johnny-hallyday-de-lamour

On va reparler un peu de Johnny Hallyday, non pas qu'on en n'a pas parlé récemment, au contraire, mais j'ai récemment abordé son avant-dernier opus, Rester Vivant, sorti en 2014, et je me suis dit que, tant qu'à faire, autant aborder aussi celui qui, désormais, restera ad vitan aeternam son ultime album studio (sorti de son vivant). Il date de 2015, a été enregistré relativement rapidement après Rester Vivant et s'appelle De L'Amour. Si le précédent opus avait été produit par Don Was (fameux producteur, notamment, des Rolling Stones depuis plus de 20 ans), celui-ci a été produit par celui qui avait déjà signé des chansons (et jouait) sur Rester Vivant, j'ai nommé Yodelice. L'album, sous sa sobre pochette noire, a été enregistré en 10 jours à peine entre Los Angeles, Santa Monica et Paris, et Yodelice signe la musique de 10 des 11 (en comptant un morceau caché situé en final de la dernière piste) chansons de l'album, la musique de celle restante ayant été signée Hallyday lui-même. Concernant les textes, ils sont signés Miossec, Pierre Jouishomme, Jeanne Cherhal, Vincent Delerm, Aurélie Saada et Pierre-Dominique Burgaud. Les musiciens sur cet opus sont Yodelice (guitare acoustique et électrique, slide, choeurs), Blake Mills (guitare), Charley Drayton (batterie), Laurent Vernerey (basse), Greg Zlap (harmonica), Greig Leisz (pedal steel, mandoline et dobro), Mitchell Froom (claviers) et, aux choeurs, Amy Keys et Christine Miller. L'album est court : 43 minutes en incluant le titre caché et les quelques minutes (deux environ) de silence qui le séparent du dernier morceau officiellement crédité. La dernière plage audio, en intégralité, doit faire dans les 8,30 minutes. 

CS592591-01B-BIG

Autant Rester Vivant m'a vraiment bluffé (je ne m'attendais pas à ce qu'Hallyday refasse un jour un album de la trempe de Rock'n'Roll Attitude ou Gang, et pourtant, c'est bien ce qu'est l'album de 2014) en dépit de deux-trois chansons un peu moins bonnes que le reste, autant De L'Amour a vraiment fait retomber l'enthousiasme. Pourtant, le morceau-titre, lancé en single promotionnel de ce cinquantième opus studio enregistré dans la confidentialité la plus totale, est vraiment pas mal du tout dans son genre, une sorte de rockabilly à l'ancienne, pas révolutionnaire pour un rond mais quand même sacrément efficace. Mon Coeur Qui Bat, qui sortira en second single, est une autre petite réussite bien sympathique à défaut d'être originale, un morceau countrysant au refrain enlevé malgré des paroles un peu moyennes (Je ne t'en veux pas, je ne t'en veux plus, je t'en voudrai toujours). Album dont Johnny annoncera la sortie prochaine au cours d'un de ses concerts en octobre 2015 (l'album est sorti un mois plus tard), il est considéré par l'artiste comme un de ses plus intimes, ce qui est clairement le cas. Certaines chansons, comme Tu Es Là et L'Amour Me Fusille sont encore une fois des chansons un peu sirupeuses sur les amours de la vie de Johnny : sa femme, ses enfants, ses proches. Mais le rockeur préféré des Français se permet quand même des critiques sociales : Dans La Peau De Mike Brown, comme le 41 Shots (American Skin) de Springsteen (mais pas sur le même faits divers, juste un faits divers identique), parle de ce sordide fait divers ayant eu lieu à Ferguson, USA, un jeune Noir abattu par la police, ce qui entraînera des émeutes raciales. Voyageur Clandestin (le morceau caché, crédité uniquement dans le livret mais pas sur la pochette), parle du drame des migrants, Valise Ou Cercueil parle des migrants fuyant la Syrie en pleine guerre civile...

539174726_1280x720

Et il y à une coïncidence troublante me faisant penser au Des Visages Des Figures de Noir Désir (sorti le 11 septembre 2001, et comprenant parmi ses morceaux une chanson intitulée Le Grand Incendie, qui cite, parmi plusieurs villes, New York) : la dernière chanson créditée, Un Dimanche De Janvier, parle de la fameuse Marche pour la paix des 10 et 11 janvier, suite aux attentats de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher. Normal que Johnny fasse une chanson là-dessus, rien à dire, surtout que la chanson est vraiment émouvante. Mais ce qui est troublant et totalement involontaire (autrement dit, comme pour le Noir Désir de 2001), c'est que De L'Amour est sorti le 13 novembre 2015, jour des sinistres attentats du Stade de France et du Bataclan (notamment). Un album avec une chanson en hommage aux victimes des précédents horribles attentats de cette horrible année 2015 sort le jour des deuxièmes attentats ayant endeuillé l'année, attentats encore plus sanglants que ceux de janvier. Coïncidence des plus troublantes qui n'a pas entaché l'album, évidemment, mais écouter la chanson Un Dimanche De Janvier, le lendemain de la sortie de l'album et, aussi, des attentats, devait faire une sale impression de déjà-vu. Pour finir, De L'Amour n'est pas un mauvais album, mais il est clairement inférieur à Rester Vivant. Tout en étant nettement meilleur que la majeure partie des albums sortis par Hallyday entre 1990 et 2013. En tant qu'ultime album, même s'il ne fut évidemment pas envisagé comme tel, c'est tout sauf honteux. 

FACE A

De L'Amour

Une Vie A L'Envers

Dans La Peau De Mike Brown

Tu Es Là

Valise Ou Cercueil

L'Amour Me Fusille

FACE B

Mon Coeur Qui Bat

Avant De Frapper

Des Raisons D'Espérer

Un Dimanche De Janvier

Voyageur Clandestin (morceau caché en fin de la dernière piste)