BM1

En 1987, juste après les sessions de Tango In The Night, Lindsey Buckingham, guitariste et chanteur (il partage le chant avec deux autres voix, féminines elles) de Fleetwood Mac depuis 1975, quitte le navire. La lassitude, les tournées sans fin qu'il n'a jamais aimées (il a une fois avoué être quasiment un phobique de la scène...), sans doute l'envie d'essayer autre chose, tout ceci a participé. Sans oublier des relations qui pouvaient avoir été quelque peu désagrégées, entre lui et les autres membres du groupe (Stevie Nicks, une des deux autres voix, fut sa femme). Bref, il s'en va. Les fans se posèrent la question : le Mac, sans Lindsey, est-ce le Mac ? C'est un peu vite oublier ce fait ahurissant : Fleetwood Mac a été fondé dans les années 60, en Angleterre, par Mick Fleetwood (batterie), John McVie (basse) et Peter Green et Jeremy Spencer (guitares, chant), et faisaient, alors, du blues-rock. Clapton aurait très bien pu jouer au sein du groupe (d'ailleurs, McVie a fait partie des Bluesbreakers de John Mayall, au même titre, le temps d'un album, que Clapton). Le Mac est devenu un spécialiste du son pop-rock à la californienne dès les années 70, opérant un spectaculaire revirement. En 1975, avec l'arrivée du couple Buckingham/Nicks, Fleetwood Mac a réussi à faire 'oublier' ses débuts bluesy, du moins à s'attirer une nouvelle génération de fans. Tandis que les premiers fans, eux, firent la gueule, on peut le comprendre, car rares sont ceux qui aiment vraiment, sans distinction, toute la discographie du Mac.

BM2

Aussi, quand Buckingham se barre, les (nouveaux) fans se disent merde, comment Fleetwood Mac va faire sans le chanteur de Go Your Own Way, I'm So Afraid et Monday Morning ? Hey, les gars, calmez-vous, le guitariste est parti, OK, mais il reste les autres ! Stevie Nicks au chant, Christine McVie (ex-femme de John) au chant et claviers, et Fleetwood et McVie. Cependant, pour combler le manque, ils engagent non pas un guitariste/chanteur, mais deux : Rick Vito (à la lead guitar) et Billy Burnette (neveu de Johnny Burnette, le légendaire interprète de Train Kept A-Rollin'), lequel possède un parfum country assez savoureux. La tournée de Tango In The Night sera faite avec eux. Et le groupe ainsi reformé enregistre son nouvel album, qui sort en 1990 sous une sublime pochette (ça sera remarqué à l'époque), Behind The Mask. En 54 minutes bien généreuses, le Mac livre 13 chansons interprétées à quatre voix (selon les auteurs ; Nicks chante ses chansons, McVie aussi, etc). C'est Christine qui a les honneurs de l'ouverture, avec le très très joli et pop Skies The Limit, tandis que Vito et Nicks offrent Love Is Dangerous, Burnette le très rock et génial In The Back Of My Mind, et Burnette et McVie Do You Know... On notera que Stevie Nicks, dont la voix a quelque peu morflé suite à ses addictions (cocaïne, mais elle n'est pas la seule à avoir reniflé la magic powder, dans le groupe, l'enregistrement de Rumours, en 1977, fut à ce titre particulièrement saupoudré), n'offre que peu de chansons par rapport à Christine McVie et Burnette. Quatre chanson seulement sur treize. On ne s'étonnera pas que Behind The Mask soit son dernier album avec le Mac, du moins jusqu'au live The Dance de 1997 (qui marqua le retour de la formation 1975/1987) et Say You Will (2003, à ce jour le dernier album du groupe).

BM3

De gauche à droite, debouts : Fleetwood, McVie et son ex, Burnette

Assis : Vito, Nicks

Très formaté pop FM, remarquablement bien produit par Greg Ladanyi (Toto, notamment) et le groupe, Behind The Mask ne recèle aucun tube, mais est super agréable à l'écoute et vieillit franchement bien. Bien que n'ayant que peu marché à sa sortie, et ayant reçu des critiques assez froides et mitigées (on en parla presque comme d'un sous-Fleetwood Mac), l'album n'en demeure pas moins vraiment bien foutu, à l'image du suivant, Time (1995), qui est encore moins apprécié des fans et de la critique en général. Mais ça, j'en reparle bientôt, promis. Pour en finir avec l'album de 1990, il renferme quelques chansons vraiment sublimes (Skies The Limit, la chanson-titre, Affairs Of The Heart malgré la voix désormais un peu fatiguée de Nicks, Save Me, In The Back Of My Mind), d'autres moins percutantes (le countrysant When The Sun Goes Down de Burnette et Vito ne s'imposait pas). Probablement un peu longuet, voire même un tantinet inégal, Behind The Mask est un bon petit produit formaté, sans grande envergure, impossible à comparer avec Rumours ou Tusk évidemment, mais tout de même vraiment sympathique, à écouter de temps en temps, ça passe bien en fond sonore ou en bagnole. 

FACE A

Skies The Limit

Love Is Dangerous

In The Back Of My Mind

Do You Know

Save Me

Affairs Of The Heart

When The Sun Goes Down

FACE B

Behind The Mask

Stand On The Rock

Hard Feelings

Freedom

When It Comes To Love

The Second Time