aretha-franklin-i-never-loved-a-man-the-way-i-love-you-20160521120547

Que dire face à tel album ? Qu'il n'est pas le meilleur absolu d'Aretha Franklin ? Oui, en effet, je pense que Lady Soul (1968) lui est supérieur, mais pas de beaucoup. Mais en même temps, Lady Soul, c'est la tuerie absolue en matière de soul music, enfin, une des tueries absolues avec What's Going On de Marvin Gaye et Otis Blue d'Otis Redding, on trouvera difficilement mieux dans le genre. Rien que pour (You Make Me Feel Like) A Natural Woman et Chains Of Fools, il faut à tout prix écouter cet album qui fut, à sa sortie, le troisième opus de la Miss Aretha sur le label Atlantic Records. Mais l'album que j'aborde aujourd'hui, sorti en 1967, est lui aussi un beau gros classique du genre. C'est le premier opus qu'Aretha Franklin (toujours de ce monde, et c'est tant mieux) a fait sur le précité label Atlantic Records, et il a été produit, comme les autres albums Atlantic de la même période (du moins dans les années 60 et 70), par un spécialiste du genre, Jerry Wexler. Il s'appelle I Never Loved A Man The Way I Love You, c'est aussi le titre d'une des 11 chansons (pour une durée de 32 minutes ; c'est certes court, mais Lady Soul, lui, n'en dure que 28) de l'album. L'album a été enregistré entre les studios Atlantic de New York et le fameux Fame Studio de Muscle Shoals, en Alabama.

MB175553W595

Verso de pochette vinyle (ici, réédition récente du label 4 Men With Beards)

Parmi les musiciens oeuvrant sur ce disque, Chips Moman à la guitare (qui était aussi producteur et compositeur, il a enregistré des albums d'Elvis Presley, Bobby Womack, a écrit pour Waylon Jennings et Aretha...), Emma et Carolyn Franklin (les soeurs d'Aretha) aux choeurs, et King Curtis au saxophone ténor. Ce dernier sera longuement associé à Aretha Franklin, ils partageront souvent la scène, comme en 1971 au Fillmore West de San Francisco, ce qui donnera lieu à un album live d'Aretha, mais aussi de King Curtis. Ca sera d'ailleurs, pour King Curtis (un des plus grands saxophonistes de l'histoire), son dernier album, sorti une semaine environ avant sa mort, des suites d'une agression à son domicile par un cambrioleur. C'est le même King Curtis qui a joué sur deux morceaux de l'album Imagine de John Lennon, très peu de temps avant sa mort justement. Mais c'est une digression par rapport à Aretha Franklin, désolé (comme j'ai l'intention d'aborder prochainement le Live At Fillmore West de King Curtis, j'y reviendrai plus longuement, je pense ; j'y reviendrai, du moins). Les autres musiciens ne vous diront peut-être pas grand chose, mais les voici, Dewey Oldham (claviers), Tommy Cogbill (basse), Gene Chrisman et Roger Hawkins (batterie), Jimmy Johnson (guitare), Melvin Lastie (trompette), Cissy Houston (choeurs ; et accessoirement, la mère de Whitney)...

sddefault

Court, l'album est parfait, ou peu s'en faut. Il s'ouvre, ce qui est déjà un atout de poids, sur le remarquable, l'immense Respect. Tout le monde connaît l'histoire : cette chanson est d'Otis Redding, qui l'a chantée en 1965 sur son irremplaçable Otis Blue, et à la base, cette chanson parle d'un homme qui dit à sa femme de le respecter, il bosse dur toute la journée, il ramène l'argent, c'est lui le chef de famille, merde, respecte ton mari, femme ; tu peux faire ce que tu veux, mais au moins, respecte l'homme que je suis. Aretha a repris cette chanson, avec la bénédiction d'Otis (dont 1967 est l'année de la mort dans un crash aérien, mais il était vivant quand l'album d'Aretha est sorti), mais le sens en a été totalement changé, inversé même : c'est devenu une chanson féministe. Le fameux passage R, E, S, P, E, C, T, find out what it means for me est un rajout (de taille, et de qualité) à la chanson initiale. L'original est excellent, la reprise est intouchable. C'est un des meilleurs moments de l'album, mais pas le seul : A Change Is Gonna Come (de Sam Cooke, chanson qu'Otis reprenait aussi sur son album cité plus haut), Soul Serenade (que King Curtis interprète en instrumental sur son live au Fillmore West, et qui a été co-écrite par King Curtis et Luther Dixon), Drown In My Own Tears, le morceau-titre ou bien encore Dr. Feelgood (Love Is A Serious Business) sont autant de grandes chansons qui mettent en valeur la si incroyable voix d'Aretha Franklin, probablement la plus grande chanteuse de soul music de tous les temps. Pour les amateurs de soul music, ce disque est essentiel !

FACE A

Respect

Drown In My Own Tears

I Never Loved A Man (The Way I Love You)

Soul Serenade

Don't Let Me Lose This Dream

Baby, Baby, Baby

FACE B

Dr. Feelgood (Love Is A Serious Business)

Good Times

Do Right Woman, Do Right Man

Save Me

A Change Is Gonna Come