T1

Ce disque est très mal aimé. Ou plutôt, pour être plus précis, ce disque n'est ni aimé, ni détesté, il est juste, la plupart du temps, oublié, méprisé, négligé, on n'en parle pas. Parce que c'est un album vraiment à part dans la discographie de Fleetwood Mac. Time, sous sa pochette représentant un oeuf de pingouin en train d'éclore (le pingouin est un des emblèmes du groupe, en grande partie parce que le bassiste John McVie, un des membres fondateurs de Fleetwood Mac (le Mac du titre vient de son nom), aime ces animaux), est sorti en 1995, et sera, pendant 8 ans, le dernier album studio du groupe (qui n'a, d'ailleurs, depuis 2003, plus sorti d'album studio). Il a été sorti par un groupe très largement revampé. Il est ici temps de faire un petit rappel pour bien comprendre pourquoi cet album a été aussi négligé (ce fut un retentissant échec commercial et critique). En 1975, le groupe, qui a réussi à survoler la première partie des années 70 en engageant le guitariste/chanteur Bob Welch, se sépare de lui, et recrute le guitariste/chanteur Lindsey Buckingham et la chanteuse Stevie Nicks, sa femme. Future ex-femme, d'ailleurs. Le groupe, devenu spécialiste de la pop/rock californienne (à mille lieues du blues-rock typiquement british des débuts, dans les années 60), livrera des albums majeurs, Rumours, Tusk, avant que Buckingham ne s'en aille, en 1987,après les sessions de Tango In The Night. Pour le remplacer durant la tournée, le groupe engage les guitaristes Billy Burnette (aussi chanteur, et accessoirement le neveu de Johnny Burnette, un fameux rock'n'roller des années 50) et Rick Vito (aussi chanteur !) et en 1990 sort Behind The Mask, un album ma foi très correct, mais pas immense. Le succès ne sera pas vraiment au rendez-vous, et Stevie Nicks s'en va. Ne reste plus que John McVie (basse), son ex-femme Christine McVie (chant, claviers) et le batteur d'origine, Mick Fleetwood, du groupe d'origine, plus le guitariste/chanteur Billy Burnette. Sont recrutés le chanteur/guitariste Dave Mason (ex de Traffic) et la chanteuse Bekka Bramlett (fille des folkeux Delaney & Bonnie Bramlett).

T2

Le groupe, ainsi formé, enregistre ce Time qui sort en 1995. 60 minutes de musique (et 13 titres, tous inédits) qui, à sa sortie, ne marchera absolument pas, faisant de ce disque l'album le plus méconnu et oublié du groupe. Les fans estimeront d'ailleurs que Fleewood Mac sans Buckingham et Nicks, c'est pas vraiment Fleetwood Mac, et en cela, ils n'ont pas vraiment raison, car après tout, les deux membres originaux ayant donné leur nom au groupe (Fleetwood et McVie) sont, eux, là (Fleetwood se paie même le luxe de chanter sur le dernier titre), et que Christine McVie, présente dans le groupe depuis 1970, est elle aussi là, même si, apparemment, elle fut quasiment virée et n'est là qu'en tant qu'invitée de luxe, un peu comme Richard Wright sur le A Momentary Lapse Of Reason de Pink Floyd (il paraît d'ailleurs que les relations entre Dave Mason et Christine McVie étaient des plus épouvantables). Les trois autres, Burnette dont c'est la deuxième et dernière collaboration au sein du Mac ; Bekka Bramlett ; et Mason, n'ont jamais fait partie du Mac, et sont là comme renforts. Mais comme ils composent eux aussi, ça donne un côté très étrange, un peu bancal (mais pas vraiment inégal) à Time. Autant le dire tout de suite, si vous vous attendez, au vu de la réputation de l'album, à une merde musicale, passez votre chemin, Time est certes un disque de pop-rock secondaire sans tube et sans grand moment musical, mais ce n'est clairement pas un mauvais album. On notera que Lindsey Buckingham participe en tant que choriste sur Nothing Without You, une des chansons interprétées par Bekka Bramlett (et écrite par son papounet). Chanteuse de country à la base, elle apporte (et Billy Burnette aussi, d'ailleurs : Talkin' To My Heart, I Got It In For You) une touche countrysante à l'album.

T3

McVie, Bramlett, Fleetwood, Mason (debout), McVie, Burnette

Dave Mason livre le très rock Blow By Blow, le moins percutant I Wonder Why. Mick Fleetwood chante (et signe) These Strange Times, morceau de 7 minutes baigné de synthés, produit par John Jones, qui produisit Duran Duran. Christine McVie a droit aux meilleures chansons de l'album : Nights In Estoril, Hollywood (Some Other Kind Of Town), le sublime Sooner Or Later, All Over Again, I Do. Non pas que les chansons des autres soient médiocres, j'ai dit que Time était un assez bon album dans l'ensemble, mais si Talkin' To My Heart de Burnette et Winds Of Change et Nothing Without You par Bekka Bramlett sont belles, les autres sont du genre à ne pas trop retenir l'attention de l'auditeur, à moins de les écouter souvent. L'album, échec commercial, sera suivi rapidement après de la séparation de cette formation du Mac : Mason, Brunette et Bramlett se barreront, et en 1997, le groupe de la grande époque 1975/1987 se reformera, pour un live remarquable que j'ai abordé récemment, The Dance. Et un album studio très bon, Say You Will, en 2003, mais sans Christine McVie, laquelle vient de sortir (l'an dernier) un album fait en duo avec Lindsey Buckingham. A quand un nouvel album du Fleetwood Mac de la grande époque, les mecs ? En attendant, Time, mal-aimé, oublié, est tout de même assez correct, un disque mineur, certes, mais pas honteux. Une anomalie dans la carrière du groupe, mais c'est pas mal quand même, allez !

Talkin' To My Heart

Hollywood (Some Other Kind Of Town)

Blow By Blow

Winds Of Change

I Do

Nothing Without You

Dreamin' The Dream

Sooner Or Later

I Wonder Why

Nights In Estoril

I Got It In For You

All Over Again

These Strange Times