round

FACE C

Teo's Bag

Side Car 1

Side Car 2

Splash

FACE D

Sanctuary

Guinnevere