thedancekw3

Pour les fans de Fleetwood Mac (du Fleetwood Mac des années 70 à maintenant, je veux dire, pas du Fleetwood Mac des débuts, très différent), cet album sorti en 1997 avait tout du miracle : la reformation ! Celle du line-up mythique de l'ère 1975/1987, la formation ayant délivré des albums aussi immenses que Rumours et Tusk. Cet album de 1997 n'est cependant pas un album studio, mais live, il dure la bagatelle de 79 minutes (pour 17 titres ; une version filmée du concert est plus généreuse avec, je crois, 23 titres, ou bien 22, je ne sais plus) et s'appelle The Dance. La pochette est une tentative amusante, pour le groupe, de faire allusion aux pochettes des albums Fleetwood Mac ''White" 1975) et Rumours (1977), deux des plus gros best-sellers de l'Histoire de la pop. Quant à la formation mythique, c'est bien entendu Stevie Nicks au chant, Lindsey Buckingham au chant et à la guitare, Christine McVie au chant, claviers et accordéon occasionnel, John McVie (son ex, comme Buckingham et Nicks le sont aussi) à la basse et Mick Fleetwood à la batterie. Le nom du groupe vient de la jointure entre Mc(Vie) et Fleetwood, deux membres originaux du Fleetwod Mac originel, le Mac Blues-rock d'avec Peter Green, Jeremy Spencer et autres Danny Kirwan. Cette formation mythique du mitan des années 70/80 s'était quelque peu séparée en 1987 après l'album Tango In The Night : Buckingham avait alors quitté l'aventure. L'album suivant, Behind The Mask en 1990, avait été fait, donc, sans lui. Puis, après cet album, c'est Nicks qui partit. Il y eut encore un album, Time en 1995, qui se vendit à peu près aussi bien que Mein Kampf en Israël (hmmmm...) et est franchement moyen. Puis, coup de théâtre, Buckingham et Nicks reviennent, pour une tournée qui sera donc, immortalisée par ce live en 1997. 

MI0000139541

Un très bon live, il faut le dire, qui me fait penser (il dure à peu près aussi longtemps que lui) au Live de 1980 que j'aborderai ici un jour car je me rends compte avec horreur et consternation que je ne l'ai toujours pas abordé. Sur les 17 titres de The Dance (au passage, aucun morceau ne porte ce nom), pas moins de 7 sont aussi sur le double live Fleetwood Mac Live que je viens de citer, dans des versions parfois meilleures, parfois aussi bonnes, mais jamais moins bonnes (traduction : le Live de 1980 est remarquable et dans l'ensemble meilleur que The Dance). Tapant dans presque tous les albums de l'ère Buckingham/Nicks, The Dance ne comprend cependant aucun titre de Mirage (1982) malgré que Gypsy, un des morceaux de l'album de 1982 soit sur la version filmée, un seul de Tusk (1979) en l'occurrence le morceau-titre, ce qui peut sembler étonnant vu le nombre de classiques sur ce double album, et deux de Tango In The Night (Everywhere, Big Love) et aucun de Behind The Mask (et, bien entendu, de Time). Silver Springs est une chanson datant de l'ère Rumours, sortie en face B de single à l'époque mais écartée de l'album. My Little Demon, Sweet Girl, Bleed To Love Her (qui se retrouvera en 2003 sur Say You Will) et Temporary One sont, elles, des chansons inédites. A l'exception d'un My Little Demon énervant et raté, ces chansons sont franchement excellentes et on prend beaucoup de plaisir à les écouter. 

5fdfba8a3b31454c9919e64426b02de7

Fleetwood, Buckingham, Nicks, McVie X2

Mais ce sont les tubes qui, ici, font la farce (Everywhere, de 1987, en est un) : Say You Love Me (à la sauce country-folk), Don't Stop en final grandiose, Dreams, Go Your Own Way, le délicat Landslide que Stevie Nicks décidace à son père, Rhiannon, You Make Loving Fun sont excellentes. Mention ultra spéciale à I'm So Afraid, presque 8 minutes de bonheur, un blues-rock génial et sombre de 1975 que le groupe jouait à chaque concert, dans des versions à tomber (solo de guitare génial de Buckingham). Si la version présente sur le Live de 1980 est encore meilleure, celle-ci est tout sauf négligeable quand même. Précisons que le son de ce live enregistré aux Warner Bros Studios de Burbank, Californie pour une émission spéciale de MTV est juste à tomber, et a super bien vieilli : écouter ce live en 2018, 21 ans après sa publication, est aussi passionnant et agréable qu'à l'époque de sa sortie. C'est d'ailleurs dommage que The Dance ne soit pas plus connu (on le trouve facilement, et pas cher, sur le Net), car c'est un vrai régal de pop-rock californienne à l'ancienne, des chansons mythiques pour la plupart, remarquablement bien jouées, 79 minutes de bonheur malgré les 3,30 minutes assez moyennes de My Little Demon. On regrettera l'absence de Songbird (présent sur le DVD), de Sara, Over & Over, Never Going Back Again et Monday Morning, sans oublier Fireflies, et on aurait bien aimé un petit Hypnotized de l'ère Bob Welch, que le groupe a sûrement dû jouer live par la suite (en 1975, sûr, ils l'ont fait), mais on se console : ce qui est là est déjà excellent !

The Chain

Dreams

Everywhere

Rhiannon

I'm So Afraid

Temporary One

Bleed To Love Her

Big Love

Landslide

Say You Love Me

My Little Demon

Silver Springs

You Make Loving Fun

Sweet Girl

Go Your Own Way

Tusk

Don't Stop